mercredi 9 octobre 2019

"Oui, mon frère bien-aimé, crois et sois persuadé qu’il en est ainsi et que telle est notre foi" par Syméon le Nouveau Théologien

La vie éternelle est déjà commencée

Tu as donc appris, mon ami, que le Royaume des Cieux est intérieur à toi, si tu le veux, et que tous les biens éternels sont dans tes mains. Empresse-toi donc de voir, de saisir et d’obtenir en toi les biens tenus en réserve et prends garde en t'imaginant les posséder de ne pas être privé de tout; gémis, prosterne-toi; comme l’aveugle autrefois (Lc 18, 35 s.), dis maintenant, toi aussi : 

« Aie pitié de moi, Fils de Dieu, et ouvre-moi les yeux de l'âme, afin que je voie la lumière du monde que Tu es, Dieu, et que je devienne moi aussi fils du jour divin. Envoie le consolateur, ô Clément, sur moi aussi, afin qu’Il m’enseigne Lui-même ce qui Te concerne et ce qui est Tien, ô Dieu de l'univers. Reste, comme Tu l’as dit, en moi aussi, afin que je devienne à mon tour digne de rester en Toi et que sciemment j’entre alors en Toi et que sciemment je Te possède en moi. Daigne, ô invisible, prendre forme en moi, afin qu’en voyant Ta beauté inaccessible, je porte Ton image, ô céleste, et que j’oublie toutes les choses visibles. Donne-moi la gloire que T’a donnée, ô Miséricordieux, le Père, afin que, semblable à Toi comme tous Tes serviteurs, je devienne dieu selon la grâce et que je sois avec toi continuellement, maintenant et toujours et pour les siècles sans fin. »

Oui, mon frère bien-aimé, crois et sois persuadé qu’il en est ainsi et que telle est notre foi. C’est en cela que consiste  – crois-le, frère – de renaître de renaître, d’être rénové et de vivre dans le Christ. Nous étions morts et nous revenons à la vie; corruptibles, et nous passons à l'incorruptibilité; mortels, et nous sommes transportés dans l'immortalité; terrestres, et nous devenons célestes; charnels nés de la chair, et nous devenons spirituels, engendrés et créés à nouveau par l'Esprit-Saint.

Voilà donc ce qu’est la nouvelle création dans le Christ.

Voilà ce qui s’accomplit et se réalise chaque jour chez les fidèles et les élus véritables. Ils communient à tous ces biens partiellement tant qu’ils sont dans le corps, et ils le font de manière consciente. De plus, ils espèrent aussi les recevoir en héritage après la mort, en toute plénitude et certitude. En effet, si l’on nous enseigne sans cesse que nous mangeons et buvons le Christ, que nous Le revêtons, que nous Le voyons et qu’en retour Il nous voit : si, encore, nous savons que nous Le possédons en nous et que nous, de notre côté, nous demeurons en lui, en sorte qu’il est en nous à demeure et que nous sommes de notre côté à demeure en Lui : si, en outre, nous devenons ses enfants et Lui notre père, s’Il est la lumière qui brille dans les ténèbres et si nous disons que nous Le voyons selon la parole : «Le peuple assis dans les ténèbres a vu une grande lumière» (Is 9, 1), alors, s’il nous arrivait de dire que cela ne se produit nullement en nous, ou que cela se produit bien, mais de manière mystérieuse et insensible, sans que nous en sachions rien, en quoi sommes-nous différents de cadavres?

Oh non! ne nous laissons pas aller nous-mêmes à l’incrédulité jusqu’à descendre dans un abîme de perdition; et même si jusqu’ici vous n’avez pas eu l’espoir d’acquérir de pareils biens et que, pour cela, vous n’avez rien demandé, à présent du moins, après avoir tout d’abord cru à la réalité de ces biens et à leur conformité avec les divines Écritures, soyez pleinement assurés que dès ici-bas, consciemment, nous est donné à nous, les fidèles, le sceau du Saint-Esprit. Ayant cru, courez alors pour atteindre le but; luttez, mais non en battant l'air; de plus, «demandez et on vous donnera, frappez et l’on vous ouvrira » (Mt 7, 7), soit ici-bas, soit dans le siècle à venir.

Syméon Le Nouveau Théologien
Éthique 5

Aucun commentaire: