Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

jeudi 25 janvier 2018

L'ORTHODOXIE EST LA VÉRITÉ ABSOLUE Entretien avec Abdias Bijanov, un Assyrien orthodoxe



Transcription et traduction de l'entretien du prêtre Georges Maximov avec Abdias Bijanov  de la vidéo





Prêtre Georges Maximov: Bonjour! Vous êtes en train de regarder Mon cheminement vers Dieu. L'invité du programme d'aujourd'hui est Abdias. Il est assyrien. Les Assyriens sont l'une des nations de la Russie. Ils ont commencé à migrer vers l'Empire russe il y a longtemps pour sauver leur vie, parce que vivre dans l'environnement musulman était difficile et même dangereux. Leur migration vers la Russie a également été influencée par l'activité de la mission orthodoxe d'Urmian en Iran. Malheureusement, peu de gens connaissent cette mission, même si elle a eu beaucoup de succès. Abdias, puisque cette page de l'histoire est peu connue, peut-être pourriez-vous commencer par nous parler brièvement de la mission Urmian et de la migration des Assyriens vers l'Empire russe.

Abdias Bijanov: La mission Urmian était basée dans la ville d'Urmia située à l'ouest du lac Urmia en Perse. Les Assyriens y vivaient depuis l'antiquité. Ils appartenaient à l'église qui s'est malheureusement séparée de l'Orthodoxie. Cependant, à la fin du 19ème siècle, un diocèse de cette église et son évêque ont rejoint l'Église orthodoxe russe. Cela a conduit à la création de la Mission Urmian en 1898.

Lorsque les missionnaires orthodoxes russes sont arrivés à Urmia, les Assyriens étaient opprimés par les musulmans. Les Assyriens étaient humiliés et maltraités. Dans son livre sur le père Pimen (Belolikov) qui devint plus tard le chef de la mission d'Urmian, Olga Khodakovskaya a écrit que les Assyriens accueillaient les Russes sur leurs terres, parce que l'Église russe leur apportait le salut et l'aide.

La mission grandit rapidement. En 1905, elle a eu deux évêques (Assyriens ethniques) et plus de 60 prêtres et diacres. Il y avait environ 40 églises et 60 écoles fréquentées par 2000 étudiants. Malheureusement, après la Première Guerre mondiale et la révolution en Russie, l'Église a rencontré de gros problèmes. Fuyant l'oppression musulmane, de nombreux Assyriens ont émigré en Russie, tandis que d'autres ont fui vers l'Iran. Bien que beaucoup d'entre eux aient péri, jusqu'en 1962, il y avait un évêque assyrien orthodoxe qui a agi en tant que successeur de la mission Urmian, répondant aux besoins des Assyriens orthodoxes du diocèse. Il a vécu aux Etats-Unis.

Je ne suis pas le descendant de ces Assyriens Orthodoxes qui ont été convertis par la Mission d'Urmian. Avant ma conversion à l'Orthodoxie, j'allais à l'église assyrienne orientale.

Père Georges: Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur cette église?

Abdias: L'église assyrienne orientale est une église très intéressante. Elle rassemblait toutes les nations orientales, y compris les Arabes, les Assyriens, les Juifs convertis à l'Orthodoxie et quelques autres nations vivant à Ctésiphon et dans d'autres villes de la Perse. Cette ancienne église faisait partie de l'Église d'Antioche, et son Catholicos relevait du Patriarche d'Antioche. Les relations entre les églises étaient excellentes. Malgré l'emplacement géographique défavorable, les guerres et l'oppression, l'église a survécu. Cette église orientale faisait partie de l'ancienne Église unifiée. Elle n'était pas séparée des chrétiens des autres pays et personne ne pouvait y faire obstacle.

Nestorius est encore vénéré comme un saint dans l'église assyrienne orientale.

Cependant, en 431, le troisième Concile Œcuménique condamna les enseignements de Nestorius. Malheureusement, plus tard, mais pas immédiatement, un nombre considérable de membres de l'Église d'Orient adoptèrent les enseignements nestoriens et, par conséquent, se séparèrent du reste de l'Église qui était d'accord avec les résolutions du troisième Concile œcuménique. Nestorius est toujours vénéré comme un saint dans l'Église assyrienne orientale, tout comme ses maîtres Théodore de Mopsueste et Diodore de Tarse, dont les enseignements ont été condamnés par le cinquième Concile œcuménique. Ils ont contribué à la théologie nestorienne. Cette théologie est fondée sur plusieurs idées.

Condamnation de l'hérésie nestorienne au troisième concile œcuménique


Premièrement, elle est fondée sur l'idée que le Christ a deux knonmas. Knoma est traduit par hypostase. Les Nestoriens séparent les hypostases humaines et divines du Christ, alors que selon notre enseignement orthodoxe, une hypostase divine du Fils après l'incarnation a des natures divine et humaine inséparables. Les nestoriens prétendent qu'il y a deux natures et deux hypostases.

Deuxièmement, les membres de l'Église Assyrienne ne se réfèrent généralement pas à la Vierge Marie comme Theotokos, alléguant souvent que la langue assyrienne n'a pas un tel mot, de sorte qu'ils ne peuvent l'appeler Theotokos simplement pour des raisons linguistiques. En fait, ce n'est pas vrai. La mère de Dieu est traduite par Yaldath Alaha, tandis que Theotokos l'est par Emeh Alaha. Ces mots ne diminuent pas la grandeur et la stature de la Très Sainte Théotokos. Dans Peshitta, l'ancienne traduction syriaque de la Bible, nous pouvons voir que Elisabeth cousine de la Theotokos se réfère à elle comme "la mère de mon Seigneur" (Luc, 1:43).

Père George: Est-ce que tous les Assyriens ont suivi les Nestoriens?

Abdias: Pas tous, mais la majorité. Certains sont devenus des monophysites, tandis que 25% sont restés chrétiens orthodoxes. Jusqu'aux années 800, ces derniers avaient leur propre Catholicos qui fut plus tard persuadé de soutenir le Nestorianisme. Après avoir succombé à cette hérésie, le Patriarche d'Antioche a ordonné un autre Catholicos. Il a déménagé de ville en ville, répondant aux besoins des Assyriens orthodoxes.

Les Assyriens orthodoxes ont une grande ascendance, parmi lesquels saint Éphrem Le Syrien, saint Isaac le Syrien et St Jean Chrysostome, un grand luminaire de la foi.

Le nestorianisme fut inculqué progressivement et parfois de manière assez agressive. Par exemple, à la fin du 6ème siècle, les directives monastiques de Rabban Dadsho ont ordonné d'interdire au monastère "tout frère connu ... pour rejeter Mar Diodore, Mar Theodore et Mar Nestorius ou leur interprétation de la foi [1]". Cependant dès le VIIe siècle, des évêques de l'Église d'Orient, comme Henana d'Adiabène et Martyrius (Sahdona), enseignaient de manière orthodoxe que le Christ avait un knoma (hypostase) et deux natures.

Père Georges: Dites-nous, comment avez-vous pris la décision de vous convertir à l'Orthodoxie?

Abdias: Comme beaucoup d'Assyriens, j'ai été baptisé dans une église orthodoxe. Cependant, je n'étais pas religieux. Malheureusement, j'ai vécu sans foi, comme la plupart des gens, tout en étant conscient cependant qu'il n'y avait pas de sens dans ma vie. La vie continuait et je découvris beaucoup de nouvelles choses. J'ai commencé à assister aux offices dans l'église assyrienne orientale et j'ai beaucoup aimé.

Pourquoi les Assyriens vont-ils à l'Église orientale? Mes frères et sœurs que j'aime et respecte, et mes proches bien-aimés, vont à cette église pour plusieurs raisons.

Pourquoi les Assyriens vont-ils à l'Église orientale ? En raison du sentiment d'unité nationale.

La première raison est le sentiment d'unité nationale. Bien qu'en fait il n'y ait pas d'unité et que divers groupes de notre nation appartiennent à diverses confessions, parmi lesquelles on trouve les Syriens Catholiques, l'Église Syrienne Monophysite, l'Église Assyrienne d'Orient, l'Église Orthodoxe, l'Église Chaldéenne, l'Église Catholique Assyrienne ... Comme vous le voyez, il y a un grand nombre d'églises  auxquelles les gens vont souvent sans connaître ni comprendre la théologie.

J'allais à cette église avec amour et j'en aimais les fidèles. Je n'avais pas beaucoup de foi. Par exemple, je ne considérais pas le Christ comme mon Seigneur. Je regardais simplement  ce que les gens  faisaient. Ils aimaient Dieu et le priaient. Mais quel Dieu? Je manquais de connaissances et de compréhension. J'aimais la liturgie en assyrien, c'était magnifique et merveilleux. En général, je n'y allais que pour deux raisons: l'amour de ma nation et le chant que je trouvais merveilleux.

Nos gens célèbrent Sharra. Cette fête est célébrée depuis l'antiquité en l'honneur de certains saints. Par exemple, Sharra d'Mar Gewargis est le jour de la fête de St. Georges Le victorieux. Il est vénéré par les Assyriens de diverses confessions. Selon une légende assyrienne, il était assyrien, comme sa soeur Nina qui a apporté la foi en Géorgie.

Je ne comprenais pas pourquoi nous ne pouvions pas parler de la Theotokos en tant que Mère de Dieu. Si elle n'a pas donné naissance à Dieu, alors qui était-ce ?

Les Assyriens se rassemblent à Sharra d'Mar Gewargis, prient et célèbrent. Les tables sont dressées, tout le monde danse et tout le monde est content. Malheureusement, de nos jours, peu de gens comprennent le sens de cette fête. Les diacres et les prêtres de l'Église assyrienne orientale le comprennent, bien sûr, mais on ne peut pas en dire autant des paroissiens réguliers. Par exemple, j'avais beau demander à mes parents, amis et connaissances: "Que célébrons-nous? Qui était Mar Gewargis? ", Mais personne ne pouvait me répondre malheureusement. Je ne comprenais pas  pourquoi nous ne pouvions pas nous référer à la Theotokos comme Mère de Dieu. Si elle n'avait  pas donné naissance à Dieu, à qui avait-elle donné naissance? Je me suis intéressé à ces questions, j'ai commencé à chercher les réponses et c'est dans l'Orthodoxie que j'ai trouvé la vérité.

Père Georges: Comment avez-vous découvert l'Orthodoxie?

Abdias: Je ne peux pas dire que j'ai fréquenté les offices de l'Église Assyrienne orientale de manière assidue. J'ai prié Dieu très fort, lui demandant de se faire connaître à moi. Je ne le connaissais pas ni ne savais qui Il était. Je cherchais le sens de la vie. Mon professeur de sciences naturelles me disait qu'il y avait une vérité absolue et une vérité relative. Il disait que la science était une vérité relative et que seulement un pour cent, la science médicale, était la vérité absolue. Selon lui, le repos était un mensonge et la vérité absolue ne pouvait pas exister dans ce monde. J'ai pensé: "Comment cela pourrait-il être? Cela voudrait dire que nous mentons tous et que toutes nos thèses sont fausses. Il s'est avéré que ce n'était pas le cas. Il y avait la Vérité. Et ça m'a considérablement aidé! "

J'ai "barboté" dans le christianisme. C'était juste barboter, je ne peux pas trouver un meilleur mot pour décrire mon intérêt. Je ne l'ai pas pris au sérieux. J'ai écouté des Adventistes et d'autres sectaires. Cependant, une fois j'ai vu un enregistrement vidéo d'un God-pleaser (NDT "une personne qui veut plaire d’abord à Dieu"). Comme l'a dit mon père bien-aimé, le prêtre Valentin, Dieu a tellement aimé cet homme qu'il lui a accordé une couronne de martyr. C'était une personne merveilleuse, le prêtre Daniel Sysoyev. Cet homme m'a montré la vérité absolue que je cherchais.

Par exemple, alors que dans l'église assyrienne je demandais si cette église était absolument vraie et en quoi elle différait de l'église russe, personne ne pouvait me répondre. On me disait que je pouvais aller dans les deux églises. Personne ne m'a dit qu'il y avait une différence. Cependant, quand je suis arrivé à l'église orthodoxe russe, le père Daniel Sysoyev m'a dit qu'il y avait une différence et que nous ne pouvions pas aller à l'église assyrienne.

Père George: Votre identité nationale a-t-elle été affectée par votre conversion à l'Orthodoxie?

Archimandrite Seraphim (Bitbunov) avec ses fidèles en Géorgie
 
Après notre mort, Dieu ne nous questionnera pas sur notre nationalité, il nous posera des questions sur nos actes et notre foi.

Abdias: Non. Je voudrais citer l'archimandrite Seraphim (Bitbunov), une personne merveilleuse, un chef de la communauté assyrienne en Géorgie. Ses paroissiens sont au nombre de 4 000 personnes. Les fidèles assyriens ont demandé au patriarche Elias de nommer quelqu'un pour les guider spirituellement et les aider, et le patriarche a nommé l'archimandrite Seraphim. Ainsi, le père Séraphim disait que, après notre mort, Dieu ne nous demanderait pas notre nom de famille, il nous interrogerait sur nos actes et notre foi. L'importance de la nationalité ne doit donc pas être surestimée.

Prenons les Assyriens orthodoxes en Irak, par exemple. Ce sont des gens merveilleux. Le Père Alfred Yakub vit avec ses paroissiens dans la colonie de Gilani. Les Assyriens vivent en Irak depuis des siècles et les Assyriens orthodoxes y sont restés aussi. Ils vivent là-bas et c'est normal. Ils conservent leur identité, comme je l'ai mentionné, ils célèbrent les fêtes de Sharra, et leur amour s'étend à absolument tout le monde.

Nous devons comprendre que notre vie spirituelle commence par notre foi. Quel genre de foi devons-nous avoir? Notre foi doit être réelle. Nous avons tous la Bible comme source commune de connaissance, alors utilisez-la pour apprendre quel genre de foi nous devons avoir. Le Père Daniel a dit que les paroles de la Bible et ce que les théologiens appellent le consensus patrum, c'est-à-dire le consensus des Pères, est la Vérité absolue, immuable et éternelle. Tout le reste est un mensonge. L'Orthodoxie est la vérité absolue, il n'y a nulle autre vérité ailleurs.

Père Georges: Est-ce que les Assyriens Orthodoxes sont orthodoxes parce qu'ils sont les descendants de ceux qui se sont convertis pendant la mission Urmian? Ou la plupart d'entre eux ont-ils trouvé leur chemin vers l'Orthodoxie par eux-mêmes?

Abdias: C'est une bonne question. Beaucoup de mes parents allaient à l'église assyrienne orientale. Comme je l'ai dit, j'ai trouvé ma place dans l'Orthodoxie, c'est ma véritable Église, la forteresse de la foi, "la colonne et la base de la vérité" (1 Timothée 3:15), pour citer la Bible. J'ai entendu parler de nombreux cas différents. Certains Assyriens convertis à l'Orthodoxie étaient Catholiques, Monophysites ou allaient à l'Église Assyrienne Orientale. Il y avait aussi ceux qui ont toujours été orthodoxes.

Père Georges: Vous avez mentionné que beaucoup de vos parents allaient encore à l'église assyrienne orientale. Comment ont-ils réagi à votre choix? L'ont-ils compris et respecté, ou étaient-ils fortement opposés à cela?

Abdias: J'ai peut-être fait des erreurs quand je leur ai parlé et pour cela je demande pardon à tout le monde. Ces erreurs peuvent être relatives à mon jeune âge. Les gens réagissaient différemment, certains le prenaient bien, alors que d'autres n'étaient pas très compréhensifs. Il y a eu quelques problèmes et j'ai toujours des blessures à l'âme. J'ai arrêté de communiquer avec certains de mes proches parce que je me suis converti à l'Orthodoxie, mais je maintiens de bonnes relations avec les autres. Il y a beaucoup de gens orthodoxes qui, comme moi, ont des amis dans d'autres confessions. Mes parents vont dans une autre église, mais je les aime et leur foi ne m'empêche pas de leur parler.

Père George: En général, quand un Assyrien devient orthodoxe, y a-t-il un conflit entre lui et sa famille?

Abdias: S'il critique l'Église assyrienne Orientale, il y a bien entendu mésentente (rires). S'il ne la critique pas, il n'y a pas de mésentente. Je n'ai pas envie de la critiquer pour le plaisir de la critique, mais si nous en discutons, je dois appeler un chat un chat. Dans le document intitulé Principes fondamentaux des relations de l'Église orthodoxe russe avec les confessions non-orthodoxes, notre Église déclare que, par suite du rejet des résolutions du troisième concile œcuménique, l'Église assyrienne orientale "est sortie de l'unité avec l'Église orthodoxe"(paragraphe 1.13). Ce ne sont pas mes mots, ils sont tirés du document de l'Église mentionné ci-dessus. Vous pouvez vous quereller avec moi, me haïr, appeler mes parents et leur faire pression en disant "Votre fils nous critique. Comment a-t-il osé !? Ses parents sont dans cette église! " Oui, ils sont dans cette église, mais cela ne signifie pas qu'ils ont raison. L'Église orthodoxe est le pilier et la confirmation de la vérité. Fondé par Jésus Christ, il maintient la foi apostolique.

Père Georges: Y a-t-il quelque chose dont les Assyriens Orthodoxes ont besoin?

Si nous avions un prêtre qui pouvait prier en assyrien, cela attirerait beaucoup d'Assyriens.

Abdias: Comme l'a dit l'archimandrite Seraphim, notre bien-aimé moine, les Assyriens orthodoxes ont besoin d'avoir des offices et un culte dans leur langue maternelle. Cela amènerait d'autres Assyriens à l'église, parce que c'est intéressant pour eux. Nous avons une auto-identification nationale depuis nos années d'enfance, et ce serait formidable si cela pouvait faciliter la transmission de la foi orthodoxe aux gens. Si le patriarche nous envoyait un prêtre qui capable de prier en assyrien, cela attirerait beaucoup d'Assyriens.

Père Georges: Cette langue est-elle encore largement parlée chez les Assyriens?

Abdias: Il n'y a que deux endroits dans le monde où l'Assyrien est utilisé pour adorer notre Seigneur. C'est Ma'loula en Syrie et le petit village de Kanda en Géorgie. L'archimandrite Seraphim, le prêtre de l'Église orthodoxe géorgienne, y travaille. Il y a un monastère avec 13 pères syriens (les gens qui ont apporté l'Orthodoxie en Géorgie et ont aidé à l'y établir. Des personnes de différents pays, dont la France, l'Italie et l'Irak, viennent visiter ce monastère.

En ce qui concerne les Assyriens de Russie, beaucoup de gens de l'ancienne génération connaissent la langue. Bien sûr, nous, les jeunes, sommes souvent trop paresseux pour apprendre quelque chose de nouveau. Mais la langue est toujours vivante. L'Église assyrienne orientale et d'autres confessions contribuent encore à son développement. Les Assyriens orthodoxes apportent également leur contribution. Personnellement, je ne parle pas la langue, mais mes frères et sœurs le font, ils s'y intéressent. C'est ce qui peut les amener à notre église. Donc, je pense que si nous avions un prêtre orthodoxe assyrien en Russie et que les cultes étaient pratiqués en assyrien, cela aiderait beaucoup de gens et ce serait génial.

Père Georges : Je connais la communauté orthodoxe assyrienne en Géorgie. J'en ai entendu parler non pas par des  Assyriens, mais par un Kurde orthodoxe qui a visité cette communauté et a parlé haut et fort de son sujet et de son prêtre. Je pense qu'ils ont donné un merveilleux exemple aux Assyriens orthodoxes de Russie et d'autres pays.
L'Église assyrienne d'Orient vénère-t-elle encore Nestorius?

Abdias : Autant que je sache, ils le vénèrent encore comme un saint et il y a même une liturgie en son nom qui est célébrée dans l'église assyrienne une fois par an. Il y a des hymnes en son honneur. La confession d'un évêque compilée en 1548 contient les mots suivants: "Il est un Fils, un Seigneur, un Christ, une volonté et une puissance annoncés en deux natures et deux hypostases ... selon les paroles des pères spirituels Mar Diodore, Mar Théodore et Mar Nestorius ... Je suivrai tout ce qui concerne leur foi et je la soutiendrai." Ce sont les paroles que tous les évêques de l'Église assyrienne ont dites avant l'ordination. En fait, notre très saint patriarche a également mentionné que malheureusement les membres de l'église assyrienne suivent toujours l'hérésie nestorienne, comme il en a été témoin personnellement [3]. Comme nous le voyons, ils vénèrent aussi Théodore de Mopsueste et Diodore de Tarse, qui furent condamnés par les conciles œcuméniques de l'Église orthodoxe. En revanche, ils ne vénèrent pas saint Cyrille d'Alexandrie. Cependant, comme il y a très peu de personnes vraiment religieuses dans l'église assyrienne, tous ses membres ne sont pas nécessairement au courant.

Abdias Bijanov


Père George: Y a-t-il beaucoup de livres en assyrien ou en russe sur son enseignement?

Abdias : Il y en a très peu. J'ai dû lire le livres qui traite de ce sujet en anglais, car il n'y avait pas d'autres sources. J'en ai parlé à un prêtre assyrien et il a dit que je pouvais aller à la fois à leur église et à l'église russe, mais quand je suis entré dans une église orthodoxe, on m'a dit qu'après être devenu leur paroissien, je ne pouvais plus aller à l'église assyrienne orientale. J'ai commencé à creuser la question, en lisant l'histoire des conciles œcuméniques et j'ai trouvé la vérité. Tout le monde peut le faire.

Si nous commençons à penser faussement à propos de Dieu, nous laissons entrer la fausseté, ce qui signifie que nous ne pouvons pas devenir un avec Dieu et être sauvés.

Père George: Pour éviter les malentendus, nous devons clarifier pourquoi ils vous ont dit cela dans l'Église orthodoxe. Ce n'est pas parce que nous sommes méchants ou jaloux, mais parce que c'est une question de vérité. Certaines personnes pensent que toutes les Églises et toutes les religions ont la vérité, peu importe où vous allez et ce que vous professez. C'est une approche non-chrétienne, car l'Écriture dit: "Un seul Seigneur, une seule foi" (Ephésiens 4: 5), donc vous ne pouvez pas dire qu'il y a beaucoup de fois qui sont agréables à Dieu. Il est également dit que ceux qui succombent à "l'hérésie ... n'hériteront pas le royaume de Dieu" (Galates 5: 20-21). C'est pourquoi c'était une question de principe pour les saints Pères qui n'ont jamais dit: "Eh bien, qu'ils croient différemment, cela n'a pas d'importance." Car si nous commençons à penser faussement à Dieu ou à Ses actions dans le monde, nous laissons entrer la fausseté, ce qui signifie que nous ne pouvons pas devenir un avec Dieu et être sauvés; parce que le Christ a dit: "Je suis la vérité" (Jean 14: 6) et la fausseté ne peut jamais devenir une avec la vérité.

Donc, si vous cherchez la vérité, vous devez comprendre votre foi et ne pas simplement être heureux avec les circonstances de la vie qui vous y ont conduit. Si vous l'avez trouvé et êtes sûrs que c'est la vérité, comment pouvez-vous aller à un endroit où ils se sont éloignés de cette vérité et l'ont ternie par de faux enseignements?

Je me souviens qu'une fois une femme de Bulgarie qui a vécu en Occident m'a demandé: "Je suis orthodoxe, mais il n'y a pas d'église orthodoxe où je vis maintenant, elle est située loin de moi. Puis-je aller à l'église catholique la plus proche? "J'ai dit:" Si vous buvez toujours le café avec votre mari le matin, cela signifie-t-il que lorsqu'il part pour un voyage d'affaires, vous allez commencer à boire le café avec un autre homme pendant que votre mari est absent ?  Est-ce que votre mari aimerait ça? "  C'est une question de fidélité. La vérité exige aussi que nous soyons fidèles. C'est pourquoi vous avez reçu cette réponse de l'Église orthodoxe. Nous aimons les gens d'autres religions, mais nous prions, nous confessons et ne recevons la communion que dans la véritable Église. Vous êtes ici, ou là, vous ne pouvez pas être à deux endroits en même temps.

Bien sûr, beaucoup d'Églises prétendent qu'elles sont la vérité, mais seule l'Église orthodoxe peut le prouver. Nous ne demandons à personne de simplement croire ce que nous disons. N'importe qui peut se procurer les livres et apprendre comment tout s'est développé depuis les temps apostoliques jusqu'à nos jours. Cela leur montrera clairement ce que la foi était dans les temps anciens et quelle Église l'a gardée inchangée. Si j'ai bien compris, c'est ce que vous avez fait?

Abdias: Oui, c'est ce que j'ai fait, j'ai lu et étudié des livres et j'ai été convaincu que la vérité était là, dans l'Église orthodoxe. J'ai lu des livres de théologie et les œuvres merveilleuses de A.I. Sidorov sur la Patristique et j'ai trouvé les réponses à mes questions.

Les Saints Pères représentent un autre critère pour moi. Quelle Église ont vécu les Saints Pères? Pourquoi les membres de l'Église assyrienne, au moment des troubles, cherchent-ils de l'aide dans l'Orthodoxie, en faisant appel, par exemple, à Sainte Matrona de Moscou? Pourquoi ne font-ils pas appel aux saints qu'ils vénèrent? Je pense que c'est parce que les gens qu'ils croient être des saints, tels que Théodore, Diodore et Nestorius, ont été anathématisés et sont en enfer. Ils ne peuvent aider personne et les gens le ressentent. J'ai eu très peur quand j'ai appris qu'ils ont écrit "Malheur à ceux qui croient que Marie est la Mère de Dieu." Ce sont des paroles très effrayantes.

Ainsi, vous pouvez trouver la vérité en faisant une comparaison. Il ne peut y avoir deux vérités. Vous devez trouver la vérité et la suivre.

Père George: Merci beaucoup pour votre histoire. J'espère en Dieu que d'autres personnes à la recherche de la vérité trouveront également les réponses à leurs questions.

(version française par Maxime le minime de la source)


Aucun commentaire: