Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

dimanche 22 octobre 2017

La guerre spirituelle - Geronda Ephraim de Philotheou et de l'Arizona

Geronda Ephraim de Philotheou et de l'Arizona

Par jonGreek | Publié le 26 décembre 2013



L'archimandrite Ephraïm de Philothée (communément connu sous le nom de Ephraïm, parfois orthographié Ephrem, connu dans le monde sous le nom de Ioannis Moraitis) est un archimandrite et ancien abbé du monastère de Philothéo sur le Mont Athos, guide spirituel de plusieurs monastères sur le Mont Athos et en Grèce. de plusieurs monastères aux États-Unis. Il réside en Arizona au monastère orthodoxe grec de St. Antoine.

Geronda Ephraim a été hiéromoine pendant près de 60 ans et a servi comme ancien pendant plus de 50 ans. Il a été disciple de Joseph l’Hésychaste du Mont Athos et a vécu dans l'obéissance monastique à son Père spirituel pendant 12 ans jusqu'au repos de son Ancien en 1959.

Jeunesse

Geronda Ephraïm est né en 1927 à Volos, en Grèce, le jour de la Nativité de Saint Jean-Baptiste, et a reçu au baptême le nom de Jean (Ioannis). Il a grandi dans la pauvreté et a aidé son père au travail, mais a toujours essayé d'imiter la vie pieuse de sa mère Victoria (qu'il a plus tard tonsurée religieuse avec le nom de moniale de Theophano). Il a commencé à désirer la vie monastique vers l'âge de 14 ans, mais il n'a reçu la bénédiction de son père spirituel pour partir et de devenir moine qu'à l'âge de 19 ans.

Un jour, juste un mois avant qu'il ne quitte le monde, ses amis ont décidé de rendre visite à l'ancien Joseph l’Hésychaste. Ioannis n'avait aucun cadeau valable à leur confier pour l’ancien, alors il a envoyé un sachet de vermicelles avec une note écrite. En déballant les cadeaux, Geronda Josephs’est écrié : « Cet enfant deviendra moine ici ». Quand les amis de Ioannis sont revenus et lui ont dit ces paroles, il ne les a pas retenues — il n'avait aucune idée de sa future vie monastique et n'avait aucune bénédiction du père spirituel.

Quand Ioannis était un petit bébé, sa mère a eu une vision et a compris qu'il deviendrait un moine à l’Athos. Alors elle l’a préparé toute sa vie, conservant toujours cette vision dans son esprit, et quand il a eu 19 ans, elle a finalement décidé de l'envoyer à l'ancien Joseph. Et à ce moment-là, sonpère spirituel ne s'y est pas opposé non plus.

Vie monastique

Le 26 septembre 1947, Ioannis est arrivé au sur la Sainte Montagne au skite de Sainte Anne. Joseph a appris qu'il était arrivé du saint patron de Ioannis et de la kelia de Joseph, Saint Jean-Baptiste. Comme le rappelle l'ancien Ephraïm dans son livre, il rencontré l’ancien Arsenios sur la jetée qui lui a dit: «Es-tu Iannakis de Volos ? — Oui, comment me connais-tu? — Joseph l’a appris du Précurseur. Il lui est apparu aujourd'hui et lui a dit : Je t’ai apporté une brebis, mets-la dans ton enclos. »

Alors Ioannis est devenu un disciple de Joseph l'Hésychaste qui l'a tonsuré en 1948 et lui a donné le nom d'Ephraïm. Éphraïm a ensuite été ordonné diacre, puis prêtre. La vie dans la fraternité sous Joseph était très austère et ascétique, et Éphraïm fit de grands progrès spirituels sous la direction de son saint Ancien.

Dans son livre, Geronda Ephraim remercie l’Ancien Joseph pour son enseignement sévère mais très efficace. Ce n’est qu’après avoir quitté le monde, que P. Ephraim a pris conscience de son orgueil. Dans le monde, il vivait une vie chaste et pieuse et avait une haute idée de lui-même. Ce n’est qu’avec Joseph l'Hésychaste qu’il a commencé à le percevoir, surtout quand l'ancien a fait des commentaires sur son comportement. Pendant 12 ans, Ephraïm n'entendit son nom de l'Aîné que deux fois - toutes les autres fois il n'utilisait que des surnoms oeu élogieux. Mais derrière son dos, l'Ancien le bénissait constamment - Ephraïm l’a appris plus tard d’autres personnes. Aussi pendant la confession des pensées, l’Ancien Joseph ne lui parlait jamais avec brusquerie. Il lui décrivait en détail l'origine de ses pensées et de ses erreurs, alors Éphraïm pensait que l’Ancien le connaissait mieux que lui-même.

Après le repos de Joseph l'Hésychaste en 1959, Geronda Ephraïm a continué à vivre dans l'ascèse pendant de nombreuses années jusqu'à ce qu'il devienne l'higoumène du saint monastère de Philotheou en 1973, où il a été capable de ranimer la vie spirituelle en peu de temps. Grâce à la réputation de l’Ancien Ephraïm la fraternité du monastère s'est développée rapidement. Le conseil du mont Athos demanda alors à P. Ephraïm de ranimer et d'agrandir plusieurs autres monastères du mont Athos, dont le nombre de moines diminuait. Ces monastères étaient Xeropotamou, Konstamonitou et Karakallou. On lui a également été demandé de repeupler la Grande Laure, mais il a refusé. Ces monastères sont toujours sous sa direction spirituelle aujourd'hui. Avec les monastères sur le Mont Athos, il y a plusieurs autres monastères en Grèce sous la direction spirituelle d'Ephraïm, y compris le monastère de Saint Jean le Précurseur à Serres, celui de la Panagia Hodegetria à Portaria (Volos), et celui de l'Archistatège Michaël, un ancien métochion de Philotheou sur l'île de Thasos.

En 1979, Père Ephraïm est tombé malade et a dû être opéré. Ensuite, ses enfants spirituels du Canada ont offert de faire l'opération au Canada. L'aîné a donné son accord et l'opération a été réussie. Pendant plus d'un mois, Geronda Ephraïm est resté en Amérique et a rencontré des représentants de la communauté grecque. Il a appris que la vie spirituelle dans les cercles grecs avait été perturbée, que les gens restaient longtemps sans confession et avec des péchés graves, prenaient la communion sans y être préparés, ne gardaient pas les canons de l'Église. Ils avaient oublié la vie pieuse orthodoxe, les traditions nationales grecques et s’étaient habitués à une vie vicieuse.

Le Père Ephraïm a décidé d'aller de plus en plus souvent en Amérique. Il a d'abord visité le Canada : Toronto, Vancouver, Montréal, puis il a été invité aux États-Unis. En fin de compte, le conseil de la Montagne Sainte l'a averti qu'il ne pouvait pas continuer ainsi et qu’il devait choisir : soit la Sainte Montagne, soit l'Amérique. L'Ancien a commencé à prier et il lui fut révélé que sa place était en Amérique. Il a ainsi décidé de déménager aux États-Unis — pour le soin spirituel de son troupeau et le renouveau de la vie spirituelle dans les communautés grecques de l'Amérique du Nord.

Au début, le Synode de l'Archidiocèse du Patriarcat œcuménique en Amérique s’y est opposé et Ephraïm a dû demander l'aide de l’Église Russe Hors Frontières (ROCOR). Comme le rappelle Geronda Ephraïm, « J'ai été reçu ici avec beaucoup d'amour et de compréhension. ». Un an plus tard, sous le patronage personnel du Patriarche de Constantinople, le problème de la juridiction a été résolu. Père Ephraïm est retourné avec les honneurs à son église mère et a eu le droit de fonder des monastères au Canada et aux États-Unis. Il a ainsi par la suite fondé 17 monastères à travers l'Amérique du Nord, toujours après avoir reçu la permission de chaque évêque grec de la région.

Le premier monastère qui a été établi par l’Ancien Ephraim a été celui de la Nativité de la Mère de Dieu en Pennsylvanie, près de la ville de Pittsburgh. Le monastère principal porte le nom de Saint Antoine le Grand et est situé au milieu du désert de Sonora en Arizona. Ici l’Archimandrite Ephraïm réside la plupart du temps. Il est arrivé au désert en 1995 avec 5 moines. Il n'y avait pas d'électricité, pas d'eau, pas de matériaux de construction. Mais l'Ancien n'avait pas peur des difficultés et exhortait les frères à ne pas désespérer et à mettre leur confiance en Dieu. Il leur a dit : « Nous sommes venus pour construire l’église et le monastère et, pour notre persévérance, Dieu bénira notre travail. » Bientôt, les gens ont commencé à donner de l'argent et des matériaux, l'église principale a été construite en seulement 4 mois. L'ensemble du domaine a été planté de jardins d'oliviers et d'agrumes.

Aujourd'hui

Ephraïm a la réputation d'être un confesseur empli de grâce et un véritable Ancien athonite. Il a des milliers d'enfants spirituels dans le monde entier : des moines, des membres du clergé et des laïcs. Il est considéré par beaucoup comme le premier à avoir fondé un authentique monastère athonite sur le sol américain. En 2005, Geronda Ephraïm a fondé dix-sept monastères aux États-Unis et au Canada sous les archidiocèses orthodoxes grecs d'Amérique et du Canada ; cela inclut les monastères d'hommes et de femmes.

(version française de la source par Maxime le minime)




Aucun commentaire: