Ὁ Ὀρθόδοξος Χριστιανός συχνά καλεῖται ὄχι νά παρακούσει,
ἀλλά νά ὑπερβεῖ τόν νόμο, ὅταν αὐτός ἔρχεται σέ ἀντίθεση μέ τόν νόμο τοῦ Θεοῦ.

lundi 11 février 2019

LE CANCER DE LA DIVISION ET LE DÉVELOPPEMENT DE SES MÉTASTASES




Partout où va aller Épiphane (nom immérité qui pourrait être en l’occurrence avantageusement remplacé en français par « Épi fané » – qui ne donnera aucun bon grain) empanaché comme un haut dignitaire orthodoxe, pour se faire prendre au sérieux et reconnaître par tous, va surgir, croître et éclater au grand jour la division. Ce qui aurait pu auparavant n’être que de passage dans les esprits et contenu silencieusement par la sagesse, va se manifester au grand jour et se répandre en tout lieu, gangrenant tout le Corps du Christ sur terre. La maladie diabolique de la division va se propager sur tous les continents. La Montagne sainte même ne sera pas épargnée… Vers qui alors trouverons-nous refuge ?

Dieu reconnaîtra les siens… mais ce que l’on peut affirmer sans prophétiser c’est que l’enseignement du Christ Lui-même n’a jamais exclu ni le bon Samaritain, ni la Cananéenne, ni la Samaritaine, de même Saint Paul (sans qui il n’y aurait pas de Christianisme) l’Apôtre des Gentils rappelle que dans le Corps du Christ « Il n'y a plus ni juif ni grec… » Enfin le Sauveur ordonne "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu".

Est-il encore besoin de rappeler pour la nième fois la condamnation du phylétisme par le Patriarcat de Constantinople lui-même au XIX° siècle quand au mois de septembre I872, les patriarches de Constantinople, d’Alexandrie et d'Antioche, l'archevêque de Chypre, vingt-cinq métropolites, plusieurs archimandrites et d'autres dignitaires ecclésiastiques grecs, réunis en synode, à Constantinople, ont porté contre les Bulgares la condamnation suivante:
 "44. Nous réprouvons, nous blâmons et nous condamnons le phylétisme, c’est-à-dire les distinctions phylétiques, les querelles, les rivalités et les divisions ethniques dans l'Église de Jésus-Christ, comme opposées à l'enseignement évangélique et aux saints canons de nos bienheureux Pères, qui sont l'appui de la sainte Église, maintiennent dans l'ordre toute la communauté chrétienne et la dirigent dans la voie de la vraie piété. Conformément aux saints canons, nous déclarons étrangers à l'Église une, sainte, catholique et apostolique, et réellement schismatiques tous ceux qui sont partisans de ce phylétisme, et qui osent fonder sur ce principe des conciliabules phylétiques jusqu'ici inconnus. En conséquence, nous déclarons schismatiques et étrangers à l'Église orthodoxe du Christ tous ceux qui se sont séparés eux-mêmes de l'Église orthodoxe, qui ont dressé un autel particulier et qui ont formé un conciliabule phylétique."
Que font d'autre que confondre Dieu et César tous ces prélats récemment autoproclamés ?
Que font d'autre  tous ces indignes prélats serviteurs d'un César corrompu, qu'idolâtrer leur nation qu'ils préfèrent à l'Église du Christ qu'ils prétendent "nationaliser" (!?) en la purifiant de ceux qu'ils appellent avec haine et mépris les "Moskals et qui ne sont autres, en l'occurence, que les pieux fidèles de la véritable Église orthodoxe, une, sainte, catholique et apostolique ?


Pauvre Bartholomée, pauvre métropolite Emmanuel et leurs complices, serviteurs soumis aux bellicistes et suprématistes américains, russophobes primaires, qui se moquent pas mal de ce que deviendra cette Ukraine en voie de sous-développement, gouvernée par des incapables corrompus qui se servent de leur peuple plutôt qu'ils ne le servent  et qui ne sera jamais acceptée de l'Union Européenne qui prend l'eau de toutes parts de surcroît !
Comment justifieront-ils leurs horreurs morales et religieuses lors du redoutable tribunal du Christ ? Il faut croire qu'ils n'y croient pas beaucoup et que cela ne les effraie guère, c'est dire à quel point ils sont dignes de foi, et surtout dignes de transmettre la foi. 
Ils ont certes besoin de prière mais je doute de plus en plus de qui pourra surmonter son dégoût de ces miasmes sulfureux, fétides et nauséabonds qu'ils ont désormais répandus en tout lieu nous donnant à respirer un air si vicié et mortifère que tous les encens de la Sainte Montagne ne suffiront pas à dissiper, purifier, ni même à faire oublier.
Maxime le minime




2 commentaires:

Laurence Guillon a dit…

Oui, je souscris à chaque mot. Le mal que font ces gens est immense.

Nikiforos Kritsas a dit…

Cher Maxime, membre comme vous d'un paroisse du Patriarcat sis à Istanbul, un des volets du cataclysme qui détruit l’Église et qui m'exaspère le plus, est le silence des "opposants de l'intérieur", et plus particulièrement, de la hiérarchie. La semaine dernière en Crète, où, comme vous le savez, j'ai "mes habitudes", j'ai entendu affirmer, dans un monastère, par un geronda largement respecté dans tous les milieux, que Bartholomeos était un patriarche schismatique. Cette opinion serait partagée par de nombreux clercs et fidèles un peu "informés". Toutefois, m'a-t-on dit, tant que le patriarche n'est pas déclaré "schismatique" par le plérôme de l’Église ou du moins par le synode, on est canoniquement obligé de lui obéir... L'attitude est donc d'attendre et de voir venir. Très byzantin, tout ça...
Cela nous laisse uniquement les "courageux", comme Despotes Athanasios, Despotes Seraphim (du Pirée) et quelques autres, de même que les monastères comme Zographou, "en quarantaine", et Dochiariou, où l'higoumène Geronda Grigorios de bienheureuse mémoire entretenait les meilleurs relations avec Vladika Onuphre (Que Dieu le protège!!!), et puis un silence assourdissant, qui ne laisse rien présager de très bon à court terme, avec aujourd'hui la déportation immédiate aux États-Unis (!!!) de l’Évêque Gédéon, de l’Église Orthodoxe d'Ukraine, la seule canonique, privé en un clin d’œil de sa qualité de citoyen de l’État (mafieux) d'Ukraine, par les services spéciaux.
Je me refuse à considérer nos hiérarques comme des ignorants ou des idiots, dès lors, leur silence les rends tous complices. Je ne dirai pas de même des prêtres, qui pour la plupart ne sont pas informés correctement et sont mis sous pression. Nos écuries d'Augias ne sont pas prêtes à être nettoyées... Prions et encourageons nos frères russes...