Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

lundi 11 août 2014

LA FOI, L'ESPÉRANCE et L'HUMILITÉ - un dialogue entre P. Teofil (Paraian) et P. Arsenie (Papacioc)

P. Teofil Părăian

Voici une conversation entre deux starets roumains à propos de la Miséricorde de Dieu et du Salut 

Ce dialogue est paru dans The Orthodox Word 272 (2010) 148-51. Je suis loin d'être un expert, mais il me semble qu'elle rend magnifiquement compte de la complexité de la sotériologie orthodoxe. Il y a toujours cette tension entre la foi et l'humilité, qui est telle qu'il est presque impossible de l'exprimer sans une apparente contradiction. 

En 1996, deux pères spirituels contemporains, Fr. Teofil (Paraian) et P. Arsenie (Papacioc), se sont réunis au monastère Techirghiol en Roumanie. P. Arsenie a été un fils spirituel de l’Ancien Cleopa (Ilie). Il a été emprisonné à plusieurs reprises par les autorités, et parfois a vécu dans le désert pour éviter une nouvelle arrestation. Bien qu'ascète lui-même, il est connu pour ses conseils sur la modération conjuguée à la vigilance continuelle. Aujourd'hui, à l'âge de 95 ans, il continue d'être le père spirituel du monastère de femmes Techirghiol. P. Teofil a été hiéromoine du monastère de Transylvanie de Simbata de Sus. Né aveugle, il a néanmoins terminé ses études de théologie, a appris trois langues, et a étudié les textes patristiques enregistrés sur cassettes. Il est devenu l'une des grandes lumières de l'Église roumaine du XXe siècle. Devenu archimandrite il repose dans le Seigneur depuis le 29 Octobre 2009. Voici une partie de cette conversation:

 
P. Arsenie Papacioc
P. Teofil : Es-tu certain que tout ira bien pour toi dans l'éternité? 

P. A: Je ne pourrais pas dire cela, très vénérable Père! S'il te plaît, crois-moi quand je dis, «Je suis le seul qui ne sera pas sauvé!»

P. T: Le crois-tu donc?

P. A: Oui, mais j'ai une grande espérance!

P. T: Si tu as une grande espérance, pourquoi t’exprimes-tu comme ça ?

P. A: L'esprit en enfer et l'espérance en Dieu! Sans la grâce de Dieu, nos actes ne nous sauvent en aucune façon.

P. T: Bien. . . mais il est impossible à Dieu de ne pas vouloir nous sauver!

P. A: Oui, mais je ne peux pas Lui imposer de conditions!

P. T: Bien, sans imposer de conditions, Dieu étant amour. . .

P. R: Très vénérable Père, en toute honnêteté, j'ai dit, d’une certaine façon, à un confesseur : je serai sauvé parce que j'ai souffert. . .

P. T: Je te le dis honnêtement que j'ai la certitude que j’irai vers le bien, mais pas pour mes actes!

P. A: J'espère seulement!

P. T: Eh bien, je peux dire que j'ai la certitude que si je l'espère. . .

P. R: Ce n'est pas une position orthodoxe!

P. T: Peut-être que je ne suis pas orthodoxe?

P. A: La vérité est que nos actes ne nous sauvent en aucune façon sans la miséricorde de Dieu!

P. T: Sais-tu ce que je vais dire à Dieu quand je me tiendrai devant Lui? Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi, pécheur! Je ne vais pas lui dire autre chose !

P. R: Je me suis fait une croix [pour ma sépulture] au monastère Zamfira, où je me confesse au Père Gavril (Stoica), et c'est ce que j'ai écrit sur ​​la croix: «Jésus, Jésus, Jésus, pardonne-moi!»

P. T: Je ne peux pas imaginer que Dieu dise : «Je ne veux pas de toi » après que j'ai vécu avec Lui toute ma vie.

P. A: Il nous aime tellement, et cela me donne l'espérance!

P. T: Père, si nous comptons sur la miséricorde de Dieu, nous n'avons pas à hésiter!

P. A: Je ne veux pas compter sur la miséricorde de Dieu, sans tenir compte de notre vie et nos actes. Le processus de salut implique non seulement la grâce de Dieu, mais aussi nos actes. Si seulement Il pouvait nous trouver sur le chemin. La lutte est d'être sur le chemin et d'être honnête avec le combat!

P. T: Je ne m’inquiète pas, parce que j'ai confiance en la bonté de Dieu!

P. A: Je m'inquiète, mais je suis aussi plein d’espérance !

P. T: C'est extraordinaire que tu dises cela, puisque Dieu est notre Père!

P. A: Oui, mais je ne peux pas dire que j'ai la certitude du salut!

P. T: Mais pourquoi ne peux-tu pas le dire?

P. A: Si Dieu me le permet, je vais dire cela sur mon lit de mort: «Dieu, je te rends grâces de ce que je meurs en étant moine » Mais j'ai l'idée que mes actions me conduisent vers l'enfer. Si Dieu veut me sauver, Il peut le faire! Mais je ne peux pas dire à coup sûr qu'Il me pardonnera.

P. T: Mais je suis sûr qu'Il nous pardonne!

P. A: J'ai aussi mon espérance dans le Seigneur! Il a même dit à Saint Silouane, «Garde ton esprit en enfer et ne désespère pas!» Le monde ne sait cependant pas combien Dieu nous aime, comment Dieu,"passionnément amoureux", est avec nous!

P. T: Tu vois comme tu le dis admirablement.

P. A: Mais je ne peux pas dire que j'en ai la certitude. Seuls les protestants disent qu'ils ont la certitude du salut. Car nos actes ne nous sauvent pas sans la grâce de Dieu; et la grâce de Dieu ne vient que s'il y a humilité authentique. Puis-je dire que je suis humble?
(version française par Maxime le minime de la source)

Aucun commentaire: