samedi 25 octobre 2014

Pourquoi les hôpitaux militaires sont dans le collimateur du gouvernement ?

Connu du grand public pour accueillir les présidents de la République mais également des chefs d'Etats étrangers, l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, à Paris, est sur la sellette. Plusieurs sources du ministère de la défense ont affirmé au Monde que le gouvernement, confronté à une obligation de réduction de son déficit, envisageait la fermeture de l'établissement, qui se distingue dans le paysage hospitalier national.

A quoi servent les hôpitaux militaires ?

Leur mission prioritaire est de soigner les militaires blessés lors d'opérations de l'armée française, comme ce fut le cas ces dernières années avec les interventions au Mali ou en Afghanistan.
Mais les hôpitaux militaires, que le ministère de la santé assimile à des centres hospitaliers et universitaires (CHU), peuvent également accueillir des patients non militaires, comme tout autre hôpital.

Combien de personnes y travaillent ?

La France compte neuf hôpitaux militaires. Ils sont répartis en deux catégories :
  • les établissements « de premier rang » (Val-de-Grâce, Percy-Clamart, Bégin à Saint-Mandé, Toulon, et Marseille), qui forment le pôle d'excellence de la médecine de guerre, pour garantir aux armées leur capacité « d'entrer en premier » dans un conflit.
  • les hôpitaux considérés comme de « deuxième rang » (BordeauxBrestLyon et Metz).
Ils emploient au total 8 400 personnes, dont 680 médecins. Parmi eux, le Val-de-Grâce représente 800 employés de la défense, auxquels s'ajoutent les 700 agents travaillant pour les écoles de médecine militaire et le musée.

La défense au régime drastique

Si la plupart des ministères sont soumis à un objectif de réduction de leurs dépenses annuelles, la défense – troisième budget de l'Etat après l'éducation et la charge de la dette (31,4 milliards d'euros) et premier budget d'investissement public (17 milliards d'euros) – paye le plus lourd tribut. La dernière loi de programmation militaire (LPM), dessinant le paysage de l'armée française entre 2014 et 2019, prévoyait 6 milliards d'euros de coupes budgétaires en trois ans et une réduction des effectifs de l'ordre de 34 500 personnes d'ici à la fin de la décennie, s'ajoutant aux 45 000 déjà supprimés par la dernière LPM.
Voir notre infographie&nbsp


Le budget de la défensehors pensions, en milliards d'eurosBudget militaire (en euros courants)Budget militaire (en euros constants 2012)19801983198619891992199519982001200420072010201310203040Ministère de la Défense
Ces réductions d'effectifs passent notamment par la fermeture de nombreux sites militaires. La précédente LPM prévoyait ainsi la fermeture de 83 implantations militaires et le déménagement de 33 autres, sur 471 sites existants, entre 2009 et 2016. D'autres sites ont été visés par la dernière LPM.

Une gestion financière longtemps critiquée

281,3Les hôpitaux militaires traînent une réputation de mauvaise gestion. La Cour des comptes avait publié en 2010 un rapport incendiaire, pointant notamment un déficit hors de contrôle : 281,3 millions d'euros pour l'ensemble des 9 établissements en 2009, soit « plus que le cumul des déficits de l'Assistance publique de Paris, Marseille et Lyon », notait le premier président de la juridiction financière, Didier Migaud.
Le rapport évoquait également un taux d'occupation des lits bien en deçà de celui rencontré dans les hôpitaux civils, une activité chirurgicale au ralenti et une gratuité des soins un peu trop généreuse pour les militaires et leur famille – « les trois quarts des consultations [étant] sans lien avec le service des armées » – pour un coût de 10 millions d'euros.
La Cour des comptes avait formulé 14 recommandations (page 92 du document) pour une meilleure gestion, tandis que Didier Migaud avait soulevé le débat :
« Le choix de conserver un réseau d'hôpitaux militaires s'avère coûteux et inadapté. Il faut en corriger les défauts ou se poser la question d'une refonte fondamentale du système. »
Dans son dernier rapport annuel, publié en février 2014, la Cour des comptes observe une amélioration de la situation, notant avec satisfaction que « la plupart des recommandations du rapport public thématique de 2010 sur le service de santé des armées (...) ont été mises en œuvre ou sont en passe de l'être ». Le déficit cumulé des établissements est ainsi passé de 281 millions d'euros en 2009 à 190 millions d'euros en 2012 et le taux d'occupation des lits a progressé de 52 % en 2010 à 61 % en 2013.

Le Val-de-Grâce, premier de la liste ?

Pour autant, la question du nombre d'hôpitaux militaires, elle, reste « non tranchée à ce jour », affirmait la Cour des comptes. La juridiction soulignait notamment que certains établissements allaient « nécessiter des investissements importants en matériels hospitaliers dans les prochaines années ». L'hôpital du Val-de-Grâce, notamment, aurait besoin d'une remise aux normes estimée à 250 millions d'euros.
Comme nous le notions dans notre article du 8 octobre, le gouvernement va désormais devoir trancher entre trois hypothèses :
  • la fermeture pure et simple du Val-de-Grâce
  • une fermeture partielle
  • une cession à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). Mais cette dernière, confrontée à un fort endettement du secteur hospitalier public, considère qu'il y a déjà trop de lits à Paris.
Selon nos informations, l'arbitrage de l'Elysée devrait intervenir « avant la fin du mois ». Pourrait ensuite être abordé le sort des hôpitaux militaire de « deuxième rang ».

ARMÉES ET MAÎTRES DU MONDE…

voici ce que l'on peut lire sur le site http://www.europesolidaire.eu

Mise en vente de l'armée française
C'est ce que nous apprend Le Figaro, généralement bien informé en ce qui concerne le militaire: le gouvernement français, en mal de crédits, se propose de faire appel au secteur privé pour financer une partie des dépenses militaires. Voici la Défense, que l'on pensait naïvement devoir rester le dernier bastion du secteur public, face aux intérêts du secteur privé qui ont envahi tout le reste, mise en vente à son tour.
« Comment, nous citons, poursuivre la modernisation et l'équipement des armées. La solution imaginée passe par la création de «sociétés de projet» capitalisées en tout ou en partie avec le produit de cession de participations détenues par l'État dans des entreprises, mais aussi avec de l'argent privé. La société de projet utilisera ensuite cette rentrée d'argent immédiate pour acheter un matériel que l'armée détient déjà, puis lui concédera «un droit d'usage contre un loyer dont la durée et les modalités restent à définir», »

Faut-il rappeler qu'il s'agit d'une solution depuis longtemps pratiquée par l'US Army, sous la pression du lobby militaro-industrialo-bancaire, avec le résultat qu'elle emploie maintenant des armées privées devenues sur certains territoires (l'Ukraine par exemple) totalement incontrôlables - n'assurant par ailleurs aux personnels aucune prestation sociale, même pas les soins post- traumatiques. Ils sont renvoyés chez eux, à la charge d'institutions charitables exsangues.

.En France on appelait cela jusqu'à présent des « partenariats publics privés PPP », fonctionnant sur le principe: « au secteur privé les bénéfices, au secteur public les déficits » . Auquel s'ajoute le principe de l'absence de contrôle ni durant les appels d'offres, ni durant l'exécution des marchés, ni à la recette. Les résultats sont souvent lamentables, non pas seulement en termes de coûts finaux, mais en terme de qualité du produit. Ce fut ainsi le cas d'un hôpital de la région parisienne que nous ne nommerons pas. Malgré l'argent investi, il n'a pu encore ouvrir ses portes du fait de diverses malfaçons. La Cour des Comptes, semble-t-il "s'en serait inquiétée" comme on dit. « Regrettable confusion entre maître d'ouvrage et maître d'oeuvre »

Le gouvernement socialiste français n'hésitera pas cependant à suivre l'exemple américain, tant en ce qui concerne la défense que la police. Mais il n'y a pas d'argent, dira-t-on. On ne peut rester sans rien faire, alors que l'ennemi est à nos portes.

Or l'ennemi, pour reprendre une phrase devenue tristement célèbre, n'est pas celui que l'on pense. C'est la Finance. Celle-ci, qui nous gouverne à partir de ses fiefs de Wall Street et de la City, a fait en sorte que la Banque Centrale Européenne ne puisse, comme le fait cependant son homologue la Fed américaine, prêter directement aux Etats. Ceux-ci sont obligés de s'endetter auprès des « marchés ». Aujourd'hui, ne pouvant plus le faire, ils vont, comme depuis 2 ans l'Etat grec, renoncer à leurs missions de service public les plus essentielles. Voici revenu le temps des Grandes Compagnies, narguant le pouvoir royal.

Ainsi le gouvernement français, en mal de crédits, se propose de faire appel au secteur privé pour financer une partie des dépenses militaires. Voici la défense, que l'on pensait naïvement devoir rester le dernier bastion du secteur public, face aux intérêts du secteur privé qui ont envahi tout le reste, mise en vente à son tour.

Rappelons, en ces jours de Fête de la Science, qu'il en de même de la recherche fondamentale ex-publique


Voir Le Figaro, 03/10/2014 Les armées françaises vont recourir à la location
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/10/03/20002-20141003ARTFIG00038-les-armees-francaises-vont-recourir-a-la-location.php

informations supplémentaires glanées sur le blog de Pierre Jovanovic  www.jovanovic.com 

  • Armée Française plus de 7500 postes supprimés et autant dans les villes où ces postes disparaissent - lire Le Parisien merci à Aetos 
  • 1er Régiment d'Artillerie de Marine à Châlons fermera ses portes en 2015, 3000 personnes partiront, la moitié des commerces de la ville fermeront. Cela se traduira par 3000 licenciements par ricochet dans la région - lire Opex360 merci à Indiana 
  • -1er Régiment de Transmissions d'Epinal environ 70 suppressions d'emploi !!!! - lire Radio Magnum merci à Mme Beauchet 
  • Encore un suicide, le 3e, au RIMA de Vannes. A mettre en parallèle aux autres. Lire Le Point ici pour l'armée.
  • APRES L'ARMEE FRANCAISE, L'ARMEE BELGE OBLIGEE DE S'ENTRAINER SANS CARTOUCHES 
    En juillet, des militaires french scandalisés s'étaient plaints de ne même plus avoir de cartouches à blanc pour s'entraîner. Eh bien deux mois plus tard, voici que l'armée belge est frappée par les mêmes restrictions budgétaires, et les soldats belges obligés de dire "pan, t'es mort" comme dans les cours de récréation d'antan.
On assiste là à la destruction des armées européennes, à la suppression de leur indépendence, au retrait de leurs capacités de défense, pour cause de budgets, budgets militaires donnés purement et simplement aux banques étrangères pour le remboursement de la dette.
On est en plein Ubu, sauf que c'est la triste réalité: "André ... est soldat depuis 11 ans à l'armée belge. Comme tous ses collègues, il vit tant bien que mal les coupes budgétaires imposées par le gouvernement. Son quotidien professionnel en est affecté, mais ce qui l'inquiète par-dessus tout, c'est la diminution de moyens alloués à la formation des jeunes. Récemment, il dit avoir assisté à une scène qu'il juge absurde lors d'un entrainement pour candidats militaires: les jeunes devaient faire semblant de tirer avec leur arme, car il n'y a plus de munitions pour eux, faute de budget. "Les candidats militaires doivent feindre leurs tirs, assure André. Ils doivent faire "pan pan", c'est ridicule! Vous imaginez? Les jeunes de 20 ans pleins de motivation arrivent et voient ça… La plupart parle de démissionner après avoir passé un an à l'armée""... lire ici RTL, merci à Mr Martin.
  • Armée Française fermeture de l'ESCAT à Bergerac, les habitants et commerçants en colère - lire Sud Ouest merci à Mr Labranche 
  • COMMENT L'ARMEE AMERICAINE VIRE L'ARMEE FRANCAISE DU MALI : Notre lecteur Jean-Bernard nous explique avec des détails très pertinents. "On ne parle plus beaucoup du Mali chez vous. Pourtant il se passe des choses intéressantes ici: 
  • Grande Armée Française: Effectifs en réduction, notre armée est entourée des soins jaloux des fournisseurs de services logistiques nécessaires à son bon fonctionnement. Jusqu'ici, la société de catering et autre besoins (carburant, etc.) est ECOLOG. Si cette société (dont le siège est à Dubaï) a un bureau officiel à Bamako, elle n'a pas de représentation en France (!). Bien sûr, les retombées économiques pour notre pays, si prospère, me semblent, en première analyse, nuls, sauf, si, faillite de la vaillante armée française aidant, nous ne payons pas les factures. Pour le Mali c'est la même chose, sauf pour quelques travaux de sous-traitance et l'achat de légumes frais. Le reste est importé. Un peu de conso dans les bars, restaurants, prostituées et casino local (Tomi, bien sur).
    • Minusma: Total est le fournisseur du carburant, jusqu'à septembre. A partir d'octobre, le marché passe à SUPREME, une société... Afghane (!!!!!!!!!!).
      US Army: Construction d'une base aérienne militaire à Bamako fin 2014. La piste aura une épaisseur de 1 m de béton... Utilisation conjointe, France, ONU et US de l'aéroport de Gao (interdit au trafic civil) et aménagement probable pour les US. On parle de l'installation d'une base pour les Marines dans la zone entre Gao et Kidal. Bref, les US, qui ont installé 33 bases en Afrique depuis 2000, contre 3 à cette même date, ne font que passer. Africom avait été rejeté unanimement par tous les pays africains du temps de Bush. Obama semble plus efficace. Merci aux "Young Leaders". Les supplétifs de la Grande Armée Française se retirent pendant ce temps là. Cherchez l'erreur. Du coup on assiste à une véritable invasion de grosses sociétés, toutes basées dans le Golfe Persique et... l'Afghanistan. Après, on va parler du pré-carré de la France. Il va falloir utiliser le terme de "potager" à la place.
  • LES TROMPETTES DE L'APOCALYPSE DE L'ARMEE FRANCAISE 
    Le fameux livre "blanc" de 2011 qui conseillait la suppression de la défense nucléaire (avions, sous-marins, Albion, etc.), de la Garde Républicaine, de la musique militaire, etc., pour faire des économies, vient de trouver un nouvel aboutissement, et cela grâce aux livres "blancs" précédents qui avaient déja encouragé d'innombrables autres coupes budgétaires. Résultat: l'Armée Française est totalement ruinée, dénuée, ses comptes dans le rouge, et ses comptables jonglant parfois avec la plus grande mauvaise foi pour gagner encore plus de temps à payer les factures, prétextant tout un tas de problèmes, qu'ils soient vrais ou non. 
    Le souci est que cela entraîne des milliers de pme, payées au lance-pierre, à la faillite. Et parmi elles, symbole absolu, une qui fabrique des trompettes, et qui n'a pas été payée depuis des lustres, au point que le propriétaire, criblé de dettes, ne sait plus comment faire pour éviter la faillite et payer ses ouvriers.
    Notre lecteur Mr Marrou demande: "comment l'Armée, elle même victime de non-paiement ou de coupes budgétaires, peut-elle honorer ses contrats? Du coup, elle trouve des excuses bidons (livraisons incomplètes, mauvais état...)", lire ici la Voix du Nord
    "Alors que l'Etat lui devrait plus de 240.000 euros, l'entreprise Cuivre et Bois est désormais dans une situation critique, puisque ses créanciers l'ont assigné au tribunal: "Si l'armée ne paye pas, clairement, on sera KO", résume Pierre Vicogne, interrogé par France Inter".. Selon Mediapartdes sources auraient évoqué des livraisons incomplètes pour justifier des non-paiements". Cependant, cela ne justifie pas le fait de ne pas payer une facture de plusieurs centaines de milliers d'euros parce qu'il manque une trompette à l'appel... Et justement, la trompette a été utilisée pricipalement pour sonner le rassemblement des troupes. S'il n'y a plus de trompettes, il n'y aura plus de rassemblement. Je trouve cette affaire très symbolique finalement, signe absolu qu'il n'y aura plus de militaires devant le drapeau... Triste constat, d'autant plus qu'il est question aussi de démenteler le Plateau d'Albion... La mort de la France, au ralenti.
    PS: notre lecteur Mr Joubert des Ouches attire votre attention justement sur le reportage: "L'armée française, une désintégration programmée?" que vous pouvez voir ici, et qui confirme ce que vous savez déjà, à savoir la destruction programmée par les élites européennes de l'Armée Française, la seule qui aurait pu se révolter contre la destruction du pays, engagée depuis 1982.
    LIRE AUSSI :

vendredi 24 octobre 2014

PACTES AVEC LE DIABLE : Banques américaines pendant la guerre


SUR LE BLOG DE CLAUDE : Du mensonge par L'Archimandrite mégaloschème Andronique (Loukash)



"C'est pourquoi, renoncez au mensonge, que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres." (Ephésiens 4:25)

"Nous sommes séparés de Dieu par le mensonge, et seulement par le mensonge. Car dire que la vérité nous sépare de Dieu serait dire que Dieu nous sépare de Dieu. Les pensées de mensonge, les paroles de mensonge, les sentiments mensongers, les désirs mensongers sont les mensonges rassemblés qui nous conduisent à la non-existence, aux illusions, et à l'apostasie de Dieu." saint Nicolas [Vélimirovitch]
LIRE LA SUITE ICI

Un vrai journaliste face aux menteurs professionnels…

jeudi 23 octobre 2014

Pour quelles raisons mystérieuses, les atrocités ukrainiennes ne semblent-elles pas être remarquées par l’Occident ?



Témoignage de Ehynars Graudinsh (transcrit aussi Enorst Gronych) , politologue et défenseur des droits de l'homme (Lettonie) à l’émission 'Politika'. Il parle des crimes commis par les forces ukrainiennes dans le Donbass, des charniers découverts dans la région, de la destruction systématique de l'infrastructure, de la catastrophe humanitaire totale... Parmi les participants à l’émission - le chef (ambassadeur) de la Délégation de l'UE en Russie, Vygaudas Ušackas,
L'émission complète (en russe): https://www.youtube.com/watch?v=7yYi3...
Les morgues de Donetsk par Graham Phillips: https://www.youtube.com/watch?v=enaDJ...




AUTRE SOURCE 

Le 30 septembre 2014, enterrée au milieu des 9 minutes de la dernière édition du reportage de Channel 1 à la télévision russe, on trouve une déclaration de 23 secondes de l’enquêteur Enorst Gronych de l’organisation Latvian Center for Human Rights, dans laquelle il annonce devant la caméra qu’il a récemment questionné les habitants d’un village évacué il y a peu par les forces de répression de la junte [l’armée ukrainienne et les éléments paramilitaires engagés contre les séparatistes, NdT], qui lui ont parlé de cas répétés de viols en groupes sur des jeunes filles âgées de 12, 13 et 14 ans par des bandits ukrainiens.


Enorst Gronych de l’organisation Latvian Center for Human Rights
Enorst Gronych de l’organisation Latvian Center for Human Rights

D’après Gronych, ce type de comportement s’inscrit dans la définition d’un génocide.
En fait, les chaines de télévision russes ont également rapporté des découvertes de fosses communes, de nombreux cas de civils sortis de leur voiture et abattus sommairement, des fosses communes pleines de corps abattus avec les mains liées dans le dos, et des cas de tortures, de tortures, et toujours plus de tortures, des passages à tabac systématiques. Des svastikas découpés sur la peau, des blessures à l’arme blanche, des os cassés, des traumatismes à la tête, des dommages aux reins, sont apparemment les traitements classiques que toute personne emprisonnée (quelle que soit la raison de sa détention) peut attendre des libérateurs de la Junte.
Par ailleurs, il devient de plus en plus évident que près de la moitié des prisonniers de guerre novorussiens, qui sont échangés contre des prisonniers ukrainiens suivant les termes du récent accord de cessez-le-feu, ne sont pas des combattants, mais des civils enlevés dans le seul but de les échanger.
Il n’est pas difficile d’imaginer ce qui est vraiment arrivé à la moitié manquante : la plupart d’entre eux ont été torturés et tués par des bandits ukrainiens avinés (dans un contraste saisissant, les prisonniers ukrainiens [en Novorussie], ont été correctement traités, lavés, nourris, habillés et on leur a donné le choix de rester en Russie ou de retourner en Ukraine).
Pour toute personne un peu familière avec le nationalisme ukrainien et les nationalistes ukrainiens, tout ceci n’est pas une surprise. Non-seulement cela correspond tout-à-fait avec ce qui se passe dans le reste de l’Ukraine contrôlée par la Junte, mais cela correspond également avec les pratiques des nationalistes ukrainiens du temps de Bandera, et avant.
Non, ce qui est surprenant, c’est le silence de plomb en Occident à propos de ces événements. Pour quelqu’un comme moi, qui se rappelle nettement les protestations indignées des Organisations non gouvernementales, des médias et des gouvernements occidentaux à propos des violations des droits de l’homme en Tchétchénie, en Bosnie ou au Kosovo (certaines d’entre elles à propos de faits totalement fictifs !), il est hallucinant de voir comment, pour quelques raisons mystérieuses, les atrocités ukrainiennes semblent ne pas être remarquées par l’Occident.
Les mêmes Occidentaux, qui sont absolument outragés par l’arrestation d’activistes des Pussy Riot, et qui semblent croire sérieusement qu’organiser une parade Gay Pride à Moscou relève des droits de l’homme, sont apparemment totalement indifférents au viol en groupe de jeunes filles de 12 ou 14 ans.
Qu’est-ce que cela nous dit de l’Occident, des ses valeurs, de ses dirigeants, de ses médias, de ses habitants ?
Le SakerTraduit par Étienne pour vineyardsaker.fr
Source : The West’s Ignorance of Ukraine Atrocities is an Outrage (Russia Insider, anglais, 30-09-2014)

mercredi 22 octobre 2014

LA RÉALITÉ DE LA DÉSASTREUSE SITUATION DES BANQUES …



"LA FETE EST FINIE POUR LES BANQUES CENTRALES, L'ESPAGNE A RATE UN EMPRUNT
: "A partir de décembre 2011, la BCE a prêté 1019 milliards d'euros aux banques européennes. Les banques italiennes ont utilisé cet argent pour acheter des obligations de l'Etat italien. Elles en sont gavées. Les banques espagnoles ont utilisé cet argent pour acheter des obligations de l'Etat espagnol. Elles en sont gavées. Les banques portugaises ont utilisé cet argent pour acheter des obligations de l'Etat portugais. Elles en sont gavées. Etc.
Malheureusement, la fête est finie. Malheureusement, les banques européennes n'ont plus d'argent. Aujourd'hui, les banques européennes sont incapables d'acheter les obligations de leur Etat.
Jeudi 16 octobre, les banques espagnoles ont été incapables d'acheter toutes les obligations émises par l'Etat espagnol. Lire l'article : "L'Espagne rate un emprunt obligataire." L'Espagne est en faillite. Et les banques espagnoles sont en faillite.
Aujourd'hui, huit pays européens sont dans ce cas.
La BCE est la seule à pouvoir agir. Pour éviter le défaut de paiement des huit pays européens en faillite, il ne reste plus que la BCE. Pour éviter le défaut de paiement des huit pays européens en faillite, la BCE va lancer ses rotatives à plein régime : la BCE va noyer les banques européennes sous des flots de liquidité. Avec cet argent, les banques européennes vont pouvoir acheter les obligations émises par leur Etat.
Et la bulle continuera à gonfler.
Le temps presse : les obligations des Etats européens périphériques sont en train d'exploser". Lire ici Bloomberg. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©  www.jovanovic.com 2008-2014

LE HIT-PARADE DE L'ENDETTEMENT TOUTES DETTES COMPRISES

sur le site de Pierre Jovanovic

Ca s'appelle le TDC !!! Mr Arfeuille nous a envoyé la liste établie par l'International Center for Monetary Banking (ICMB, lien ici) qui a additionné les trois dettes (publique + celle des ménages + celle des entreprises). Voici les résultats: 
    01- Médaille d'or : Irlande. Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 442 % du PIB.
    02- Médaille d'argent : Portugal. Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 379 % du PIB.
    03- Médaille de bronze : Belgique : 350 % du PIB.
    04- Grèce : 304 % du PIB.
    05- Espagne : 300 % du PIB.
    06- Pays-Bas : 294 % du PIB.
    07- Italie : 258 % du PIB.
    08- France : 254 % du PIB.
    09- Etats-Unis : 250 % du PIB.
    10- Finlande : 242 % du PIB.
    11- Autriche : 235 % du PIB.
    12- Chine : 218 % du PIB.
    13- Allemagne : 193 % du PIB.
Vous avez compris, ces pays vont se déclarer à un moment donné en faillite, et l'euro explosera, les USA en particulier. Vous comprenez pourquoi le PS est en train de tout vendre en ce moment... Bientôt ils vont racler les fonds de VOS tiroirs. Préparez-vous. Cela me rappelle juin 1940, quand les Allemands sont arrivés à Paris alors que la presse française avait expliqué au peuple qu'il n'y avait aucune chance que cela arrive un jour. Ha ha ha... Elle est bien bonne. Du jour au lendemain, les commerçants ont préféré les pièces d'or et d'argent... Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2014