vendredi 16 septembre 2022

"MON CORPS M'APPARTIENT" ? — La méthode MON"SANTO" appliquée à l'humain

Dans les années 70 Les femmes disaient dans des manifs pro avortement"Notre corps nous appartient !" à quoi répondaient malicieusement des homosexuels "Mon corps appartient à tout le monde"… mais nous n'en sommes plus là, je le crains, puisque désormais Big Pharma, l'industrie pharmaceutique monopolistique, déclare "Votre corps nous appartient" selon la loi (… du business anglo-américain qui est la loi universelle désormais) écrite noir sur blanc.

"Légalement, les personnes vaccinées ne peuvent prétendre aux droit de l'homme car " elles contiennent un matériel breveté qui les transhumanise" Cour Suprême des États-unis 

Décision de l'ONU : Tout le matériel génétique sur terre appartient à BigTech/Pharma - et peut être exploité à volonté. Les personnes vaccinées, à la suite d'une vaccination avec de l'ADN ou de l'ARN génétiquement modifié dont les fabricants de vaccins détiennent les brevets, sont déjà devenues la propriété du titulaire du brevet immédiatement après leur première vaccination. C'est la décision de la Cour suprême des États-Unis. La plupart des gens, et en particulier les personnes vaccinées, n'ont peut-être aucune idée de l'incroyable nouvelle suivante : La Cour suprême des États-Unis a statué que les personnes vaccinées dans le monde sont considérées comme brevetées et deviennent effectivement la propriété du fabricant particulier dont elles ont reçu le matériel génétiquement modifié via la vaccination. Étant donné que les cellules de la personne vaccinée produisent ce matériel tout au long de sa vie et le distribuent dans tout son corps, l'ensemble du corps de la personne vaccinée est considéré comme la propriété de Big Pharma. Ainsi, les personnes vaccinées ne sont plus des êtres humains naturels, mais des êtres dits transhumains : tous les droits humains qui s'appliquent aux humains naturels cessent de s'appliquer à ces transhumains vaccinés sans exception. Depuis 2013, toutes les personnes génétiquement modifiées et vaccinées par l'ARNm sont légalement des soi-disant transhumains, elles ne bénéficient d'aucun droit de l'homme ni même d'autres droits d'un État. Tout cela s'applique non seulement aux personnes vaccinées vivant aux États-Unis, mais dans le monde entier à toute personne possédant des sérums d'ARNm. Tout le monde peut le voir par lui-même dans le lien suivant de la Cour suprême des États-Unis. "

1 commentaire:

Laurence Guillon a dit…

C'est grave, je dirais incroyable, si je n'en avais déjà vu de toutes les couleurs.

Abonnement

abonnement par mail