lundi 23 novembre 2020

« JONAS FUT UN SIGNE POUR LES NINIVITES » (Luc 11:30)



Le comportement de Ninive fut exactement le contraire de celui de Sodome, ville que Dieu voulait détruire et qu'Abraham demandait d'épargner, après une âpre négociation. Dieu accepta s'Il y trouvait au moins dix justes. Il ne les trouva pas et Sodome fut détruite, alors qu'à Ninive, ville aussi perdue que Sodome, tous se repentirent…

Proverbes 28:13 « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » 

 Isaïe 55:7 « Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, À notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. » 


 Jonas 3 Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l'Eternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche. Jonas fit d'abord dans la ville une journée de marche; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite!  « Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bêtes, les bœufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! Qui sait si Dieu ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s’il ne renoncera pas à son ardente colère, en sorte que nous ne périssions point ? 




Matthieu 12:41 Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. Luc 11:30 Car, de même que Jonas fut un signe pour les Ninivites, de même le Fils de l'homme en sera un pour cette génération. 

Luc 11:32 Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas.

Isaïe 30:18 Cependant le Seigneur désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde; Car le Seigneur est un Dieu juste: Heureux tous ceux qui espèrent en lui!

mercredi 18 novembre 2020

Vers l'effroyable horizon 2050 de la "singularité" par P. Jean Boboc (Mémoire éternelle!)


Pour ce qui est de la situation sanitaire actuelle et de sa "gestion" internationale, se rendre compte qu'il s'agit moins d'un "complot" que de l'application convaincue et forcenée d'un programme en marche forcée et en pleine accélération des idéologues de l'amélioration de l'homme par la technologie dans tous les domaines de la vie humaine. Père Jean Boboc met en lumière les fondements, l'essence, le contenu et la mise œuvre  du Transhumanisme… l'on comprend mieux à son écoute ce qui se passe de nos jours dans les domaines technologique, économique, scientifique, médical etc.

 
 Le Père Jean Boboc était une des figures les plus proéminentes du dialogue entre la science et la religion en France.
Docteur en médecine de la Faculté de Médecine de Paris, spécialiste de pharmacologie et toxicologie cliniques, détenteur d’un MBA (Master of Business Administration), il a partagé sa vie professionnelle entre la médecine praticienne et la recherche appliquée. Il a exercé la direction de firmes pharmaceutiques comme président en Europe, aux États Unis et au Canada, ce qui l’a familiarisé avec les problèmes éthiques de la recherche médicale.
Sous l’influence de l’œuvre de Mircea Eliade, il suit les cours de l’Institut de Science et de Théologie des Religions de l’Institut catholique de Paris (1968-1969) et décide de tout abandonner pour devenir prêtre.


Cher et regretté Père Jean Boboc, vous nous manquez, Priez Dieu pour nous


De retour des États Unis, il est ordonné prêtre en 2009 par son Éminence le Métropolite Joseph dans l’historique Église Roumaine de Paris, devenue le jour même Cathédrale métropolitaine d’Europe Occidentale et Méridionale.
Prêtre économe stavrophore, doyen du Centre Orthodoxe d’Étude et de Recherches Dumitru Stǎniloae de Paris, professeur d’anthropologie et de bioéthique, il a représenté le Patriarcat Roumain auprès du CEC (Conference of European Churches) pour les questions bioéthiques.
Dans l’exil roumain, il est Président fondateur de l’AFDOR (Association des Français d’Origine Roumaine) et de la BRP (Bibliothèque Roumaine de Paris), donne de nombreuses conférences des deux côtés de l’Atlantique sur la situation de la Bessarabie et de la Bucovine annexées par l’URSS, et sur la question macédo-roumaine. Père Jean Boboc écrit sur ce sujet de nombreux articles et participe à des ouvrages collectifs traitant de ces questions. Il a été le traducteur d’écrits politiques de Mihai Eminescu et d’œuvres théologiques du Père Dumitru Stăniloae, comme La Théologie ascétique et mystique de l’Église Orthodoxe, Cerf, 2011.
Théologien bioéthicien, il s’est intéressé aux aspects pneumatiques et eschatologiques de l’anthropologie orthodoxe et à leur impact sur les sciences de la vie.
Père Jean Boboc obtient un Doctorat de théologie orthodoxe en 2013 et publie un premier livre (1). Il s’agit d’une œuvre de grande ampleur et de grande portée. L’auteur propose une nouvelle anthropologie – une onto-théo-anthropologie, en accord à la fois avec la théo-anthropologie orthodoxe et les acquis de la science contemporaine (la cosmologie, l’embryologie et la génétique).
Son audace théologique est de lier l’approche apophatique et l’approche transdisciplinaire, en démontrant la pertinence, sur le plan théologique, de la logique du tiers inclus de Stéphane Lupasco et de la notion de niveaux de Réalité. La clé de voûte de son anthropologie est la présence permanente du Tiers Caché, qui permet d’établir la relation entre la raison et le mystère. La catastrophe dualiste, qui menace l’existence-même de l’espèce humaine, peut être évitée par l’adoption de l’anthropologie tripartite, pneumatique et eschatologique. Ce livre ouvre de vastes pistes de recherche.
Dans le livre qui a fait suite à la Journée Internationale d’Études Transdisciplinaires du CIRET «Le Tiers Caché dans les différents domaines de la connaissance» (Collège des Bernardins, Paris, 15 décembre 2015), P. Jean Boboc a étudié la pertinence du Tiers Caché pour l’anthropologie chrétienne (2).
Père Jean Boboc a démontré dans un livre substantiel, bien argumenté et passionnant, que le transhumanisme met en danger les religions constituées en éliminant toute transcendance (3).
P. Jean Boboc était conseiller de « Science and Orthodoxy around the World” (SOW) et a donné une conférence lumineuse et puissante sur le sujet qui le passionnait, le danger du transhumanisme, au congrès "Orthodox Christianity and the Reassessment of Scientific Knowledge", qui a eu lieu à Athènes du 9 au 10 février 2018.
Quelques mois avant sa mort il a donné une conférence importante au colloque « Théologie orthodoxe et science » qui a eu lieu le 8 octobre 2018 à la Cathédrale Orthodoxe Roumaine de Paris (4). Il a été hospitalisé peu de temps après et il est décédé, après une longue souffrance, le 4 avril 2019.
Personnalité forte, mélange de rigueur, d’humour et de chaleur humaine, P. Jean Boboc restera vivant pour toujours dans nos cœurs.

---------------------------------------------------------------------------------
(1) P. Jean Boboc, La grande métamorphose - Essai de théo-anthropologie orthodoxe, Cerf, Paris, 2014.
(2) P. Jean Boboc, « Le Tiers Caché et l’onto-théo-anthropologie », in Basarab Nicolescu (Éd.), Le Tiers Caché dans les différents domaines de la connaissance, Le Bois d’Orion, 2016, p. 41-53.
(3) P. Jean Boboc, Le transhumanisme décrypté - Métamorphose du bateau de Thésée, Apopxis, Paris, 2017, préface de Pierre Magnard.
(4) P. Jean Boboc, « La connaissance noétique - Approche eucharistique et doxologique », in « Rencontres transdiciplinaires » no 24, janvier 2019, CIRET, Paris http://ciret-transdisciplinarity.org/bulletin/b24.php

Loi sécurité globale : la France rappelée à l’ordre par l’ONU

 

Communiqué LDH

L’Organisation des Nations unies (ONU), saisie par la Ligue des droits de l’Homme (LDH), a adressé, le 12 novembre 2020, à monsieur le président de la République des recommandations concernant la proposition de loi « Sécurité globale ».

Les termes utilisés sont particulièrement sévères « L’information du public et la publication d’images et d’enregistrements relatifs à des interventions de police sont non seulement essentiels pour le respect du droit à l’information, mais elles sont en outre légitimes dans le cadre du contrôle démocratique des institutions publiques ».

Elle considère ainsi de manière claire et sans ambiguïté que l’infraction de diffusion malveillante d’images des forces de l’ordre n’est pas conforme aux principes de légalité, nécessité et proportionnalité. Par ailleurs, les rapporteurs spéciaux considèrent que l’instauration de la surveillance par drone et celle de la centralisation des images de cameras-piéton avec accès direct par les autorités policières, soulèvent d’innombrables problématiques quant aux garanties du public et à leurs libertés fondamentales.

La LDH demande instamment aux parlementaires de ne pas voter ces dispositions sauf à porter une atteinte sans précédent à l’Etat de droit ainsi que les rapporteurs spéciaux de l’ONU le rappellent.

La France s’inscrit dans une communauté internationale. Le respect des traités internationaux et des recommandations de l’ONU est le seul moyen pour garantir sa crédibilité et sa stature aux yeux des autres nations.

Paris, le 16 novembre 2020

Télécharger le communiqué au format PDF

Lire le rapport

samedi 14 novembre 2020

Marine en rêvait (?) Emmanuel l’a fait, tout exprès pour vous (Quel amour de président !)


Aux dernières élections présidentielles il était évident que voter pour le candidat Macron était faire barrage au fascisme…

Mais au fait qu’est-ce que les gens craignaient si le « fascisme » passait :

- Une présidence par trop autoritaire

- Le culte du chef qui ne peut se tromper et est au-dessus des lois

- Une liberté d’expression muselée

- Une liberté de mouvement et de circulation contrôlée et réglementée

- Une liberté de manifestations restreinte voire interdite

- Une morale collective entamant la liberté individuelle

- La terreur dans la population

- Une répression impitoyable

- Une police chargée du maintien brutal de l’ordre

- Une justice contrainte

- La promulgation de lois successives de plus en plus liberticides

- mais prévoyant tout de même l’immunité à ceux qui gouvernent

- Un embrigadement de la jeunesse

- Un enseignement le petit doigt sur la couture du pantalon

- Un parti unique et une pensée unique

- Une discipline de parti impitoyable

- Une propagande de tous les instants dans tous les médias

- Une relecture de l’histoire tout ce qu’il y a de plus négationniste

- Une censure à sens unique

- Une surveillance accrue de la population

- Un système favorisant la délation

Voyons, voyons, à quoi avons-nous échappé encore en votant bien heureusement contre la nauséabonde peste brune ? Quel discernement ! Quel bel élan démocratique ! Vous vous rendez compte ? Nous l’avons échappé belle en tout cas ! On aurait replongé « dans les années les plus sombres de notre histoire »…

Enfin Macron vint et la lumière de la liberté éclairant le monde fut !

Vous n’auriez pas été quelque peu dupés par hasard et qu’en fait, nous sommes tombés (jusqu’au cou) dans ce que l’on craignait et qu’en effet ça ne sent pas très bon (jusqu’à la nausée) il faut l’avouer ?

 

 


 

 

vendredi 13 novembre 2020

IL N’EXISTE AUCUN SECRET QUI NE PUISSE ÊTRE DÉCOUVERT

 CQFD

ou si vous préférez :

QUI SE SENT MORVEUX SE MOUCHE !

ou bien 

IL N'Y A QUE LA VÉRITÉ QUI FÂCHE

ou bien 

TROIS BOUGIES REPOUSSENT LES TÉNÈBRES  LA VÉRITÉ, 
LA CONNAISSANCE
 ET LES LOIS DE LA NATURE
(proverbe celtique)

ou bien 

LES CHIENS N’AIMENT PAS LE BÂTON, 
LES HOMMES N’AIMENT PAS LA VÉRITÉ..
  (proverbe tibétain)


La légende raconte qu'un jour la Vérité et le Mensonge se sont rencontrés

Selon une légende du 19e siècle la Vérité et le Mensonge se sont rencontrés un jour.
Le Mensonge dit à la Vérité : " Il fait très beau aujourd'hui"
La Vérité regarde autour d'elle et lève les yeux au ciel, le jour était vraiment beau. Ils passent beaucoup de temps ensemble jusqu'au moment d'arriver devant un puits.
Le Mensonge dit à la Vérité : "L'eau est très agréable, prenons un bain ensemble !"
La Vérité encore une fois méfiante touche l'eau, elle était vraiment agréable. Ils se déshabillent et se mettent à se baigner.
D'un coup, le Mensonge sort de l'eau, met les habits de la Vérité et s'enfuit.
La Vérité furieuse sort du puits et court partout afin de trouver le Mensonge et de récupérer ses habits.
Le Monde en voyant la Vérité toute nue tourne le regard avec mépris et rage.
La pauvre Vérité retourne au puits et y disparaît à jamais en cachant sa honte.
Depuis, le Mensonge voyage partout dans le monde habillé comme la Vérité, en satisfaisant les besoins de la société, et le Monde ne veut dans aucun cas voir la Vérité nue.

La Vérité sortant d'un puits - Édouard Debat-Ponsan, 1898

La Vérité sortant d'un puits - Édouard Debat-Ponsan, 1898

"Il n’existe aucun secret qui ne puisse être découvert, on ne peut rien cacher dans le monde civilisé. Notre société est comme un bal masqué, chacun y cache sa véritable nature et la révèle par le choix de son masque." Ralph Waldo Emerson
                                                                     
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


HOLD-UP - Le film-documentaire en version intégrale
, non-censurée, actualisée >voir ICI
----------------------------------------------------------------------------------------------

jeudi 12 novembre 2020

Le film "Hold-Up", enfin disponible !

Hold-Up le documentaire from Tprod on Vimeo.

Il est sorti hier 11/11 à 11h. Facebook censure la campagne de communication.

Hold-Up film documentaire sur la crise actuelle et sa gestion est sorti ce mercredi 11 novembre 2020 à 11h sur diverses plateformes

Financé par plus de 5000 citoyens français, il dure 2h40 et retrace les divers évenements au travers de témoignages de personalités incluant des prix Nobel, ancien ministre, chercheurs, médecins, analystes. 

Et déjà ce film documentaire dérange puisque Facebook a censuré la campagne de communication de l'équipe du film.

Christophe Cossé nous dit : 

« Il s'agit de comprendre ma destination, de voir ce que Dieu veut proprement que je fasse. Il s'agit de trouver une vérité qui soit vérité pour moi, de trouver l'idée pour laquelle je veux vivre et mourir».

Avec cette singulière crise politique qui remet en cause bien des principes de notre humanité, et que maquille la préoccupation sanitaire, nous sommes parvenus à l’heure des choix. Dès lors, avec nos connaissances et notre conscience, à quoi sommes-nous prêts à renoncer ? Devons-nous céder à la peur, au besoin de sécurité, ou préférer embrasser la vie et la liberté ? Ma démarche, notre démarche commune tant avec mes coproducteurs qu’avec toutes celles et ceux venus témoigner, c’est avant tout d’avertir sinon d’alerter, d’interpeller, d’informer le plus grand nombre.

L’épidémie et son traitement ont tout d’une intrigue dramatique. Cet évènement épidémique révèle en définitive une crise profonde, révélatrice de l’état actuel de notre société, de ses institutions et de sa culture. On y découvre non seulement le pouvoir de la presse, désormais inféodée au pouvoir par le jeu des actionnaires qui la détiennent, mais aussi la puissance des réseaux sociaux qui véhiculent tant le relais de cette dernière, qu’un contre-pouvoir raillé par la censure, mais ô combien salvateur pour la connaissance et la liberté d’expression ou d’information.

L’issue de cette épidémie, somme toute habituelle et saisonnière, présente donc en quelque sorte les deux genres aristotéliciens: la tragédie de l’humanisme ou l’épopée d’un renouveau. Gageons qu’elle débouche sur le renouveau. D’autres y voient une dimension biblique.

C’est donc une question de choix, d’élan instinctif, d’appel ce qui m’a poussé dans ce film. Et aussi parce que le scénario qui se déroule sous nos yeux mérite un témoignage. Sans prétention aucune, je me réfère à Alexis de Tocqueville : « ce qu’il y a souvent de plus difficile à apprécier et à comprendre, c’est ce qui se passe sous nos yeux.»

C’est la base du film, nous évertuer à comprendre : les mensonges, la manipulation, l’ingénierie sociale, la corruption. Il faut bien se figurer que la privation de nos droits, de nos libertés, de nos choix est un hold-up. Nous aurions pu l’intituler « Coup d’Etat ».

Retrouvez le film documentaire de Pierre Barnérias et Christophe Cossé :

➡️  ICI

Retrouvez aussi la tribune et le debriefing de Christophe Cossé

ndlr : Xavier Azalbert le directeur de la publication de FranceSoir a été interviewé dans ce documentaire

SOURCE : FRANCE SOIR

L'installation progressive d'une société de type soviétique… en Europe de l'Ouest !

 L'enseignement prophétique d'Alexandre Zinoviev 

par Slobodan Despot



"VIS, PENSE, LIS, AGIS !"

Si quelqu'un prêche une doctrine, ou vous exhorte à faire quelque chose contre ce que vous avez reçu…

St Théodore Studite

«Dirons-nous:" Puisqu'il est permis à un archevêque avec ses associés de faire ce qu'il veut, qu'il soit pour la durée de son archevêché un nouvel évangéliste, un autre apôtre, un autre législateur? " Certainement pas. Car nous avons une injonction de l'apôtre lui-même: si quelqu'un prêche une doctrine, ou vous exhorte à faire quelque chose contre ce que vous avez reçu, contre ce qui est prescrit par les canons des synodes catholiques et locaux tenus à divers moments, il ne doit pas être reçu, ou être compté parmi le nombre des fidèles. Et je m'abstiens même de mentionner le terrible jugement avec lequel l'apôtre conclut (Gal. 1: 8).

mardi 10 novembre 2020

"Vous serez comme des dieux" Que dis-je ! "VOUS ÊTES des dieux !"L'indécent mais vain cri de triomphe des sbires du diable

 POUR CEUX QUI DOUTERAIENT QUE NOUS SOMMES DANS LES DERNIERS TEMPS…

Un extrait du film  "HOLD UP "qu'il faudra voir à sa sortie

"Une mauvaise nature, déterminée à mal faire, quand elle ne peut pas se couvrir d’un beau masque, fait le mal à visage découvert." Ésope

MAIS EN MÊME TEMPS POUR CEUX QUI DOUTERAIENT

QUE LES PORTES DU SÉJOUR DES MORTS NE PRÉVAUDRONT POINT CONTRE L'ÉGLISE

Deux articles du Blog de Claude

L'UN qui montre qu'il y a encore sur cette terre
 d'authentiques témoins de la foi orthodoxe parmi les hiérarques :

"VOUS SOUTENEZ LES BLASPHÉMATEURS VÊTUS DE VÊTEMENTS SACERDOTAUX" Lettre ouverte du Métropolite Luc de Zaporojye à l'Archevêque Chrysostomos de Chypre

Le métropolite Luc de Zaporozhye et Melitopol

Son Éminence le Métropolite Luc de Zaporojye est l'un des hiérarques les plus francs et des plus autoritaires de la hiérarchie de l'Église orthodoxe ukrainienne [canonique] aujourd'hui. Il a publié un certain nombre de lettres ouvertes concernant le schisme ukrainien et les actions anticanoniques du patriarcat de Constantinople sur le territoire de l'Église orthodoxe ukrainienne.

En 2018, il s'est adressé au patriarche Bartholomée de Constantinople, "loyal sujet de la République turque, M. Bartholomée" comme il l'appelle, au sujet des invitations qu'il envoyait au "conseil d'unification" où la schismatique "Église orthodoxe d'Ukraine" fut créée. Dans cette lettre, il remercie le Patriarche d'avoir contribué à la discrimination et à la persécution des fidèles ukrainiens, les aidant ainsi à atteindre le Royaume des Cieux. […]

La lettre du Métropolite Luc a été publiée en grec sur Romfea, et en traduction russe par la chaîne PravBlog sur Telegram.   En voici un extrait :

"Ma conscience hiérarchique ne me permet plus de m'adresser à vous en tant qu'évêque et ministre de l'autel, car vous avez pris le chemin de la trahison du Christ - Chef de notre Mère l'Eglise !

Je suis sûr que le clergé de l'Église de Chypre, fidèle à l'Orthodoxie, ne peut plus prononcer votre nom de primat dans les services divins.

Tout d'abord, je tiens à vous remercier d'être devenu un instrument de la Providence de Dieu, grâce à laquelle le Christ accorde à notre troupeau ukrainien des couronnes de confession, et peut-être le martyre.

Par votre reconnaissance [des schismatiques ukrainiens], vous soutenez les blasphémateurs revêtus de vêtements sacerdotaux et contribuez à ce que leurs disciples s'arment de scies et de marteaux et s'emparent de nos églises, tandis qu'ils terrorisent et battent le clergé et les fidèles.

Vous apporterez encore plus de larmes, de tristesse et de souffrance aux familles des enfants fidèles de notre Église orthodoxe.

Mais je suis sûr qu'aucun d'entre nous ne sera ébranlé dans ces afflictions, car nous savons que nous sommes nommés à cet effet (1 Thess. 3:3), et si nous souffrons avec Lui (Christ), alors nous serons glorifiés avec Lui (Rom. 8:17).

Je voudrais vous demander : "Quelle était la vraie raison de votre trahison ?" Des éléments compromettants concernant votre vie et votre piété? [1] Mais il n'y a qu'un seul Dieu Qui est sans péché, et Il connaît toutes nos faiblesses et nos chutes comme nul autre. Si vous avez des péchés, le Dieu d'amour ne les pardonnera-t-il pas si vous vous repentez ?

J'ai un désir sincère dans mon cœur de vous dire : "Le Christ est au milieu de nous", mais vous m'avez privé de cette possibilité.[…]

Métropolite Luc de Zaporojye et de Mélitopol

Version française Claude Lopez-Ginisty

Lire l'article intégral> ICI


L'AUTRE qui montre que l'ÉGLISE INVISIBLE est TOUJOURS VIVANTE, TOUJOURS LÀ et peut se rendre visible à ceux qui ont la foi et qui luttent contre les orgueilleuses ténèbres dont on veut nous recouvrir

Dr Stylianos Papadopoulos: L'apparition de Saint Iakovos [Tsalikis] en photo 11 mois après sa mort!!!

 Saint Iakovos Tsalikis 

Cette photographie, qui est publiée pour la première fois dans les pages du livre Μακαριστός Ιάκωβος [Τσαλίκης], (5e édition, publiée en 2000), a été prise dans la cellule de feu le staretz Iakovos onze mois après sa mort!

Le hiérodiacre chypriote qui l'a prise n'avait pas pu rendre visite  au staretz défunt de son vivant, il voulut donc prendre une photo de sa cellule.

Et - Ô miracle ! - quand le film fut développé, tout le monde fut surpris de voir la photo du staretz.

Une observation intéressante a été faite à propos de la photo. Le défunt staretz est bien proportionné, dans des proportions gigantesques, par rapport à l'espace de sa cellule et à la distance très proche du mur d'où la photo fut prise. 

Un photographe professionnel chypriote a fait remarquer qu'il faut au moins près de 4,5 mètres pour photographier une personne de grande taille, debout !

Dieu est glorifié dans ses saints ! 

Lire >Version française Claude Lopez-Ginisty


lundi 9 novembre 2020

OBJECTIFS INFÂMES (donnez-vous le temps de lire ça - 15-20 minutes)

 
Supposons que vous soyez l’un des génies maléfiques qui dirigent l’économie mondiale. Bien sûr, vous voudriez continuer à la gérer de manière stable, sûre et rentable malgré les problèmes qui pourraient surgir de temps en temps. Vous voudriez résoudre ces problèmes rapidement et efficacement sans attirer l’attention sur vous et vos mauvaises habitudes. Quels sont donc, selon vous, les principaux problèmes qui appellent une solution rapide et préventive, et comment devriez-vous les résoudre ? 

Tout d’abord, vous constaterez qu’un problème majeur se pose en ce qui concerne l’approvisionnement énergétique mondial. Cela a été prédit encore et encore depuis le milieu des années 1990, mais diverses avancées technologiques et manœuvres géopolitiques ont repoussé la crise finale de deux décennies. Mais aujourd’hui, la crise finale se rapproche de plus en plus. Les nouvelles découvertes de ressources ont pris tellement de retard sur la production qu’il n’y a aucun espoir de la rattraper un jour. Le dernier grand espoir pour les États-Unis et le monde, la fracturation hydraulique, est maintenant en train de faire faillite, n’ayant jamais fait beaucoup de profit. La plupart des entreprises concernées ont fait faillite ou sont sur le point de le faire. Les énergies renouvelables, sous la forme d’électricité d’origine éolienne et solaire, se sont révélées trop coûteuses et trop peu intéressantes pour les réseaux électriques en raison de leur intermittence et de l’impossibilité de stocker de grandes quantités d’électricité. Les manœuvres géopolitiques, telles que la tentative de renverser le gouvernement du Venezuela et de voler son pétrole, ou de sanctionner la Russie pour qu’elle se comporte comme une station-service avec une économie en lambeaux, ont toutes échoué. Le taux de retour énergétique [EROEI] – une mesure difficile à calculer mais finalement décisive de la faisabilité de toute entreprise énergétique – continue de décliner. 

En tant que génie maléfique et non pas en tant que simple pilote amateur et ignorant dans son fauteuil roulant, vous seriez pleinement conscient du fait que l’incapacité à faire quelque chose pour équilibrer l’offre et la demande d’énergie fossile provoquerait l’effondrement de l’économie mondiale. Depuis l’avènement de l’industrialisation basée sur le charbon, la croissance économique a toujours été accompagnée d’une augmentation proportionnelle de l’utilisation des combustibles fossiles. Mais de telles augmentations semblent désormais impossibles. L’économie mondiale actuelle repose sur le crédit pour soutenir la production, et sur une croissance continue pour rester solvable. Dans ce schéma, la seule alternative à une croissance économique continue est l’effondrement économique. On commence donc à chercher des moyens de rééquilibrer l’équation énergétique en fermant certaines parties de l’économie mondiale tout en permettant à d’autres de poursuivre leur croissance. Comme personne n’est particulièrement désireux de se ruer vers l’abattoir, votre tâche consiste à trouver un moyen de les induire en erreur pour qu’ils y aillent volontairement, soi-disant pour leur propre bien. 

La prochaine question à se poser est de savoir quelles nations industrialisées sont prêtes pour le croc de boucher. Vous constaterez que certains pays ont continuellement vécu au-dessus de leurs moyens. Ils ont sans cesse emprunté de l’argent bien au-delà de leur potentiel de croissance économique et leur capacité à rembourser les dettes qu’ils contractent maintenant est précisément nulle. Le plus important d’entre eux est les États-Unis, qui vivent depuis des décennies sur des emprunts et dont la dette gigantesque éclipse tous les excès précédents réunis. Combiné à la perte progressive du statut de monnaie de réserve pour le dollar américain et à la perte concomitante par les États-Unis du privilège exorbitant d’imprimer de la monnaie selon ses besoins, cela a placé les États-Unis à l’épicentre de l’inévitable effondrement financier. Vous interpréteriez la panique du marché REPO d’août 2019, lorsque les intérêts des prêts au jour le jour utilisant la dette fédérale américaine comme garantie ont atteint 10 %, comme une fissure dans la façade du village Potemkine, soigneusement entretenu, du système financier américain. 

Si l’on examine la situation budgétaire des États-Unis, on remarque que ce pays n’est plus en mesure de financer ses déficits budgétaires toujours croissants en empruntant à l’étranger, car les étrangers sont maintenant vendeurs nets de titres de créance américains. Vous serez choqué de découvrir que le gouvernement américain emprunte aujourd’hui près de la moitié de ses dépenses, accumule des dettes à court terme deux fois plus vite qu’il ne pourrait espérer les rembourser, et prévoit nonchalamment de s’endetter davantage à court terme tout en empruntant encore plus dans les années à venir. L’image qui vous vient à l’esprit est celle d’un taureau particulièrement têtu qui se tient au milieu des voies ferrées tentant de défier du regard un train qui arrive. 

En tant que génie de la finance, vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur les schémas pyramidaux et vous identifiez facilement l’état de fait actuel comme un pur système pyramidal. Comme les systèmes pyramidaux échouent tous, et qu’ils ont tendance à le faire plus ou moins instantanément, vous commencez à chercher un moyen d’anticiper leur effondrement afin de garder le contrôle de la situation. Votre principal objectif à court terme serait d’éviter une panique en plongeant l’économie mondiale dans une sorte de coma induit médicalement, en l’alimentant avec une perfusion d’argent gratuit. Cette pause vous donnerait l’occasion d’apporter certains changements nécessaires, certains d’ordre cosmétique, d’autres plus spectaculaires. 

Il n’y aura pas assez d’énergie pour faire fonctionner l’économie industrielle mondiale ; c’est pourquoi il faut en fermer certaines parties. Quelles parties ? Une approche ad hoc, à la carte, a peu de chances d’être efficace car ce qui reste de l’économie mondiale à la fin de ce processus doit être intact, contigu, stable, prospère et assez vaste, englobant, disons, deux ou trois milliards d’âmes sur un total tout à fait superflu de plus de 7,5 milliards, dont on dit déjà que la moitié subsiste avec moins d’un dollar mythique par jour. Le Sud indigent n’est manifestement pas un problème dont vous, le génie maléfique qui dirige le monde, devez vous préoccuper. Ces gens sont déjà en train de se débrouiller d’une manière ou d’une autre. Ils ne font pas vraiment partie de l’économie mondiale. 

Alors, quelles parties de l’économie mondiale devriez-vous fermer ? Une excellente opportunité, immédiatement à votre disposition grâce à la peur de la pandémie artificiellement exagérée, est de tuer le tourisme international. C’est ce qui a été fait : les industries hôtelière et aérienne sont dévastées, de même que les restaurants, les stations thermales et de nombreuses autres entreprises qui accueillent des touristes internationaux. Les bateaux de croisière sont démantelés pour aller à la ferraille. Cela a fait baisser la consommation de distillats de pétrole. Contrairement à l’essence, qui est utile pour se déplacer sans but dans de petits véhicules de passagers et qui est en grande partie un déchet créé par les raffineries de pétrole, les distillats de pétrole tels que le kérosène, le fuel de soute et le diesel sont le précieux élément vital de l’économie mondiale. Leur utilisation pour transporter les touristes en avion vers les lieux de vacances est un énorme gaspillage, inabordable. 

Mais si l’utilisation des distillats de pétrole diminue, il en va de même pour l’essence, puisque celle-ci représente environ la moitié de ce que chaque baril de pétrole brut peut raffiner. La solution consiste à empêcher les travailleurs de faire la navette vers leur travail en les faisant travailler à domicile. C’est du pur gaspillage que de fournir aux employés de bureau un endroit pour dormir et se distraire et un autre pour travailler ; ils peuvent tout faire à partir du même matelas et de la même connexion internet en utilisant le même ordinateur portable et le même téléphone portable. Une fois qu’il n’est plus nécessaire de se déplacer, la nécessité d’entretenir des bureaux dans les grandes villes disparaît également et les villes et les banlieues peuvent être dépeuplées. La population peut tout aussi bien faire du télétravail à partir de la campagne. La nécessité de se rendre en voiture au supermarché peut être remplacée par un camion de livraison hebdomadaire, ce qui permet de fermer la plupart des commerces de détail également. Dans un cadre rural, on peut éventuellement apprendre aux gens à cultiver et à produire leur propre nourriture, à se chauffer avec le bois de chauffage qu’ils ramassent et finalement à devenir à demi sauvages pour disparaître de la vue [des génies]. 

Une fois qu’il n’est plus nécessaire de faire la navette et de se rendre en voiture aux magasins, il devient possible de réduire la mobilité globale de la population, ce qui diminue encore sa consommation d’énergie. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’éliminer le transport privé sur de longues distances en instaurant des péages autoroutiers très élevés tout en introduisant des réglementations strictes qui doivent être respectées avant de permettre aux passagers de monter dans les transports publics, les trains ou les avions. Les mesures de santé et de sécurité publiques peuvent jouer un rôle important à cet égard. 

Un effet secondaire louable de la dispersion de la population dans les campagnes tout en limitant sa mobilité est que la protestation politique devient futile. Une fois que les gens ne sont plus autorisés à se rassembler et à protester en masse, leurs mouvements de protestation deviennent virtuels et se limitent aux plate-formes de médias sociaux qui, étant privées, peuvent simplement être fermées. Lorsque les autorités doivent intervenir, elles peuvent facilement surveiller le trafic Internet et téléphonique et restreindre les déplacements physiques de tous ceux qu’elles jugent suspects. Les coûts de maintien de l’ordre, de dispersion des manifestations et d’étouffement des émeutes sont ainsi considérablement réduits. Une première mesure utile consiste à cesser dans un premier temps de maintenir l’ordre dans les grandes villes, ce qui permet aux criminels et aux pillards de régner librement et de provoquer ainsi un exode parfaitement volontaire des villes vers la campagne. 

Un autre effet secondaire louable de l’effondrement des grandes villes sous le poids des vagues de criminalité, des protestations et des émeutes est que les criminels, les manifestants et les émeutiers peuvent alors être rassemblés, arrêtés et utilisés comme esclaves. La surveillance électronique contemporaine, avec le suivi des téléphones portables, la vidéosurveillance et la reconnaissance faciale basée sur l’IA, permet d’identifier et de localiser facilement les auteurs de ces actes. Aux États-Unis en particulier, où l’esclavage est toujours légal à condition qu’un tribunal prononce une peine pour un crime précis (comme le stipule le 13e amendement de la Constitution) et où des masses d’esclaves noirs et latinos travaillent dur dans des prisons privatisées qui sont assez analogues aux plantations du Sud d’avant la guerre [de Sécession], il s’agit d’une technique puissante pour convertir le surplus de population en main-d’œuvre gratuite.

 Une source importante de dépenses énergétiques est consacrée à ce que l’on peut définir comme un luxe. Dans une économie de marché libre, le choix du consommateur est sacro-saint et un grand nombre d’entreprises répondent à tous les besoins, des salons de manucure au toilettage des chiens, en passant par les bars, les pubs, les restaurants, les services de restauration, les studios de massage et de yoga, les vêtements de marque, etc. Aucune de ces entreprises n’est essentielle et peut donc être fermée à condition de trouver une excuse liée à la sécurité publique pour le faire. En remplacement de tout ce qui précède, un panier de produits de consommation essentiels peut être livré à domicile, gratuitement et régulièrement, par des équipes de volontaires communautaires lourdement armés. 

Normalement, on s’attendrait à ce que la proposition de plonger l’économie mondiale dans un coma induit par la médecine rencontre une résistance considérable. Votre brillante solution est d’effrayer tout le monde pour qu’il se soumette en faisant sans cesse l’apologie d’un virus respiratoire pas particulièrement dangereux. Selon les dernières estimations, probablement encore trop élevées, de l’Organisation mondiale de la santé, le nouveau SRAS-CoV-2 a un taux de mortalité par infection (IFR) de seulement 0,14%. Ce taux est nettement plus élevé que le 0,10% de la dernière grande pandémie virale respiratoire, la grippe de Hong Kong de 1968-69, qui a tué entre 1 et 4 millions de personnes dans le monde et a peut-être un peu contribué à la chute de 0,6 % du PIB américain (bien que cette chute soit principalement due à la fin des dépenses liées à la guerre du Vietnam). Mais comme le taux d’infection du nouveau virus a tendance à être gravement sous-estimé (c’est délicat car il ne provoque aucun symptôme chez la plupart des gens), le chiffre final de l’IFR sera probablement nettement inférieur. 

Comme on commence à le savoir, une certaine décrédibilisation des alarmistes devient inévitable. Mais jusqu’à présent, la mission des élites jouant sur la peur a été un grand succès. Les prévisions alarmistes de millions de morts basées sur un faux modèle informatique concocté par Neil Ferguson, ancien physicien théoricien du Collège Impérial d’Angleterre (dont les prévisions, depuis de nombreuses années, sont aussi fausses que la journée est longue), associées au cirque et au battage médiatique habituel, à la frénésie autour de l’épidémie initiale en Chine, ont poussé les gouvernements du monde entier à réagir de façon excessive, en fermant de grandes parties de leur économie. 

Les personnes les plus intelligentes ont déjà rassemblé un grand nombre de faits qui nuisent fortement au battage médiatique, à savoir que tenter d’empêcher le virus de se propager était une course folle ; que les dommages causés par les mesures d’urgence sont beaucoup plus graves que ceux causés par le virus lui-même ; que ce virus est un inoculant sûr et efficace contre lui-même, évitant ainsi la nécessité de recourir à des vaccins. 

Mais rien de tout cela n’a d’importance : le coma économique mondial a été induit comme prévu et seules les nations et les économies les plus prometteuses et les plus stables en sortiront un jour. Cette pause fraîcheur vous donnera à vous, génie maléfique en charge de l’économie mondiale, une chance de résoudre certains problèmes majeurs, tels que 

  • Longévité : régler le problème du surpeuplement des retraités, étant donné que les fonds de retraite seront vides et qu’il n’y aura pas de ressources à consacrer à la médecine gériatrique 
  • Automatisation : réduire l’intensité énergétique de l’économie en revenant au travail manuel tout en maintenant un contrôle très strict sur la main-d’œuvre
  • Intelligence : éloigner les fonctions intellectuelles des cerveaux humains pour les confier à des serveurs Internet qui exécutent des algorithmes d’intelligence artificielle, tout en réformant les systèmes d’éducation publique pour les éloigner du développement intellectuel et les limiter à l’enseignement des compétences manuelles, c’est-à-dire presser des boutons et obéir 
  • Gérer le problème des “singes avec des grenades à la main” : débarrasser les nations anciennement développées et industrialisées mais maintenant effondrées de certains armements très dangereux, y compris nucléaires, pour les empêcher de se blesser elle-même et de se blesser entre elles
  • Réorganiser : reconnecter les chaînes d’approvisionnement désormais définitivement interrompues en de nouvelles associations industrielles qui n’incluent que les pays et régions qui resteront économiquement viables au moins pour les prochaines décennies tout en déconnectant définitivement le reste. 
Nous aborderons ces problèmes dans de prochains articles. En attendant, profitez de votre coma économique induit par la médecine, et si quelqu’un vous demande pourquoi tout cela est nécessaire, dites-lui que c’est à cause de l’horrible coronavirus et que cela n’a rien à voir avec des choses telles que la bulle financière américaine qui s’apprête à éclater ou la faillite de l’industrie américaine de la fracturation hydraulique (ce qui, soit dit en passant, est certainement le cas). 
Le 16 octobre 2020, 
traduction du Sakerfrancophone