« Voyez comme ils s’aiment !»


Quelquefois je me demande si je ne fais pas ce blog pour ne pas perdre la foi…
Mais qu’est-ce qui pourrait me faire perdre la foi ?
- C’est la phrase même du Seigneur selon Matthieu 7, 15-21 :

« Gardez vous des faux prophètes, qui viennent à vous vêtus en brebis mais qui au-dedans sont des loups rapaces. C´est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Cueille-t-on des raisins sur un buisson d´épines, ou des figues sur un chardon ? Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits, mais l’arbre malade produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un arbre malade porter de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas un bon fruit, on le coupe et le jette au feu.Ainsi donc, c´est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »

Lisez plutôt l’analyse que fait Père Alexandre de ce qui se passe en Terre « Sainte » ( Jerusalem sans chrétiens? ). Quels sont ici les fruits de quels arbres ? Tout cela laisse pour le moins perplexe non ?

Sont-ce seulement les monothéistes qui sont capables de tant de divisions ? Il faut la naïveté des idéalistes-nihilistes (pile/face) anticléricaux, athéistes et paganistes de tout poil pour le croire, chacun ses croyances... Les Bouddhistes à travers espace et temps n’ont pas été en reste. Allez voir vraiment du côté du Tibet théocratique comme du Japon belliciste zen ou sokka gakaï, de l’Inde, de l’Amérique ou de l’Afrique polythéistes ! Sans parler de ceux qui se veulent purs advaïtistes, non dualistes et dont les gurus défraient régulièrement la chronique par leurs frasques financières et/ou sexuelles… J’ai des adresses pour ceux qui seraient intéressés. Certes non, les Chrétiens ne sont pas les pires… mais ils étaient pourtant censés être les meilleurs…« le sel de la terre »…

Bref à quoi bon s’astreindre à suivre un enseignement, pratiquer une ascèse, des rituels, faire des prières et des offices censés nous faire acquérir l’Esprit Saint de Dieu au sein d’une assemblée (=dans une Eglise) à la tradition ininterrompue, qui possède toute la grâce, afin que remplis de cette grâce nous la répandions tout autour de nous sur la terre au point que les « autres » s’exclament « Voyez comme ils s’aiment !» et en arriver là, à si peu d’amour… ?

En même temps, me dira-t-on, les dissensions, les zizanies, les disputes, les divisions, et les schismes sans compter les hérésies, existent depuis le début ! Depuis le tout début ! Les trahisons des Apôtres, les tout proches, les fils, les premiers témoins, au moment le plus crucial – c’est le cas de le dire – c’est quoi ? Y a-t-il quelque chose là de nouveau ?

Mais où en suis-je moi-même ?
Je n’ai aucune leçon à donner et encore moins en ce commencement de Triode…Je reste irrémédiablement du côté du publicain et du larron.
Alors quoi Dieu ne m’a-t-Il pas donné dans une terre hétérodoxe une paroisse orthodoxe tout près de chez moi, où toute ma famille se rend avec joie ? Qu’ai-je à me préoccuper de ce qui se passe au loin ?
Dans la totale unité et interdépendance du Corps du Christ c’est ici et maintenant que nous travaillons pour l’Église ; comme l’Église est là où se célèbre la Divine Liturgie, notre propre vie spirituelle porte des fruits pour tous, dans notre corps-âme–esprit même, en tout notre être même. Les moines passent-ils leur temps à faire autre chose ?
Alors si rien ne va, quelque part, et encore plus dans la Terre qui a vu naître, vivre, enseigner, prier, soigner, guérir, nourrir, redonner la vie, souffrir, mourir, et ressusciter Celui qui est notre Vie éternelle, il n’y a qu’une chose à faire… : « cultiver notre jardin » (sic !) bon j’ai commencé de façon dramatique, il faut bien que je prenne un peu de distance en citant un grand saint de la tradition française (non ? ah ! bon !)
Bon je vais dire alors c’est en cultivant notre propre petit jardin que nous faisons prospérer celui du Paradis…Elle n’est pas bonne celle-là ? En tout cas j’en resterai là parce que sinon je commençais à flipper...


Commentaires

Albocicade a dit…
La vie de foi est une vie de désillusion, au sens de "perte des illusions". Les chrétiens auraient-ils du être les meilleurs ? Je ne sais pas... J'entend, à la Liturgie le prêtre s'exclamer "Béni soit le Règne du Père et du Fils et du Saint-Esprit..." et tout de suite après, à l'injonction "En paix, prions le Seigneur...", l'assemblée des fidèle répond "Seigneur prend pitié !". Non, nous ne sommes pas meilleurs, mais notre médiocrité n'est pas celle de Dieu. Dans "OCTROB" (L'ile) de Lounguine, on voit trois moines extrèmement différents par leur éducation, leur culture, leurs espoirs vouloir ce qu'ils pensent être le "meilleur" pour les autres, ce qui ne va pas parfois sans maladresses... Mais au milieu de tout cela, la vie de Dieu avance, la lumière apparaît...
"J'ai vu les filets du diable sur la terre... qui y échapera ? : L'humilité"