mercredi 6 janvier 2021

UN APPEL À LA PRIÈRE du Métropolite Néophytos de Morfou

Nous aurons des gens modifiés! Partie 1 

Le métropolite Neophytos de Morfou, dans cette vidéo, explique que le virus actuel n'est que le début d'une série d'événements, et que nous devons utiliser ces temps comme entraînement pour ce qui est à venir. Il poursuit en soulignant que les «injections» destinées à traiter ce virus sont en fait nocives et conduiront à des personnes modifiées de la même manière que les aliments génétiquement modifiés existent.


"Puissiez-vous avoir des années bénies, et puissiez-vous continuer à prier et à dire : «Donne-moi, ô Christ, la foi et la patience des saints! »

D'après ce qu'il semble, et d'après ce que vous pouvez voir, nous sommes entrés dans des années d'une grande patience et d'une grande foi ; la foi des saints.

Car nous aurons besoin de la patience des saints et de la foi des saints ; celui qui est orthodoxe.

Même les personnes qui devraient garder la foi orthodoxe ne le font pas correctement, mais la diluent plutôt ; un agissement extrêmement dangereux.

Pourquoi cet agissement est-il dangereux ? C'est dangereux parce que la vie que chacun vivra sera selon ce que sa propre conscience et ce que sa situation lui permet.

Mais la gloire que nous recevrons dans la vie éternelle dépendra de la foi que nous possédons !

Regardez l'apôtre Tychicus (l'un des soixante-dix apôtres), un jeune homme, très instruit, plein de connaissances ; il aurait pu vivre une vie d'honneur comme homme de loi ou comme médecin.

Et tous les apôtres qui avaient certains talents, comme l'apôtre et évangéliste Luc, l'apôtre Paul ; ce n'étaient pas tous des pêcheurs.

Certains d'entre eux avaient de vastes connaissances et une vaste éducation, et ils étaient très talentueux et avaient des occasions mondaines de faire carrière pour eux-mêmes; pour m'exprimer de manière contemporaine. Et pourtant, pour l'amour du Christ et pour la vérité de l'Évangile, ils ont consacré leur vie à faire du Saint Évangile une chose concrète (pas seulement en le prêchant avec des phrases creuses).

Leur exemple, leur parole et leurs épîtres, pour ceux d'entre eux qui ont écrit, sont à ce jour notre source de soutien et d'orientation spirituels ; depuis vingt siècles.

Les générations vont et viennent, mais les œuvres des saints apôtres restent intactes et elles sont le fondement de notre foi.

C'est pourquoi notre Église est aussi appelée apostolique, et notre foi est aussi appelée apostolique.

Par conséquent, si nous perdons cette foi, ou si nous la diluons, notre salut est en danger ! Notre vie éternelle est en danger ! La gloire éternelle de nos âmes et de nos corps est en danger !

C'est pourquoi nous devons être très sensés et très prudents dans la manière dont nous aborderons la Miséricorde de Dieu dans nos vies, et comment nous confesserons notre foi et la vérité de l'Évangile !

 

L'application de l'Évangile à nos propres vies est le meilleur «passeport» pour arriver à la vie éternelle. Telle est la vie à laquelle aspiraient les saints apôtres et dans laquelle ils se réjouissent ! Nous aussi pouvons être co-habitants avec eux dans la Gloire éternelle, dans la Vie éternelle et dans la Joie éternelle !


Notre époque (l'époque dans laquelle nous vivons) nous offre de nombreuses opportunités pour y arriver. De nombreuses opportunités ! Si nous confessons le Christ qui a été crucifié, qui est ressuscité et qui reviendra avec gloire !

Si nous communiquons le Christ à nos enfants et à nos petits-enfants ! Tout d'abord, à travers notre propre exemple, puis selon l'éducation de chacun et la foi de chacun ; selon ce qu’ils sont capables de faire.

Mais même aujourd'hui, nous devons nous efforcer de construire des bastions de foi ; des forts de résistance.

Des moments très difficiles pour l'humanité adviennent. Il semble que ces moments difficiles commencent tout juste. Lorsque ce virus prendra fin en mai, d'autres sujets de plainte viendront ; bien plus importants que celui-ci.


Par conséquent, nous aurons besoin d'encore plus de patience et encore plus de foi. Nous sommes maintenant au stade de la pratique et des examens. Ces examens passeront et des examens plus difficiles viendront.


C'est pourquoi je vous demande, et je l'ai dit dans d'autres endroits également, que dans chaque ville, le prêtre devrait trouver dix personnes de prière. S'il en trouve plus, tant mieux !

Donnez à chacune des dix personnes à lire chaque jour, à tout moment, deux Cathismes du Psautier de David.

Deux Cathismes prennent environ 15 minutes ... C'est pourquoi nous les appelons Cathismes.

Et là où il est écrit "Gloire au Père ...", nous nous levons et nous signons trois fois en nous prosternant.

 

À la fin, nous commémorerons les noms des vivants et des morts, ceux qui nous aiment et ceux qui nous haïssent, ceux qui nous servent et ceux qui nous font du mal, et les gens qui sont dans la douleur, qui souffrent.

Il y a beaucoup de gens qui ont besoin d'être commémorés et qui ont besoin de notre amour.

C'est la meilleure voie, avec laquelle Dieu m'a éclairé, et que j'ai reçue comme conseil de personnes illuminées, afin que nous puissions construire des bastions de foi dans chaque village et en tout lieu. Faisons des choses concrètes, pas seulement des mots et des sermons !

Comme vous pouvez le voir, la situation s'aggrave ; les temps empirent.


Que devraient faire les chrétiens ? Sont-ils seulement capables de mettre des masques pour se protéger de ces choses ? Lors de la prochaine maladie, nous ne pourrons pas nous protéger avec des masques, ni avec des "coups de feu"(?) Que ferons-nous alors ?

Les "coups de feu" se révéleront très dangereux pour les gens. De la même manière que nous avons des aliments génétiquement modifiés, nous aurons, lentement, lentement, des personnes modifiées.


Par conséquent, les chrétiens doivent faire les choses qui sont difficiles. Les chrétiens sont destinés aux choses difficiles. Les athées sont destinés aux choses faciles ; qui pensent pouvoir changer le monde, mais en fait, ils ne peuvent même pas se changer eux-mêmes.

Le chrétien est celui qui peut changer, c'est lui qui peut transformer, celui qui peut être sanctifié.


 Nous, évêques, avons une grande responsabilité !

Si nous ne pouvons pas influencer le plus grand nombre, nous pouvons aider par la médiation de quelques-uns. Dieu peut faire Son œuvre même avec seulement deux ou trois personnes !

«Car là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux» (Matthieu 18:20.)"

Aucun commentaire: