jeudi 3 janvier 2019

Pourquoi serions-nous des "chrétiens orthodoxes russes" alors que nous ne sommes pas russes ?





Traduction de l'article 

Why We Are Russian Orthodox Christians Although We Are Not Russian


écrit par Père Andrew Phillips, le 25 Septembre 2018

Pourquoi Chrétiens?

L’humanité a toujours eu besoin de vénérer quelque chose de plus grand qu’elle-même : le soleil, la lune, les rivières, les empereurs, les rois, les héros, les célébrités ou les stars du cinéma. De tous les fondateurs de fois, seul le Christ, à la fois Dieu et homme, a ainsi pu vaincre la mort. Tous les autres fondateurs de fois, envers les dieux païens de l'Inde et de l'Égypte, le Bouddha, les dieux de la Grèce et de Rome, de l'Afrique et de la Scandinavie et Mohammed sont morts - ils étaient simplement des hommes pécheurs : le Christ seul vit parce qu'Il est au-delà du péché. Malgré les réalisations spirituelles et les vérités morales abstraites qui peuvent être trouvées sous les couches d'impureté spirituelle des autres croyances, le fait que Christ soit vivant rend le Christianisme unique. Si vous croyez en la résurrection unique et absolue du Christ par sa victoire sur la mort, toutes les autres confessions s'effondrent alors dans la relativité et même leur manque de pertinence. Elles sont incapables de nous libérer de l'esclavage pratique du diable, constaté dans l'existence de la mort et dans notre captivité servile en enfer.

Pourquoi orthodoxes ?

Pour quiconque a un sens historique, il est clair que le Christianisme doit remonter à l'époque du Christ, il y a 2000 ans. Ainsi, toutes les myriades de sectes protestantes deviennent insignifiantes, car elles ont toutes été fondées il y a moins de 500 ans, parfois beaucoup moins, par une culture provinciale particulière. Et en effet, en plaçant cette culture locale au-dessus de l’Évangile du Christ, nous pouvons voir qu’elles sont des religions agressives créées par l’homme, d’une grande impureté spirituelle, déformées par une soif fantastique d’argent, par un moralisme pharisaïque et un esprit de censure sectaire. Elles ont persécuté les chrétiens orthodoxes et détruit avec arrogance les cultures des peuples autochtones du monde entier par leur exploitation impitoyable et la destruction de leurs ressources naturelles. Ces sectes protestantes ont été et sont le fondement du capitalisme moderne, qui pollue et détruit toute la planète et mène directement à sa fin, qu'il a maintenant rendue inévitable.

De même, le catholicisme romain n'est pas le christianisme d'origine, car il a été fondé il y a moins de 1 000 ans par une culture provinciale particulière située à la pointe occidentale de l'Eurasie. Il a mis son mélange culturel d'impérialisme païen romain et de barbarie germanique traditionnelle au-dessus du christianisme orthodoxe, qu'il a rejeté et attaqué, prétendant être plus vieux que lui. Après s'être transformée à maintes reprises, elle a dès le tout début persécuté et assassiné de manière intolérante et agressive ceux qui étaient en désaccord avec la violence organisée. Il a eu recours à la politique mondaine - armées, croisades, inquisitions, invasions, colonialisme impérialiste, guerres et comportements sans scrupules - pour attirer un plus grand nombre de personnes et obtenir ainsi le pouvoir. Il est clair que la foi ici a été réduite à une simple religion créée par l'homme et centralisée et a peu à voir avec Christ. Ce ne sont pas des chrétiens mais des catholiques qui ont massacré des chrétiens orthodoxes.

L’histoire confirme que seule l’Église orthodoxe est l’Église fondée par le Christ, car elle remonte au premier millénaire et conserve la plénitude du Christianisme malgré les tentatives des États, des empereurs et des hommes politiques de s’immiscer dans ses affaires et d’abuser de son pouvoir pour réaliser leurs mauvais desseins. Avec près de 2 000 ans d'histoire, l'Église a confessé la foi sans changement depuis le début. La géographie confirme également que les premiers chrétiens étaient orthodoxes. Ainsi, les paroles du Christ qui vivait à Jérusalem et aux alentours ont été écrites en grec et les chrétiens grecs, et tous ceux qui ont vécu  depuis des générations à Jérusalem et ailleurs en Asie ont toujours été orthodoxes. Car le Christ était dans sa nature humaine asiatique, et pas européen. Il est donc clair que si nous voulons être avec l'Église fondée par le Christ, nous devons être des chrétiens orthodoxes, les seuls vrais chrétiens, car tous les autres ne sont pas des chrétiens complets.

Chrétiens orthodoxes, mais pourquoi "chrétiens orthodoxes russes" ?

La famille des 14 Églises orthodoxes locales forment ensemble l’Église orthodoxe parce qu’elles confessent toutes la même foi chrétienne orthodoxe. Sans la foi orthodoxe du Seigneur, nous ne pouvons pas être dans l’Église, le Corps du Christ. L’Église est composée de 13 petites Églises locales mononationales (c'était beaucoup moins de 13 il y a deux siècles) et d’une très grande Église internationale, et non mononationale. C’est l’Église orthodoxe russe qui, pendant des siècles, a dirigé et protégé toutes les autres au prix d’un grand sacrifice de soi. Présente sur tous les continents, avec plus de 70 nationalités, tant en Russie qu'en dehors de la Russie, elle compte 164 millions de chrétiens orthodoxes (75% du total). Elle seule est intrinsèquement multinationale et tente d'éviter les pièges du nationalisme, qui n'est que l’esprit du monde sous un autre nom. Non seulement elle accepte et accueille les non-Russes, mais elle a toujours dirigé le travail missionnaire dans le monde entier.
version française de la source 
par Maxime le min.

2 commentaires:

Laurence Guillon a dit…

Bon article, mais le titre me semble mal traduit. Ce n'est pas une question: pourquoi sommes-nous des orthodoxes russes alors que nous ne sommes pas russes. Parce que... et la conclusion de l'article. Malheureusement, si cela est vrai quant à la tendance générale, il est exact aussi que certaines paroisses ou ecclésiastiques russes on tendance, d'après ce que j'entends parfois dire, à trahir cette mission de l'Eglise russe, ce qui est regrettable. Il est à souhaiter que nous prenions le chemin du Japon, par exemple. Peut-être que la création de l'exarchat y aboutira.

Maxime M a dit…

Le titre n'est pas mal traduit. C'est volontairement que j'ai tordu quelque peu le texte. Par provocation, car je connais le genre d'objection que l'on pourrait faire à une adhésion à l'Église russe… Cela valait le coup de ode le faire pour que la réponse de Père Andrew soit plus édifiante. Ceux qui prendront la question au premier degré pourraient être d'autant plus attirés par la réponse…