lundi 21 juillet 2008

Pour la CONFESSION (3) : Les 8 principales passions, leurs subdivisions et leurs ramifications

Comme j'aime bien les listes en voici une de plus, c'est biblique,
ça a commencé avec les 10 commandements...
celle-ci est de Saint Ignace BRIANTCHANINOV pour préparer la confession
On ne rigole plus, c'est du sérieux, et il y a du grain à moudre...




1) La gloutonnerie : l'ivrognerie, le non-respect des jeûnes, le fait de manger en cachette, la gourmandise, le manque de tempérance, le fait de choyer sa chair ou son ventre, de s'octroyer du repos sans raison ou avec excès. Tout cela engendre l'amour de soi-même, l'infidélité à Dieu, à l'Église, à la vertu et aux hommes.

2) L'adultère : les actes et sensations adultères de l'âme et du corps, l'acceptation des pensées impures, l'entretien avec les pensées impures, la jouissance des pensées impures, le consentement et le fait de s'attarder sur les pensées impures, les rêveries d'adultère, le fait de céder à l'emprise de ces rêveries, de ne pas garder ses sens, surtout le toucher (qui ouvre la porte à l'audace et met en fuite toutes les vertus), les paroles obscènes, la lecture des livres voluptueux, la débauche, l'adultère, la débauche contre nature.

3) L'amour de l'argent : l'amour pour l'argent, pour les biens mobiliers ou immobiliers, le désir de s'enrichir, les rêves de richesse, les réflexions sur les moyens de s'enrichir, la crainte de la vieillesse, de la pauvreté soudaine, de la maladie, de l'exclusion, l'avarice, l'amour du gain, l'absence de foi en Dieu, l'absence d'espérance dans la divine providence, l'attachement ou l'amour maladif et excessif pour divers objets corruptibles qui privent l'âme de sa liberté, l'inclination vers les vaines distractions, l'amour des cadeaux, le fait de s'approprier les biens d'autrui, la concupiscence, la dureté du cœur envers les mendiants et les nécessiteux, le vol, le pillage.

4) La colère : l'emportement, l'acceptation des pensées de colère, les rêveries de colère ou de vengeance, le trouble du cœur, la fureur, et l'enténèbrement de l'esprit qui s'en suit, les cris indécents, les disputes, les paroles outrageantes, cruelles, mordantes, les coups, les bousculades, les meurtres, la rancune, la haine, l'animosité, la vengeance, la calomnie, le jugement, la révolte, l'offense du prochain.

5) La tristesse : le chagrin, l'angoisse, le refus de l'espérance en Dieu, le doute à propos des promesses de Dieu, le fait de ne pas rendre grâce à Dieu pour tout ce qui arrive, la lâcheté, l'impatience, le fait de ne pas se faire des reproches, l'affliction à cause du prochain, le murmure, le reniement de la croix, la tentative de descendre de la croix.

6) L'acédie : la paresse pour toute bonne action et surtout pour la prière, l'abandon de sa règle de prière (à l'église ou en cellule), l'abandon de la prière incessante et des lectures utiles à l'âme, la distraction et la hâte durant la prière, la négligence, le manque de révérence, l'oisiveté, le sommeil superflu, la position couchée et toutes les autres formes de mollesse, le fait de changer constamment de place, les sorties fréquentes de la cellule, les promenades, les visites chez les amis, les paroles vaines, les plaisanteries, les blasphèmes, l'abandon des métanies et autres pieux exercices corporels, l'oubli de ses péchés, l'oubli des commandements du Christ, la négligence, le fait de se laisser captiver par quelque chose, l'absence de crainte de Dieu, l'endurcissement, l'insensibilité, le désespoir.

7) La présomption : la recherche de la gloire humaine, la vantardise, le désir et la recherche des vains honneurs terrestres, l'amour des beaux vêtements, le fait de vouloir avoir des serviteurs ou des objets dans sa cellule, l'intérêt pour la beauté de son visage, de sa voix, ou pour toute autre qualité du corps, l'intérêt pour les sciences et arts corruptibles de ce siècle, la recherche du succès dans ces sciences et dans ces arts dans le but d'acquérir la gloire, la honte de confesser ses péchés, le fait de dissimuler ses péchés à son père spirituel ou devant les gens, la malignité, la justification de soi, le fait de se lancer dans des controverses, d'avoir son propre raisonnement, l' hypocrisie, le mensonge, la flatterie, l'adulation, l'envie, l' humiliation du prochain, la versatilité, la connivence, le manque de conscience, le fait d'avoir une nature démoniaque ou de mener une vie démoniaque.

8) L'orgueil : le mépris du prochain, le fait de se préférer à tous, l'insolence, l'enténèbrement, la lourdeur de l'esprit et du cœur, l'attachement à la terre, le blasphème, l'incroyance, la fausse intelligence, l'insoumission à la loi de Dieu et à l'Église, le fait de suivre sa volonté propre charnelle, la lecture des livres hérétiques, pervers et vains, l'insoumission aux autorités, les moqueries mordantes, l'abandon de l'humilité du Christ et du silence, la perte de la simplicité, de l'amour de Dieu et du prochain, la fausse philosophie, l'hérésie, l'impiété, l'athéisme, l'ignorance, la mort de l'âme.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, ne pensez-vous pas que cela s'adresse plutôt aux moines qui vivent en monastère? Il y a écrit plusieurs fois le mot "cellule". Les pêchés qui se rapportent aux 10 commandements comme le meurtre, l'adultère, le vol etc c'est du bon sens mais sinon il y a certaines choses qui sont réellement infaisable dans notre société contemporaine. Le but premier d'une entreprise par exemple est de réfléchir sur les moyens de s'enrichir (stratégies d'entreprise) donc personne ne doit être entrepreneur? rien qu'en France il y en a 3 millions. Les promenades? les visites chez les amis? les plaisanteries? l' intérêt pour sa voix, comment doivent procéder les chanteurs/chanteuses alors? Avoir son propre raisonnement? etc Que l'on ne soit que poussière face à Dieu on ne peut que le constater, mais là ça va trop loin à mon goût. Si l'on met autant de restrictions il ne faut plus s'étonner que les gens soient incroyants de nos jours et ne fassent aucun effort pour faire le pas vers Dieu et c'est vraiment dommage. J'ai 21 ans et je fais des recherches en ce temps de Grand Carême pour en apprendre d'avantage, je ne pensais pas que certains pouvaient avoir une telle étroitesse d'esprit. Les personnes dans le milieu religieux devraient plutôt nous encourager dans nos efforts que de faire des listes à rallonge que absolument personne ne respecte ou alors c'est se mettre au niveau du Christ que de le penser. Amicalement.

Anonyme a dit…

Après relecture, je trouve mon commentaire un peu rude, et ne pouvant pas le modifier, j'espère que vous ne l'avez pas mal interprété et que Saint Ignace BRIANTCHANINOV me pardonne pour mon approche abrupte. Je pense que je me suis mal exprimé, je souhaite rajouter que je ne remet pas en cause ce qui ai écrit, bien au contraire, je l'ai même imprimé pour m'en inspirer. Je voulais juste mettre en lumière que certains aspects semblent lointains et difficilement applicable dans ce monde avec une nature corrompue et déchue. En outre, des recommandations et conseils concrets sur l'application de certains préceptes, seraient les bienvenus pour ceux qui en sont au début de leur apprentissage.

Maxime le minime a dit…

Cher Anonyme, je ne sais pas si vous allez recevoir un avis de réponse à vos commentaires car d'une part l'article est paru il y a déjà bientôt 4 ans et d'autre part l'expéditeur est anonyme (donc sans adresse ?).
Il m'arrive de relire ce que j'ai publié dans un passé plus ou moins lointain et c'est ainsi que j'ai relu vos commentaires. He bien figurez-vous que j'aimerais savoir comment vous avez évolué par rapport à la question d'autant que je ne suis as loi de vous donner raison… Si vous avez reçu ma réponse pour le moins tardive, utilisez le formulaire de contact du blog pour me répondre s'il vous plaît car j'ai bloqué les commentaires récemment… trom de trolls. Bonnes fêtes de la Nativité ! Amicalement

Maxime le minime a dit…

"je ne suis as loi" il fallait lire : je ne suis pas loin…