vendredi 22 octobre 2021

LA BOÎTE DE PANDORE A BEL ET BIEN ÉTÉ OUVERTE, Père Jean Boboc, de bienheureuse mémoire, nous en avait bien averti…

Est-ce toujours de la Science-Fiction ?


« Mon père, un ancien homme de la Marine, était ingénieur et l'une des choses que papa aimait faire était de construire des trucs comme bricoler. J'aime toujours bricoler, j'aime travailler avec des outils. Mon père était un gars vraiment brillant. Une des choses qu'il faisait quand j'étais enfant quand il rentrait à la maison tous les mois était de m’apporter alors un nouvel outil et il m’apprenait comment l’utiliser. J’étais donc assez petit, j’étais un jeune enfant. Je suis devenu assez adroit ou du moins je pensais que j'étais adroit pour utiliser tous ces outils, avec toute l’impulsivité et le zèle de la jeunesse obtenant un nouvel outil, avec une connaissance partielle. Je me souviens qu'un jour mon père est rentré à la maison et il m'a dit « Jim voici un nouvel outil », je l'ai pris et j'ai dit « Merci papa » et j'allais partir en courant. Mon père a mis sa main sur mon épaule et il m’a dit « Ralentis, mesure deux fois, coupe une fois… parfois tu ne peux pas revenir en arrière ». »

James Giordano


James Giordano, PhD, MPhil, est chef du programme d'études en neuroéthique, chercheur en résidence, dirige le sous-programme en éthique médicale militaire et codirecteur du programme O'Neill-Pellegrino en sciences du cerveau et droit de la santé mondiale et politique au Centre Pellegrino de bioéthique clinique; et est professeur dans les départements de neurologie et de biochimie du Georgetown University Medical Center, Washington, DC, États-Unis. Il est également professeur invité émérite de sciences du cerveau, de promotion de la santé et d'éthique à l'Université des sciences appliquées de Coburg, Coburg, Allemagne, et était auparavant professeur invité de neurosciences et de neuroéthique de la Fondation JW Fulbright en 2011-2012 à l'Université Ludwig-Maximilians, Munich, Allemagne.


Le professeur Giordano est actuellement président du programme de neuroéthique du projet IEEE Brain et membre nommé du groupe consultatif sur les questions neuroéthiques, juridiques et sociales (NELSI) de la Defense Advanced Research Projects’ Agency (DARPA). Il a précédemment été chercheur et chef de projet du sous-projet du projet européen sur le cerveau humain sur la science du cerveau à double usage; membre nommé du Conseil consultatif du secrétaire du Département de la santé et des services sociaux des États-Unis sur la protection de la recherche humaine (SACHRP); et en tant que Senior Science Advisory Fellow de la Strategic Multilayer Assessment Branch de l'état-major interarmées du Pentagone.


 Auteur de plus de 290 publications en neurosciences et neuroéthique, de 7 livres et de 15 livres blancs gouvernementaux sur la neurotechnologie, l'éthique et la biosécurité, il est rédacteur en chef de la revue internationale Philosophy, Ethics and Humanities in Medicine ; Rédacteur associé du Cambridge Quarterly of Health Care Ethics; et éditeur collaborateur de Frontiers in Human Neuroscience.


Ses recherches en cours portent sur les bases neurobiologiques des troubles du spectre neuropsychiatrique; et les problèmes neuroéthiques découlant du développement, de l'utilisation et du mauvais usage des techniques neuroscientifiques et des neurotechnologies dans la médecine, la vie publique, la santé mondiale et les applications militaires.


 En reconnaissance de son travail, il a été élu membre de l'Académie européenne des sciences et des arts ; nommé Overseas Fellow de la Royal Society of Medicine (Royaume-Uni); a reçu le prix Outstanding Alumnus de la City University of New York ; Médaille d'or de l'Université de Coburg pour réalisations distinguées et a reçu le prix allemand Klaus Reichert en médecine et en philosophie.

Aucun commentaire:

Abonnement

abonnement par mail