Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

samedi 14 octobre 2017

LA PRIÈRE DANS NOTRE VIE SPIRITUELLE par Geronda MOÏSE [3]

[3ème partie]

COMMENT PRIER

par Geronda MOÏSE l'Agiorite de bienheureuse mémoire

En condensant les très longues, belles et exhaustives homélies de saint Jean Chrysostome sur la prière, nous vous proposons les points saillants suivants en aide aux personnes qui prient. La prière doit être une pratique systématique et régulière dans notre vie, avec une attitude pieuse et respectueuse, et avec une attention absolue. Pour prier comme nous le devons, avec la révérence appropriée à la conversation avec Dieu, nous devons être conscients du grand bénéfice de la prière, indépendamment de savoir s'il y a eu des réponses spécifiques. La personne dont la prière est vraiment une conversation avec Dieu se transforme en un ange terrestre.

Dieu ne demande pas que nous conversions avec lui en utilisant de belles paroles, mais que ce que nous disons émane d'une âme belle. La prière n'a pas besoin de médiateurs, de formalités ou de rendez-vous aux heures prescrites. La porte de Dieu est toujours ouverte et il nous attend. Si nous nous sentons distants vis-à-vis de Dieu, c'est quelque chose qui dépend totalement de nous. Lui est toujours proche. Nous n'avons pas besoin d'une éloquence particulière. Il nous entend, aussi doucement que nous parlions. Il nous comprend complètement, même si nous disons peu. Toutes les heures sont appropriées et tous les endroits sont bons. Et davantage d’instructions dans l'art de la prière sont inutiles. Il suffit que nous voulions prier ; Alors l'apprentissage devient rapide et sans effort.
C'est la manière de prier qui est significative. Nous devons prier avec perspicacité et contrition cherchant le progrès spirituel, pardonner aux autres et leur demander pardon, en étant vraiment humbles. Nos prières seront reçues et entendues si nous prions comme Dieu nous veut, si nous persistons dans nos prières, si nous cherchons ce qui est profitable à nos âmes et aux âmes des autres, si nos motifs sont purs, et si nous évitons de nous concentrer exclusivement sur les choses matérielles. Et notez bien que si toutes les prières du Prophète Moïse et de saint Paul n'ont pas été entendues par Dieu, c’est simplement parce que cela n'était pas opportun.

On ne saurait trop insister sur le fait que lorsque nous prions, nos efforts ne doivent pas se concentrer exclusivement sur l'idée de recevoir. L'objectif de rendre notre âme meilleure est nécessaire et cela aussi est accompli par la prière. Celui qui prie avec cet objectif devient plus fort que la force des choses mondaines et peut voler haut au-dessus de tous.

Nous avons mentionné plus haut que la prière est entravée par trop de sommeil, trop de nourriture, trop de paroles et de luxe. Si ce sont des obstacles à une prière efficace, alors certainement les veilles, le jeûne, le silence, la quiétude et l'ascétisme sont les ailes qui font que nos prières volent plus haut.

Les veilles sont inséparables de la vie de prière. Comme il n'y a pas d'oiseau sans ailes, il ne peut y avoir une vie de prière sans veilles. Une nuit sans le souvenir de Dieu est comme un jardin sans fleurs, un arbre sans fruit, une maison sans toit. Les prières les plus aimées de Dieu sont celles de la nuit : avant de dormir, après avoir dormi un peu et nous être levé à minuit, et tôt le matin, avant l'aube. De cette façon, nous consacrons la nuit non seulement au repos corporel, mais aussi au bien-être de l'âme. En sacrifiant une partie de notre sommeil, nous donnons quelque chose de nous à Dieu qui a sacrifié son Fils pour nos péchés. La prière nocturne rend notre sommeil plus doux parce que les paroles de prière continuent d'être actives et qu’elles stimulent de beaux rêves. On dit que Saint-Arsenios le Grand avait l’habitude de commencer sa prière chaque samedi soir au moment où le soleil se couchait à l'ouest. Il concluait au moment où le soleil se lève pour briller sur son visage le dimanche matin. C'est ainsi qu'il mesurait son temps de prière!

Un régime simple et frugal de jeûne donne de la clarté à l'esprit et de la vigilance à l'âme. Une personne qui a mangé à satiété ne peut pas prier, de même que ne peut prier celui qui est affamé. On devrait manger juste assez pour ne pas avoir faim, peut-être un peu moins.

Le silence est l'ornement du peuple de Dieu qui mesure ses paroles et n'utilise pas sa langue comme une arme mortelle. La personne qui se complait aux bavardages peut avoir du mal à prier efficacement. La volubilité trouble, fatigue et obscurcit. Le silence concentre l'esprit, donne le repos à l'esprit, et le maintient en état de vigilance constant. Les moines cherchent constamment le coin le plus tranquille possible pour installer leur sanctuaire. L'objectif est d'obtenir que le calme extérieur pénétre dans l'âme, car sans silence intérieur et sans paix, le silence extérieur est inutile. Quand la sérénité de l'âme est accompagnée de gratitude envers Dieu, de grands résultats peuvent être obtenus.

Selon S. Makarios d'Égypte, se garder des pensées et prier avec beaucoup de quiétude et de paix est essentiel à la prière. Et, selon saint Ephrem le Syrien, celui qui prie avec pureté brûlera et bannira les démons, tandis que celui qui prie vace négligence deviendra l’objet de la raillerie des démons.
(Version française de Maxime le minime de la source)


À suivre

Aucun commentaire: