Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

jeudi 28 décembre 2017

RÉSISTANCE ORTHODOXE en Grèce vis à vis de l'antichristianisme d'état

Plusieurs hiérarques (voir article précédent) de l'Église orthodoxe grecque se sont récemment prononcés sur des questions d'actualité importantes, dénonçant les tentatives actuelles du gouvernement grec de séculariser la Grèce et de l'éloigner de l'orthodoxie, rapporte AgionOros
Le Métropolite Nicolas de Fthiotida est de ceux-ci : 
"Le gouvernement réduit délibérément le nombre de prêtres" dit-il en commentant les politiques de l'État qui ont entraîné la forte diminution du nombre de membres du clergé paroissial en Grèce, ce qui, selon lui, est délibéré, rapporte AgionOros.



"Lorsque la crise a commencé, les autorités ont établi qu'à la place de dix employés retraités de l'Etat (y compris des prêtres), un seul nouveau pouvait être embauché pour travailler", a souligné Son Eminence.

La mesure semblait en partie justifiée à l'époque,  poursuit le Métropolite Nicolas : «Mais aujourd'hui, des postes sont donnés à des milliers de fonctionnaires, alors que les mêmes limitations ont été conservées pour l'Église. En conséquence, d'innombrables paroisses de villages restent sans prêtre ... "

Il est important de se rappeler, note le hiérarque, que l'État a assumé la responsabilité de payer les salaires des prêtres de paroisse en échange de la propriété de l'Église transférée à la propriété de l'État. Le nombre exact de paroisses et de prêtres est établi par la loi, mais l'État a violé la loi, selon le Métropolite Nicolas  réduisant le nombre de prêtres paroissiaux.

Ne vous y trompez pas, la réduction du clergé n'est pas due à des considérations financières soutient l'évêque, il y a d'autres motifs."

Son Éminence a déclaré plus tôt que les autorités "subvertissent les fondements spirituels de la société et essayent de transformer nos valeurs institutionnelles éternelles. Leur but final est l'imposition d'un statut laïc et d'un état impie à la Grèce orthodoxe. "

Le hiérarque déclare que la loi a établi 258 prêtres dans 246 paroisses de son diocèse, bien qu'au cours des dix dernières années, 100 prêtres sortants aient été remplacés par une dizaine de prêtres, créant ainsi un manque de 90 prêtres dans son diocèse.




Le métropolite Efstathios de Monemvasia et de Sparte décrit la situation comme critique : « Chaque diocèse manque d'au moins 20 prêtres, dans notre métropole il manque 70 prêtres. Cela signifie que la liturgie n'est pas célébrée dans certaines églises le dimanche. Les résidents de petits villages sont abandonnés par les fonctionnaires, par les enseignants, les services de l'Etat. "


Le métropolite Jérémie de Gortynos partage le même souci: « Dans mon diocèse, 50 des 150 églises n'ont pas de prêtres. Les cloches ne sonnent plus. Une fois, un résident m'a dit: «Nous n'avons pas d'enseignant, pas de prêtre, nos cloches ne sonnent plus ... Alors, un jour, nous deviendrons des Turcs."

Selon les données 2015 du Saint-Synode de l'Église de Grèce, le nombre de paroisses sans soins pastoraux a atteint 22%; l'Église manque maintenant de 2 300 prêtres sur le nombre total de 10 500 prêtres nécessaires. Ce sont principalement de petits villages, et manquant de fonds pour soutenir un prêtre, qui sont privés de soins spirituels.

Aucun commentaire: