Ὁ Ὀρθόδοξος Χριστιανός συχνά καλεῖται ὄχι νά παρακούσει,
ἀλλά νά ὑπερβεῖ τόν νόμο, ὅταν αὐτός ἔρχεται σέ ἀντίθεση μέ τόν νόμο τοῦ Θεοῦ.

dimanche 11 août 2019

"PARAKLITOS" et non "PERIKLYTOS"

Réfutation de l'affirmation commune des Musulmans selon laquelle Jésus-Christ avait prophétisé la venue de Mahomet.

Ce qui suit est extrait du livre,
Facing Islam, What the Ancient Church has to say about the Religion of Muhammad
Par Ralph Sidway

Celui à venir est le Saint-Esprit, pas un faux prophète d'Arabie


1. Preuve manuscrite

Fragment p75 du papyrus de Bodmer,
montrant Jean 14: 9-26a, avec le mot grec Παράκλητο “Paraklitos” aux versets 16 et 26.
Les tentatives des Musulmans de prouver que Mahomet avait été prophétisé par Jésus comme le «messager à venir» sont généralement basées sur ces passages de l'évangile de saint Jean:

«Et je prierai le Père et il vous donnera un autre "secoureur" [grec: Paraklitos], afin qu'il puisse demeurer avec vous pour toujours» (Jn 14, 16).

«Néanmoins, je vous dis la vérité. C'est à votre avantage que je m'en aille; car si je ne m'en vais pas, le Secoureur [grec: Παράκλητο] ne viendra pas à vous; mais si je m'en vais, je vous l'enverrai »(Jn 16, 7).

Les apologistes musulmans voudraient nous faire croire que le Nouveau Testament a été corrompu afin d'éradiquer les prophéties sur Mahomet. Ils prétendent que le vrai mot grec dans ces versets devrait être Periklytos, pas Parakletos. Periklytos peuvent être traduits par «glorieux», de sorte que les musulmans soutiennent qu'il se réfère à Muhammad (dont il est parlé dans la sourate 61: 6 comme Ahmad), dont le nom signifie «celui qui est loué [ou glorieux]».

Ceci est bien sûr absurde, mais il est instructif pour nous de nous tourner vers la preuve manuscrite, qui est indéniable. Il existe en fait plus de soixante-dix manuscrits grecs du Nouveau Testament, datant tous de bien avant l'époque de Mahomet, et qui prouvent tous que le mot grec original utilisé dans Jean 14:16, 14:26 et 16 : 7 c'est Parakletos. Deux des plus anciens manuscrits, Codex Sinaiticus (milieu du 4ème siècle) et Codex Alexandrinus (fin du 4ème ou début du 5ème siècle), sont actuellement conservés au British Museum de Londres et peuvent être examinés. Le manuscrit complet le plus ancien du Nouveau Testament, Codex Vaticanus (début du IVe siècle), confirme également l’utilisation de Parakletos dans ces versets. Le fragment encore plus ancien du papyrus Bodmer de l’Evangile de Saint Jean (environ 200 après JC) confirme également l’utilisation de Parakletos au chapitre 14: 16, 26.


Même le P. Theodore Pulcini, dans son livret Face To Face, s'oppose vivement à la doctrine islamique du tahriff et nous fournit un résumé pertinent de notre discussion sur les preuves manuscrites de l'Ancien et du Nouveau Testament:

Quiconque a étudié les manuscrits des Écritures juive et chrétienne sait qu'il n'existe aucune preuve de la corruption posée par la doctrine du tahriff. En fait, la preuve manuscrite, si elle établit quoi que ce soit, établit avec quel soin les textes de l'Ancien et du Nouveau Testament ont été transmis.

2. Il ne peut pas être un homme.


Au-delà de la preuve matérielle manuscrite, nous notons que la venue du Saint-Esprit est prophétisée par son nom tout au long des Evangiles et dans les Actes (par exemple, Jn 1:33, Jn 7:39, Mt 28:19, Actes 1: 4- 5) Il est clair qu'il ne peut pas être un homme. Il - le Saint-Esprit, le Parakletos - est quelqu'un de beaucoup plus grand avec un ministère et une mission spécifiques. Dans le seul contexte de l’Evangile de Saint Jean, nous le voyons très clairement:

Il n'est pas une simple personne humaine:

«Il demeurera avec vous pour toujours» (Jn 14, 16).

«Il sera l'Esprit de vérité» (Jn 14, 17).

«Il habite avec vous et demeurera en vous» (Jn 14, 17).

Il témoignera de Jésus Christ:

"Le Père l'enverra au nom de mon [Jésus]" (Jn 14, 26).

“[Il] vous rappellera tout ce que je vous ai dit” (Jn 14, 26).

«Il me glorifiera» (Jn 16, 14).


En conclusion, dans un seul verset, la personne du Saint-Esprit est spécifiquement identifiée comme le Paraklitos, le Secoureur:

«Mais le Paraklitos], le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon nom, il vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit» (Jn 14, 26).

De manière décisive, le témoignage universel de l’Église, depuis l’époque du Christ jusqu’au présent, témoigne de la juste compréhension de qui est l’assistant, le Parakletos. Et, comme nous le savons, puisque le Saint-Esprit glorifie Jésus-Christ et prend ce qu’il appartient à Christ et le fait savoir à ses disciples, c’est-à-dire tout enseignant ou «prophète» qui nie Jésus-Christ, qui va à l’encontre de la révélation donnée par Christ, qui conteste ou contredit les enseignements du Christ - qui sont tous incarnés et vécus par l'Église orthodoxe - est de l'esprit de l'Antéchrist.

Saint Grégoire Palamas a tenu le même argument sous forme de question rhétorique en répudiant ses ravisseurs musulmans:

L'évangéliste dit: «Tout esprit qui ne confesse pas que Jésus-Christ est venu dans la chair n'est pas de Dieu» (1 Jn 4: 3a). Comment accepterons-nous un livre [le Coran] qui dit qu’il viendra un [Muhammad] de Dieu, qui n’est pas réellement le Seigneur, lorsque l’évangéliste déclare qu’il n’est pas de Dieu, s’il ne confesse pas que Jésus, est venu dans la chair, est le Seigneur? Ce n'est pas possible, non. (Patriarche Philothée Kokkinos, La vie de Grégoire Palamas, p. 369.)

Saint Grégoire ne cite pas la dernière partie de 1 Jn 4: 3 («Ceci est l'esprit de l'Antéchrist»), mais son propos est mis en exergue.

De même, l'apôtre Paul contrevient à cet esprit et évoque prophétiquement les affirmations de Mahomet dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, où il répudie les faux apôtres:
Mais ce que je fais, je le ferai encore, pour retrancher l'occasion à ceux qui cherchent l'occasion; afin qu'en ce de quoi ils se glorifient, ils soient aussi trouvés tout tels que nous sommes.Car tels faux Apôtres sont des ouvriers trompeurs, qui se déguisent en Apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant : car satan lui-même se déguise en Ange de lumière.
Ce n'est donc pas un grand sujet d'étonnement si ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice; [mais] leur fin sera conforme à leurs œuvres (2 Cor 11: 12-15)

3. Le témoin apostolique

En condamnant ceux qu’il appelle sarcastiquement les «super apôtres», saint Paul condamne Mahomet (et tous ceux qui lui ressemblent), dont les motivations ne sont pas pures, ni l’amour de Dieu et de son prochain, mais qui maltraitent les autres et s’exaltent pour en tirer profit:

Car vous supportez volontiers les imbéciles, puisque vous êtes vous-même des sages! Car vous le supportez si on vous met dans l'esclavage, si on vous dévore, si on vous enlève, si on s'exalte, si on vous frappe au visage (2 Cor 11: 19-20).

Nous ne devons pas hésiter à affirmer que la meilleure preuve contre les affirmations des Musulmans selon lesquelles soit (1) Mahomet a été prophétisé dans l'Ancien ou le Nouveau Testament, soit (2) les Hébreux et les Chrétiens ont déformé délibérément leurs écritures, supprimant ainsi l'enseignement islamique, est le suivant : intégrité du témoignage apostolique, qui se traduit par la continuité même du témoignage vivant de l'esprit du Christ, de l'esprit des Pères, de l'esprit de la Sainte Église orthodoxe.

La Sainte Tradition, que nous savons être la vie du Saint-Esprit dans l'Église, ne connaît nulle part l'enseignement d'un «prophète» susceptible de naître après le Christ. De vrais prophètes sont apparus et continueront de naître du sein de l'Église, mais ce sont des croyants en Jésus-Christ, inspirés par le Saint-Esprit, et le témoignage de leur vie sainte et de leur foi orthodoxe témoigne de leur fidélité à Jésus Christ et digne d'être entendu.


4. Les propres paroles du Seigneur

Selon les paroles du Seigneur, un faux prophète sera toujours rejeté par le vrai troupeau:


10:1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.

10:2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.

10:3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors.

10:4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.
10:5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
10:6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
10:7 Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.
10:8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés.
10:9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
10:10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.
10:11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.
10:12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse.
10:13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger.
10:14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
10:15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.
10:16 J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.
10:17 Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.
10:18 Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.
Pour lire la suite de l'articlecliquez ci dessous


5. Confondre le Christ avec Belial ... euh, Muhammad

Ces chrétiens qui sont enclins à faire la paix avec la religion de Mahomet, qui considèrent Mahomet comme un véritable "apôtre et homme de Dieu" [1], et qui cherchent à nous assurer que l'islam est en harmonie avec le christianisme [2], ou que le Allah de l'Islam est le même que le vrai Dieu que nous adorons dans l'Église orthodoxe [3] ont confondu le Christ avec Belial, Jésus avec Mohammed, La lumière avec les ténèbres, La vérité avec les mensonges.

De tels chrétiens sont de faux bergers, de faux disciples et des voleurs, qui ne feront que voler, tuer et détruire le troupeau.

Il ne peut y avoir de communion du Christ avec Muhammad, ni de la Vérité avec le mensonge. Tous ceux qui disent le contraire sont soit tentés soit totalement trompés par l'esprit de l'Antéchrist:
1Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. 2Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; 3et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.(1 Jean 4: 1-3)

Mahomet et son Coran nient avec force Jésus-Christ et la Sainte Trinité. Comment peut-on comprendre autrement ces délires, citations directes du Coran?

La similitude d'I'sa [Jésus] devant Dieu est semblable à celle d'Adam; Il le créa de la poussière, puis lui dit: "Sois": Et il fut. (Sourate 3:59)
Et ne dis pas "Trois. Cesse ! Ce sera meilleur pour toi. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. . . . . (Sourate 4: 173)
Ceux qui disent que Dieu est le Christ, le Fils de Marie, blasphèment. (Sourate 5:19)
Ils font des blasphèmes en disant: «Dieu est le Christ, fils de Marie. . . ”Ils font des blasphèmes ceux qui disent: Dieu est l'un des trois dans une Trinité : car il n'y a pas de dieu sauf Un seul Dieu. S'ils ne renoncent pas à leur parole (de blasphème), les blasphémateurs seront frappés d'une pénalité grave (Sourate 5: 75,78).
Le Christ, fils de Marie, n’était qu’un apôtre; beaucoup étaient les apôtres qui sont décédés avant lui. Sa mère était une femme de vérité. Ils devaient tous les deux manger leur nourriture (quotidienne). Vois comment Dieu leur clarifie ses signes; mais vois de quelle manière ils se détournent de la vérité! (Sourate 5:78)
Les Juifs disent : « Ozaïn (Esdras) est fils de Dieu. » Les Chrétiens disent : « Le Messie est fils de Dieu. » Ce sont là les paroles de leurs bouches ; ils imitent ce que disaient ceux qui étaient incroyants avant eux. Qu’Allâh leur fasse la guerre ! Car ils sont menteurs ! (Sourate 9:30)
En fait, ils ne l'ont jamais tué, ils ne l'ont jamais crucifié - on leur a fait croire qu'ils l'avaient fait. Toutes les factions qui se disputent dans cette affaire sont pleines de doute sur cette question. Ils ne possèdent aucune connaissance; ils ne font que conjecturer. Pour sûr, ils ne l'ont jamais tué. (Sourate 4: 157)

Chrétiens orthodoxes, ne vous y trompez pas. L’islam est une fausse religion, Mahomet un faux prophète, outils de l’ennemi de toutes les époques de l’humanité, ce serpent qui s’est glissé dans le jardin au début, qui cherche maintenant à éloigner autant de chrétiens orthodoxes que possible de Jésus-Christ, en intégrant Mahomet au nombre des vrais prophètes et en apparentant l'islam au christianisme.

Nous devons rejeter l'islam et Mahomet, mais en même temps, nous devons nous rappeler que le signe du chrétien est l'amour. Nous devons toujours être prêts à témoigner de Jésus-Christ par nos paroles et notre vie, et également à inviter les musulmans à se repentir de leur mensonge et à venir à la Lumière, la connaissance salvatrice du Vrai Dieu par son Fils divin, Jésus-Christ. Amen.



REMARQUES:

[1] "Le prophète Mahomet est un apôtre, c'est un homme de Dieu qui a œuvré pour le Royaume de Dieu ... Lorsque je parle contre l'islam, je ne suis pas trouvé d'accord avec Dieu." - Le patriarche Parthenios d'Alexandrie (Orthodoxos Typos 854, mai 1982)

[2] "Je suis tout à fait sûr que si vous êtes chrétien et que vous en savez beaucoup sur l'islam et que vous aimez ce que vous savez, votre cœur embrassera les musulmans qui vous entourent et si vous êtes éduqué, vous aurez beaucoup d'estime pour leur religion. et reconnaîtrez ouvertement la vérité qui est dans leur religion ". - Mgr Georges Khodr (Source)o
[3] "Les musulmans et les chrétiens adorent le même Dieu." - Père Theodore Pulcini, Editions Face à Face, Lumière et Vie, 2008, p1.

Tahrîf ( arabe : تحريف , «distorsion, altération ») est un terme arabe utilisé par les musulmans pour les prétendues modifications effectuées selon la tradition islamique par les juifs et les chrétiens  des livres révélés, en particulier ceux qui composent Tawrat (la Torah ), Zabour (les Psaumes ) et Injil (l'Évangile ).

Aucun commentaire: