Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

samedi 30 septembre 2017

Éthique et technologie par St Nikolai Velimirovich de Jitcha

À l'origine, la religion était la mère de l'éthique et de la technologie. En tout premier, la religion était une source torrentielle jaillissant des profondeurs cachées, l'éthique, une rivière transportant la vie et la technologie à l'aide de canaux artistiques, transportait l'eau de cette rivière dans toutes les artères de la vie de l'homme.

Dieu a énoncé à l'homme la loi de la foi, la loi du comportement et la connaissance de la technologie.

En suivant les directives de Dieu, Noé a construit un bateau qui a parcouru l'un des plus longs trajets de l'histoire de la navigation.

Par une inspiration divine, Betsaléel a été rempli de l'esprit de Dieu, en intelligence, en industrie et en science, et pour toutes sortes d'ouvrages; pour faire des inventions, pour travailler l'or, l'argent et l'airain, pour tailler et enchâsser des pierreries, pour tailler le bois et exécuter toutes sortes d'ouvrages. (Exode 31: 1-11).

De la même manière, le temple de Salomon, l'une des plus grandes merveilles architecturales du monde antique, a été construit par des personnes enseignées par l'Esprit de Dieu et dirigées par la main du Seigneur. C'est le témoignage des Saintes Écritures.

Dieu a été la raison de la vraie foi, du bon comportement et de la connaissance de la technologie parmi le peuple.

Tandis que les gens vivaient continuellement avec Dieu au-dessus d'eux, devant eux et autour d'eux, tout comme l'air et la lumière, ils Lui attribuaient et Lui consacraient tous leurs travaux techniques et leurs ouvrages, à Lui, leur Seigneur et leur Créateur.

Lorsque le sentiment de la présence de Dieu s'est dissipée et que la vision spirituelle s'est obscurcie, c'est à ce moment-là que l’orgueil est entré chez les commerçants et les artisans, et qu’ils ont commencé à s’attribuer exclusivement à eux-mêmes la gloire pour la réalisation de leurs bâtiments, leurs travaux personnels et leurs œuvres intellectuelles. Ils ont alors commencé à faire un mauvais usage de leur travail quand l'ombre du maudit a commencé à tomber sur la technologie.

Beaucoup se plaignent de la technologie.
Beaucoup accusent la technologie moderne de tous les malheurs dans le monde.

La technologie est-elle vraiment à blamer, ou bien ceux qui créent de la technologie et qui l'utilisent ?
Est-ce qu’il y a lieu de blâmer une croix de bois si l’on l’utilise pour crucifier quelqu’un ?
Est-ce le marteau qui est responsable si quelqu’un l’utilise pour briser le crâne de ses prochains ?
La technologie n’éprouve aucun sentiment ni bon ni mauvais.
Les mêmes tuyaux peuvent être utilisés pour l'eau potable ou l'égout.

Le mal ne vient pas de la technologie insensible et morte, mais plutôt du cœur mort des gens.
Complètement conscient de la présence de Dieu et sans le moindre orgueil, Noé a construit un merveilleux navire fabriqué pour son salut et pour les nouvelles humanités à naître.
Dans une conscience assombrie vis à vis de la présence de Dieu, les gens remplis d'orgueil s'entendirent entre eux : « Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet atteindra jusqu’au ciel, alors notre nom deviendra célèbre». Ce fut la construction de la tour de Babel.

Lorsque le roi Salomon eut fini de construire le glorieux temple de Dieu, il leva ses mains vers le ciel et, dans l'humilité, a crié: " « Voici, les cieux, et les cieux au-dessus des cieux, ne peuvent te contenir : alors combien moins ce temple que j'ai bâti ! » ".
Ce merveilleux temple a duré onze générations. Il a été réduit en poussière et en cendres quand les descendants sans Dieu du roi Salomon en effet , l'ont transformé d'une «maison de prières en une maison de commerce. »
Ce qui a conservé le Temple intact sur ses fondations n’est pas à mettre au crédit de la technologie, pas plus qu’on ne peut accuser la technologie si le temple a disparu de la terre.

La technologie est sourde, muette et sans réponse. Elle dépend entièrement de l'éthique, de l'éthique fondée sur la foi.

Bien connue est l'histoire biblique du roi Nabuchodonosor. Il construisit la ville de Babylone avec des palais et des tours suspendues, avec une maîtrise technique et une beauté telles qu’elles étaient inconnues du monde jusqu'alors. Le roi regarda la ville qu'il avait construite, debout sur le toit de son palais et dit avec orgueil : "Est-ce que ce n'est pas Babylone la Grande, que j'ai moi-même construite comme résidence royale par la puissance de mon pouvoir et pour la gloire de ma majesté?" Alors qu'il prononçait encore ces paroles remplies de vanité, Dieu l'a frappé de folie et il est devenu insensé, et c’est dans la folie qu’il a vécu pendant sept ans comme une bête parmi les bêtes des forêts.
Sa ville, Babylone la Grande, devint un tas de décombres et l’on s’en moqua. Ce fut un désert sans habitants, exactement comment le Prophète Jérémie l’avait prophétisé. (Jérémie 51:37)

Partout où la crainte de Dieu disparaît, et la loi morale de Dieu est piétinée, là, la montagne de la technologie humaine s’effondre et retourne à la poussière d’où elle a été construite.

C'est ainsi que la Tour Eiffel et les cathédrales allemandes, et les gratte-ciel américains, les tours de la technique et de l'architecture humaines, s'effondreront en une poussière informe si l'orgueil humain, fût-il chrétien, s’efforce au mépris de Dieu de passer toutes les bornes de l’orgueil et du péché et réussissent à mettre fin à la longue souffrance de Dieu. [traduction incertaine]

Pourquoi tant de civilisations glorieuses sont-elles profondément enfouies sous la terre et qu’au-dessus d’elles, les laboureurs creusent le sol sans même se rendre compte que leurs tours et leurs os se trouvent sous cette terre labourée ?
Comment se fait-il que, de tous les glorieux bâtiments en marbre des Grecs, rien ne reste que l'Acropole ?

Comment la terre a-t-elle osé occulter du soleil et des yeux des hommes les temples titanesques de Balbek et d'Egypte, ainsi que les villes glorieuses d’Egbata, Persépolis, Tyr, Sidon et Troie, sur lesquelles viennent maintenant paître paisiblement des vaches, et grouiner les cochons, et les bergers construire des écuries avec le marbre dispersé ? Pourquoi les orgueilleuses cités et les temples et les palais du roi Montezuma ont-ils disparu sans laisser de traces ? Pourquoi les royaumes des Incas et des Péruviens à la brillante civilisation ont-ils également disparu ? Quelle main impitoyable a recouvert de boue toutes ces constructions humaines, qui, par leur force, leur conception et leur beauté, peuvent rivaliser avec les meilleures constructions modernes ?

Pourquoi existe-t-il des ruptures et pas de continuité dans les civilisations de l'humanité ?

C'est parce qu'aucune d'entre elles ne plaisait à l’unique Dieu Saint..

Aucune de ces civilisations enterrées n'a été détruite par le temps ni par le manque de solidité dans leur construction, mais c’est par le péché contre la sainte foi et la sainte éthique.
L'instabilité de l'éthique et non la technologie les a enterrées toutes dans une obscurité profonde.

«Et toi, Capernaüm, qui as été élevée jusqu'au ciel, tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts. » Cette prophétie du Christ, au temps où Capernaüm brillait de gloire, telle une cité de conte fées à côté d'un lac, fut accomplie. Elle a été si terriblement accomplie qu’aujourd’hui, lorsqu'un voyageur se trouve parmi les épines et les serpents, où la ville riche et fière de Capernaüm s'est exaltée un jour, il demande avec effroi : «Est-il possible que ce lieu détestable ait été autrefois une demeure des hommes ? »

L'éthique est durable et immuable, c'est-à-dire l'éthique évangélique, mais la technologie change toujours. L'éthique est telle une dame, et à la technologie sa servante. C'est pourquoi l'éthique doit contrôler la technologie. Les valeurs éternelles sont le territoire de l'éthique et non de la technologie. Il est dévastateur pour un peuple entier de mettre le but de leur vie dans la technologie, et tout leur travail et leur sueur en sacrifice à l'avancement de la technologie, traînant derrière eux l'éthique, comme Achille traînant le corps d’Hector mort attaché à un chariot. Un peuple comme celui-ci peut réussir à construire toutes ses villes d'ivoire et d'or, mais si les gens aiment Ahab et Jezabel y vivent, les chiens auront le dernier mot et non les gens. Entre l'honneur et l’habileté, il est facile de choisir. Un homme honnête même sans habileté est plus respectable à notre époque qu'un homme habile sans honnêteté.

La technologie change la relation de l'homme avec la nature, mais pas celle de l'homme avec Dieu.

Celui qui pense autrement valorise les choses plus que les gens, et la poussière plus que l'esprit. La guerre entre les hommes et Dieu est une horrible tragédie de notre temps.

Dieu veut élever et exalter l'identité de l'homme au-dessus de la matérialité stupide et sans vie, alors que les hommes veulent enterrer leur identité et oublier leur Créateur et faire de la technologie et la richesse matérielle le seul but de leur vie.

Beaucoup de personnes qui sont spirituellement et moralement handicapées par leur absence de foi en Christ, créent des idoles technologiques modernes qu'elles adorent et invitent tous les peuples et toutes les nations à apporter des sacrifices à ces idoles.


Extrait des Œuvres complètes de l'évêque Nikolai [en serbe], livre 12, p. 23. Traduit du serbe par Marija Miljkovic. Envoyé au Centre d'information chrétienne orthodoxe par le P. Srboljub Jockovic. 

version française de la source
 par Maxime le minime

Aucun commentaire: