mardi 23 juillet 2019

Des traductions des textes ecclésiastiques grecs

SOURCEhttp://www.projethomere.com/index.htm  : un site passionnant !

Bref résumé de l'histoire de la langue liturgique grecque par Hélène Kémiktsi, l'auteur du site

"Au départ l’église utilisait officiellement la koinè alexandrine (grec ancien vulgarisé depuis Alexandre le Grand) qui était la langue où le Vieux et le Nouveau Testament furent d'abord traduits. Plus tard, le courant atticiste s’étant fortement répandu on assiste à un retour au grec ancien. A partir de l’époque des trois hiérarques l'église va l'adopter comme langue officielle.

Le grec atticiste est donc du grec classique dans toute sa structure comme en témoigne les textes qui suivent. Ceux de Céracée sont parmis les premiers à être enseigné aux élèves Grecs de première année de Collège au cours de grec ancien.Voir l'espace de la vidéothèque
Quant à la Καθαρεύουσα (katharèvousa -langue savante ou puriste) c’est une autre histoire, elle est certes issue du courant atticiste (le courant atticiste a toujours été présent depuis) mais elle était le produit de la réforme d' Adamandios Koraïs lors de l'indépendance de l’état grec après la chute de l’Empire Ottoman. Elle fut adoptée comme langue d'état en 1830 et resta en vigueur jusqu'en 1976. Le journal Εστία et l'église dans les documents officiels la préfère encore. Bien que purifiée et archaïsante, certains la considéraient artificieles aussi cela la rendait impopulaire. Il est donc erroné de confondre le grec ancien atticiste utilisé par l'église orthodoxe à partir des trois hiérarques qui vit le jour au 1er siècle avant JC et la katharèvousa."

Présentation par l'auteur du site,  Hélène Kémiktsi
"Au sujet de "Projet Homère"
Le Projet Homère a pour but principal de traiter la langue grecque sur de nombreuses facettes (grec ancien, Koinè, courant atticiste, grec puriste ou savant, grec moderne, dialectes etc..) à travers un site fournissant des ressources pertinentes parfois rares ou uniques, des travaux, des cours, des outils pratiques, des infos etc.."
Présentation des textes ci-dessous
"Il s'agit d'un des travaux pour Projet Homère réalisé par moi-même.
Ce sujet provient au départ d'une discussion du forum où j'avais présenté la vidéo d'un chant byzantin dont la particularité était qu'il s'agissait d'une adaptation en grec homérique d'un hymne pascal dont l'auteur était St Nicodime ou Nicodime l'Hagiorite, respectant non seulement le lexique, les formes linguistiques homériques mais aussi l'hexamètre comme dans l'Iliade.
Par la suite avec le texte de la Koinè, et ceci étant donné que le texte classique en vers iambiques était une découverte plus récente, j'avais effectué une adaptation en grec moderne et une traduction en français. Au bas, du texte homérique on peut voir et écouter cette fameuse vidéo. Suite à cela, je donne aussi des explications sur le lexique homérique utilisé. Je présente également une brève biographie avec les principales oeuvres en grec de Nicodime l'Hagiorite. 
Mon but est de montrer ici, les différentes formes du grec et certaines vérités ignorées sur notre langue. Il ne s'agit nullement d'une étude théologique sur le contenu du texte."

EXTRAITS de la page du site consacrée à  Langue d'Homère et Byzance


En grec de la Koinè    
                                                                                  

Καὶ ὑπὲρ τοῦ καταξιωθῆναι ἡμᾶς τῆς ἀκροάσεως τοῦ ἁγίου Εὐαγγελίου,
Κύριον τὸν Θεὸν ἡμῶν ἱκετεύσωμεν.

Σοφία. Ὀρθοί. 
Ἀκούσωμεν τοῦ ἁγίου Εὐαγγελίου.
Εἰρήνη πᾶσι.
Ἐκ τοῦ κατὰ Ἰωάννην ἁγίου Εὐαγγελίου, τὸ Ἀνάγνωσμα.
Πρόσχωμεν. […]

En grec homérique(hexamètre)       

Όφρα κε νωϊτέροισιν εν ούασι πάγχυ βάλωμεν
θέσφατον, ιμερόεσσαν, αγνήν Ευάγγελον όππα,
μειλίξωμεν άνακτα Θεόν, μέγαν ουρανίωνα
Ιθυγενής. Σοφίη. Ευαγγελίοιο κλύωμεν.
Ειρήνη χαριεσσ’ επ’ απείρονα δήμον εσείται.
Εκ δ’ άρ’ Ιωάννοιο τόδ’ έστι βροντογόνοιο […]



En grec homérique(hexamètre)       


Όφρα κε νωϊτέροισιν εν ούασι πάγχυ βάλωμεν
θέσφατον, ιμερόεσσαν, αγνήν Ευάγγελον όππα,
μειλίξωμεν άνακτα Θεόν, μέγαν ουρανίωνα
Ιθυγενής. Σοφίη. Ευαγγελίοιο κλύωμεν.
Ειρήνη χαριεσσ’ επ’ απείρονα δήμον εσείται.
Εκ δ’ άρ’ Ιωάννοιο τόδ’ έστι βροντογόνοιο […]
En grec classique (vers iambiques)

Ἐπαξίως κλύωμεν
ἁγίου ἕπους.
Ἄγωμεν ᾠδὴν
ἱκετήριον πάνυ
Ἡμῶν Ἄνακτι, δώμαθ᾿
ὃς πόλου ἔχει.
Ὀρθὴ σοφίη! ἀγλαῶν
ἐφετμέων
Εὐάγγελον νῦν οὔασιν
θῶμεν γ᾿ ὄπα.
Πάντεσσι χάρμα.
Ἐκ τῶν Ἰωάννοιο
ῥητῶν ἐνθέων […]



adaptation en grec moderne

Ώστε να είμαστε 
ικανοί (καταξιωμένοι) να ακούσουμε - 
Το Άγιο Ευαγγέλιο,
Ας ικετεύουμε τον
Κύριο, το θεό μας
Σοφία. Ορθοί
Ας ακούσουμε το Άγιο
Ευαγγέλιο.
Ειρήνη σε όλους.
Απὸ το κατά Ιωάννη
Άγιο Ευαγγέλιο, το 
Ανάγνωσμα.
Ας προσέξουμε. […]


traduction en français

Jusqu’à ce que l’on soit
capable (mur, apte) 
d’écouter (de prêter l’oreille) 
au St Évangile
implorons (sollicitons) le Seigneur – Notre Dieu

Sagesse – [tenons-nous] droits 
Écoutons le St évangile 
Paix à tous
Selon la lecture de l’évangile de St Jean
Portons notre attention […]


ARBRE DE LA LANGUE  GRECQUE

"Comme on peut le voir sur la biographie de Nicodime l’Hagiorite, il a vécu entre (1749 – 1809) c’est-à-dire à une époque bien éloignée chronologiquement de celle d’Homère (VIII siècle avant JC), cela ne l’a pas empêché de réaliser cette prouesse linguistique.

Les textes ecclésiastiques écrits en grec classique sont eux faciles à trouver puisque les Pères de l’église parlaient le langage attique.
Au départ avec le Vieux et Nouveau Testament qui étaient rédigés en grec de la Koinè, l’église utilisait la Koinè. Plus tard, à partir des trois Hiérarques le courant atticiste s’est imposé et la langue officielle de l’église était devenue le grec attique, c'est-à-dire le grec ancien. Les textes de Césarée sont parmi les premiers enseignés aux élèves Grecs de première année de Gymnase (Collège) avant l’apprentissage des grands classiques." Hélène Kémiktsi


Aucun commentaire: