mardi 28 janvier 2020

UNIS à la VIE à la MORT…du CHRISTIANISME.


"Ah que c'est beau l'amour !
— Mais tu sais, nos enfants vont finir par nous quitter un jour,
— C'est vrai, ils ont déjà commencé en nombre !
— C'est la vie.
— C'est la mort.
— Hâtons-nous mon Amour, qu'on en finisse !
— Après nous le déluge."





lundi 27 janvier 2020

LA PAPAUTÉ et LES EMPIRES


Cela ne plaira guère, mais les archives sont les archives, et la vérité est toujours bonne à entendre, même si elle vient d'une marxiste qui est avant tout une véritable historienne, à l'honnêteté intellectuelle peu fréquente de nos jours…





A propos d'Eugenio Maria Giuseppe Giovanni Pacelli
 260ᵉ pape de l’Église catholique sous le nom de Pie XII ,
Pape anti français et pro allemand notoire 

LE BON DIEU SANS CONFESSION

À quoi bon perdre son temps avec des discussions théologiques qui ont déjà été tellement de fois en vain mises sur le tapis, développées, argumentées, documentées, explicitées ?

et le malin s'y est engouffré pour y régner plus que jamais…

Voici quelques points qui devraient dissuader tout Orthodoxe soucieux de sauvegarder ce qui reste de chrétien dans cette foire d'empoigne des religions, de chercher quelques points communs pour fonder une Église universelle réunifiée de bric et de broc et surtout de toc :
et pour finir 

dimanche 26 janvier 2020

UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS. Alors plusieurs…

EN MARCHE ACCÉLÉRÉE vers LA RELIGION GLOBALE

Lors d'une cérémonie dans les jardins du Vatican, en présence de monseigneurs et de natifs d'Amazonie, le pape François a participé à un rite appelé "Consécration du Synode de l'Amazone à Saint François". La divination a commencé par une danse autour d'une couverture, étendue sur la pelouse, qui symbolisait la Terre Mère. Au milieu de la couverture, il y avait deux statues représentant un homme et une femme déshabillés, symbolisant la fertilité. Une chamane, avec des plumes sur la tête, leva les mains pour une invocation (mais personne ne le comprit), tandis que seize "concélébrants" s'agenouillaient et s'inclinaient autour de la couverture sacrée. Francis, qui est resté à proximité, entouré de cardinaux et d'évêques, a fermé les yeux. La chamane a pris un hochet, s'est dirigée vers le pape, elle a dessiné des signes sur ses mains et a ensuite fait une croix hâtive et maladroite. Finalement, le pape a planté un arbre.






  





  EN 2015 DÉJÀ…

Une cérémonie païenne du même type a déjà eu lieu a eu lieu au cours d'une « ordination » le 17 Janvier  La cérémonie a été présidée par l'archevêque cardinal Ricardo Ezzati et concélébrée par l'évêque Ivo Bachelor, Nonce apostolique au Chili, et l'archevêque de Antofagasta, Mgr Pablo Lopez Riquelme.

Le nouvel évêque ordonné était Moisés Contreras SdM et Atisha, avant la messe, a été appelé le « curé du village, » un « prêtre » yatiri, pour sa nomination ... propitiate aux dieux Inca ( v . Les Photos et quelques commentaires). Laissant de côté les différents abus liturgiques qui ont été commis lors de la commande (par exemple., L'imposition des mains sur la kippa!), Dans ce cas, en substance, dans le syncrétisme religieux et le paganisme, devant l'Eglise catholique, les évêques ont célébré un rite, ainsi que le « prêtre » Inca, qui a invoqué le dieu du soleil, le dieu Tata Inti, la déesse mère, Pachamama et le panthéon inca. Ils ont non seulement participé activement aux bénédictions panthéistes - tous étaient dans des vêtements liturgiques! - mais les nouveaux élus se sont mis à genoux pour recevoir les « bénédictions » du dieu Inca Tata Inti, le dieu du soleil .... « Inti » est le nom du dieu du soleil de toute l'Amérique latine, dont on trouve le symbole sur le drapeau de L'Argentine et sur celui du Paraguay,
Le Mexique en a abandonné le culte après l'arrivée du christianisme, principalement en raison de la dévotion populaire traditionnelle à la Vierge de Guadalupe, qui a remplacé le polythéisme associé à d'autres divinités liées aux planètes, la terre et les eaux ....






Que me racontez-vous là avec votre filioque ? C'est tout ?









jeudi 23 janvier 2020

mercredi 22 janvier 2020

BANK RUN À BEYROUTH…



LE SILENCE DE LA PRESSE ET TV FRANCAISES:
 Bankrun à Beyrouth: les Libanais ne peuvent plus retirer que 200 dollars par semaine
 même s'ils ont 3 personnes à charge, résultat 100 agressions par jour
 dans les agences bancaires, interview par Martial Bild

mardi 21 janvier 2020

CAUSE TOUJOURS… Consommer et se taire


      Modern Times 1936 Charlie Chaplin gif feeding 1930s silent film automation

LE JEU DES DEUX RÔLES d'éphémère déréliction



 Sur l’huile noire de vidange du moteur de ce monde
Il se pourrait, qu’il existe "là bas"
quelque blanc îlot flottant de beau désir doré
Sans cesse menacé d’être agrippé pour être submergé
par les griffes de grippe-sous obscurs, surgissant brusquement
de secrets fonds, en bandes sans nom, sans bande-son, 
Ilôt qui luise, dans les ténèbres, pour nous en extirper 
Qui nous invite à inspirer l’air pur des Cieux précieux
Qui vivifie nos cadavres d’impies attirés par les gouffres
Ilôt qui plane au-dessus des eaux des égouts de nos désirs
Surfant entre les écueils des têtes d’anges déchus.
Les nôtres devraient alors s’enivrer d’alcools puissants 
Qui paralysant nos méchantes pensées 
nous séparent vapeur après vapeur   
De ces miasmes d’enfer qui rongent nos bouches
nos poumons et nos esprits contaminés
Alors pourrons nous chanter silencieusement
À bout de force, pantelants,
La gloire et l’espérance du Dieu éperdu d’amour
La miséricordieuse, patiente, fidèle et maternelle main de Dieu 
Elle, la Toute Sainte aux mille doigts, si fermes et si doux,
Qui prodigue à chacun le réconfort ou le remède 
Elle qui ferme les yeux sur nos affreux scandales, 
Notre pitoyable claudication et nos mauvais regards, 
Nous qui n’avons pas arraché notre œil cupide et concupiscent 
dont l'objectif froid nous blesse et nous tue 
Nous effondrant, nous enfonçant, blessure après blessure, 
Traîtres toujours, fascinés, aimantés que nous sommes
par ce qui nous blesse et nous tue.
Comme nous aimons cette mort par-dessus tout, oubliant tout…
Pour si peu de temps amers, enfermant, encastrant notre goût 
Puissions-nous voir les globes de nos yeux rouler à nos pieds
Et finir à Tes pieds les baignant de l'amour
de l’eau pure de nos larmes
et retrouvant la joie calme et mesurée de ton unique Paix
Seigneur, et contempler enfin un rai de la lumière de Ta Face
Avec le regard purifié du cœur et de l’esprit
Ô Dieu ta voie si simple, si difficile…
Aie pitié de nous !

Maxime.le.min'.
(in Le jeu est un nôtre)









lundi 20 janvier 2020

"Tout bon arbre porte de bons fruits…" Matthieu 7:16


"Que ma prière devant toi s’élève comme un encens, 
et l'élévation de mes mains, comme l’offrande du soir" (ps 140)

jeudi 16 janvier 2020

ETHNARCHIE, ETHNICITÉ, ETHNO-PHYLETISME

«Ο μεγαλύτερος κίνδυνος για την ενότητα της Ορθόδοξης Εκκλησίας είναι σήμερα ο εθνοφυλετισμός. Στη σύγχρονη πραγματικότητα, οι περισσότερες από τις αυτοκέφαλες Εκκλησίες έχουν διαμορφωθεί ιστορικά με βάση τις αρχές του έθνους-κράτους και της Προτεσταντικής αρχής ‘’cuius regio eius religio’’ ή τις ιδέες του ευρωπαικού Διαφωτισμού περί έθνους. Η ευχαριστιακή εκκλησιολογία δεν προσφέρεται για τέτοιες απόψεις.  Η βάση για την ενότητα της Εκκλησίας δεν είναι το έθνος, αλλά η γεωγραφική περιοχή: όλοι εκείνοι που ζούν σε ένα συγκεκριμένο τόπο,  ανεξάρτητα από την εθνικότητά τους, ανήκουν εκκλησιαστικά στον ένα Επίσκοπο εκείνης της περιοχής, και η ύπαρξη ενός εθνικού κράτους δεν οδηγεί αναγκαστικά σε νέα και ανεξάρτητη Εκκλησία» (Κόσμου Λύτρον. Τά Ἀγαθονίκεια. ἐκδ. Εὐεργέτις, Μέγαρα 2014, σελ. 184). (source)

ο Οικουμενικός Πατριάρχης υπογράμμισε


«Η αυθεντική ορθόδοξος πίστις και παράδοσις είναι αδύνατον να αποτελέσουν πηγήν εθνικιστικών τάσεων.» (Ελληνορθόδοξη Παράδοση και δυτικός πολιτισμός. Θεσσαλονίκη 1985, σ. 48)» (source)




DÉFINITION DES TERMES:
DÉFINITIONS DE DICTIONNAIRES ET D'AUTEURS DE L’ÉGLISE

ETHNARQUE, ETHNARCHIE

Nom: Le souverain d'une province ou d'un peuple. Étymologie :  du Grec ethnos, nation.
- The American Heritage Dictionary of the English Language, Boston 1992.

L'ethnarchie est la désignation par l'Église, par les autorités politiques de l'État, du droit d'administrer des sujets de l'État, qui se déroule dans des circonstances historiques spécifiques. Il représente un phénomène bien connu dans la tradition orthodoxe, en particulier dans les situations où l'autorité politique tombe. Pendant la période de domination ottomane (l'ottomanocratie), les chrétiens étaient considérés comme une nation distincte tandis que le patriarche de Constantinople était désigné éthnarque, «chef d'une nation» résidant sur le territoire de l'empire ottoman. Cette fonction a existé depuis la chute de Constantinople en 1453 jusqu'au traité de Lausanne en 1923. À Chypre, la règle de l'archevêque Makarios III (1950-1977) peut être considérée comme une forme d'ethnarchie, ainsi que la règle provisoire en Grèce par l'archevêque Damaskinos d'Athènes du 31 décembre 1944 au 29 septembre 1946 (dont dix mois en tant que Premier ministre). De même, dans l'ex-Yougoslavie, la proposition faite en 1992 au patriarche Paul de Serbie d'assumer la gouvernance «en tant que personne acceptable par tous» peut être considérée dans le même sens. L'ethnarchie ne peut être considérée comme une institution politique ou ecclésiastique justifiant les revendications de gouvernance de l'Église (théocratie ou papo-césarisme); elle se produit toujours sous la pression de besoins historiques spécifiques.

— «Glossaire canonique», dans Le Patriarcat œcuménique de Constantinople en Europe unie par Archimandrite Grigorios Papathomas Athènes, 1998 (en français).

Après la chute de Constantinople, l'Église n'a pas été autorisée à revenir à la situation avant la conversion de Constantin; paradoxalement, les choses de César sont maintenant plus étroitement associées aux choses de Dieu qu'elles ne l'avaient jamais été auparavant. Car les musulmans ne font aucune distinction entre religion et politique: de leur point de vue, pour que le christianisme soit reconnu comme une foi religieuse indépendante, il faut que les chrétiens soient organisés comme une unité politique indépendante, un empire dans l'empire. L'Église orthodoxe est donc devenue une institution civile et religieuse: elle a été transformée en Rum Millet, la «nation romaine». La structure ecclésiastique a été reprise en totalité comme un instrument d'administration laïque. Les évêques sont devenus des fonctionnaires du gouvernement; le patriarche n'était pas seulement le chef de l'Église grecque orthodoxe, mais le chef civil de la nation grecque - l'ethnarque ou millet-bashi. Cette situation a perduré en Turquie jusqu'en 1923 et à Chypre jusqu'à la mort de l'archevêque Makarios III (1977).

— Mgr Kallistos (Ware) de Diokleia, The Orthodox Church, Penguin Books, troisième édition, 1993.


ETHNICITÉ

L'ethnicité est une conscience de groupe collective définie par référence à une configuration d'éléments tels que la langue, la patrie, la descendance, la religion et les valeurs.

Consultation du Conseil œcuménique des Églises sur «l’ethnicité et le nationalisme», Sri Lanka 1994.(1)

(1) Rapport dans T. Tschuy, Conflits ethniques et religion, défi aux Églises


Si l'ethnicité faisait partie de l'essence de l'Église, il y aurait un dogme sur l'ethnicité.
— Panayiotis Bratsionis1936 (2) 


ETHNO-PHYLETISME (RACISME)

Le phylétisme (de phyli-race, tribu) est le principe des nationalités appliquées dans le domaine ecclésiastique: en d'autres termes, la confusion de l'Église avec la nation. Le terme ethnophylétisme désigne l'idée qu'une Eglise locale autocéphale devrait être fondée non pas sur un critère local [ecclésial], mais sur un critère ethnophylétiste, national ou linguistique. Le terme a été utilisé au Saint et Grand Synode panorthodoxe [Meizon: élargi] à Constantinople le 10 septembre 1872 pour décrire le «nationalisme phylétiste (religieux)», que le synode a condamné comme une hérésie ecclésiale moderne, parfois appelée «L'hérésie balkanique». Le synode a déclaré que l'Église ne devait pas être confondue avec le destin d'une seule nation ou race ; L'orthodoxie est hostile à toute forme de messianisme racial. En outre, il convient de distinguer clairement l'ethnicisme (qui a un contenu positif) et le nationalisme (qui a un contenu négatif et qui en grec est appelé ethnikismos: le premier doit être considéré comme le serviteur, le second l'ennemi de la nation.

— Archimandrite Grigorios Papathomas, «Glossaire canonique», Archimandrite Grigorios Papathomas, Le Patriarcat œcuménique de Constantinople en Europe unie, Athènes 1998 (en français).

Les pogroms sont la victoire de vos ennemis. Les pogroms sont une honte, à la fois pour vous et pour la Sainte Église.
—St. Tikhon de Moscou, «Appel au troupeau de l'Église orthodoxe russe à s'abstenir de toute violence contre les persécuteurs de l'Église

Publications du COE, Genève 1997, p. 156
(2) Procédures de la consultation pédagogique panorthodoxe à Dassel, 1936 (voir étude de cas 8)
l'Église, 8/21 juillet 1919 »,
 3 L. Regelson, La tragédie de l'Église de la Russie (1917-1945), Paris 1976 (en russe).

(version française par Maxime le minime d'un extrait de
  For the Peace from Above, An Orthodox Resource Book on War, Peace and Nationalism
 Edited by Fr. Hildo Bos & Jim Forest - Orthodox Research Institute