Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

jeudi 8 juin 2017

Sur le Blog du moinillon : l'Évangéliaire de Reims sur lequel les rois de France prêtaient serment


SOURCE



L'Évangéliaire de Reims sur lequel les rois de France prêtaient serment, une édition offerte par Poutine à Macron

"En effet, l’idée selon laquelle les rois de France prêtaient serment sur cet évangéliaire est très largement relayée. A cet égard, l’autre nom d’usage de l’Evangéliaire slavon est révélateur : Texte du Sacre. C’est l’abbé Pluche au XVIIIe siècle qui s’est fait l’écho de cette tradition. Fait certain, le cérémonial du sacre fait une allusion directe à un recueil d’Évangiles pour les serments de l’Ordre du Saint-Esprit (qui fut ajouté par Henri IV en 1594 à la cérémonie du sacre) et de Saint-Louis (qui fut ajouté sous Louis XV à la cérémonie du sacre). Autre argument en faveur de cette affirmation, plusieurs sources indirectes datées du XVIIIe siècle font référence à l’évangéliaire slavon comme ayant servi à certains sacres. L’inventaire du mobilier de la cathédrale daté du 4 janvier 1790 mentionne ainsi « Un texte d’évangiles, à deux caractères, servant pour le sacre. ».
Cela est d’autant plus plausible que la reliure, avant 1793, était richement ornée d’un Christ contenant une relique de la Vraie Croix. Cela est donc crédible, mais seulement pour les sacres à partir d’Henri III, car le manuscrit n’est entré au Trésor de la cathédrale qu’en 1574. Henri III fut le premier roi à se faire sacrer (15 février 1575) après le don du manuscrit à la cathédrale.À partir de 1575 donc prêter serment sur l'Évangéliaire devint la coutume pour les rois de France au moment de leur sacre. "La raison est simple : la reliure comportait une plaque d'orfèvrerie avec pierres précieuses, arrachée au moment de la Révolution, ainsi qu'une relique de la Vraie Croix"

Une mention portée sur la garde A signale que l’Evangéliaire fut présenté le 22 juin 1717 à Pierre le Grand, qui s’arrêtait à Reims au cours de son second voyage en France ; il le fut aussi le 19 septembre 1901, lors de la visite de Nicolas II dans cette ville. " 
par Sabine Maffre (source)

Aucun commentaire: