Sélection du message

L’interventionnisme de l’État et la guerre totale

La Première Guerre mondiale, début de l’interventionnisme ( source ) Par Vladimir Vodarevski. Le 11 novembre commémore l’armisti...

mercredi 22 juin 2016

Bref mais aimable message à l'attention de STS Bartholomée






Chercher à rompre l'isolement en s'obstinant à ne surtout pas bouger entraîne par principe des contorsions et des grimaces qui déforment et défigurent l'image originelle en obtenant le contraire de ce que l'on voudrait obtenir, c'est à dire en offrant une image caricaturale peu attirante… du moins pour ceux qui étaient le plus à même de souhaiter sincèrement le rapprochement et la rupture de l'isolement.

Ce lieu  prestigieux de l'ancienne capitale de l'empire romain chrétien n'est plus que "cette ville" et  n'a plus rien à voir avec le prestige de l'Antique cité et ses symboles. Les promesses de réouverture du séminaire de Halki toujours présentées comme une carotte et jamais suivies  de réalisation alternent avec les menaces périodiquement réitérées de transformer La Cathédrale de la Sainte Sagesse en mosquée. Quel crédit peut-on accorder à  ceux qui vous présentent tour à tour la carotte et le bâton ? Pourquoi s'accrocher désespérément  à une ville, un pays où l'on ne souhaite que votre disparition ? Combien de bombes faudra-t-il, balancées tout au long des années au Phanar pour convaincre ? Certes la vocation de martyr n'est pas donnée à tous… mais le témoignage authentique peut prendre d'autres formes tout aussi louables et profitables au monde entier, croyant ou non.

Qu'est-ce qui est le plus important, la transmission fidèle de la foi vivifiante héritée des Apôtres ou l'héritage culturel byzantin  de musée au prix de toutes les compromissions papo-américano-turques  qui finiront d'ailleurs à coup sûr par ne plus permettre de reconnaître ce que l'on aura voulu préserver à tout prix ?
Pourquoi ne pas aller plutôt au devant de vos proches, de vos vrais frères, de ceux qui ne demandent qu'à vous recevoir pour vous témoigner de leur fraternité réelle et solide car fondée sur le roc solide de la vraie foi orthodoxe plutôt que de chercher l'amitié et le soutien de toutes sortes de faux-frères ?
Mais peut-être est-ce trop tard ?
Sincèrement et respectueusement, un chrétien orthodoxe ordinaire.
Maxime le minime

1 commentaire:

Père Joachim a dit…

Je lis sur ORTHODOXOLOGIE votre edresse au Patriarche BARTHOLOME avec consternation !
Ici chacun et souvent qui navigue dans les eaux glauques du MARIGAUT ortho-occidental le plus souvent transfuges désorientés du catholicisme pense très sincèrement pouvoir parle d'une manière "autorisée" des saintes et sacrée traditions de notre église d'orient.
C'est proprement harassant et in fine cela devient une "tentation" supplémentaire sur la FOI de l'EGLISE INDIVISE.
Vous affichez des personnages saints qui tenaient de leur vivants des propos tout différents de ce que vous critiquez chez BARTHOLOME.
Ne savez vous pas que nous sommes des centaines en France originaires de Constantinople ou porteur de cette transmission familiale à laquelle même notre Patriarche Vert n'est qu'un pièce rapportée- avec honneur et bonheur (ce qui n'est absolument pas votre cas, Cher Monsieur !
un conseil courtois : approfondissez donc l'enseignement des SAINTS dont vous affichez les icônes et si vous voulez dire bellement les choses, comme vous le faites, soyez positif et observez un droit de réserve de néophyte.
Vos arrières petits enfants n'auront pas à s'en plaindre car ils seront préservés par la Divine Grâce que vous aurez reçu avec patience et transmis pour leur plus grande joie et l'édification de l'église locale pour laquelle vous œuvrez déjà avec amour et compétence.