mardi 5 mars 2019

La position de Mgr Athanasios sur la crise ukrainienne



Comme OrthoChristian l'avait déjà signalé, tous les évêques du Saint-Synode de l'Église orthodoxe chypriote ont signé la déclaration publiée le 18 février sur la crise ukrainienne. Un peu plus d'une semaine plus tard, Son Eminence le métropolite Athanase de Limassol, une autorité respectée l’ensemble de l’église orthodoxe, a déclaré ouvertement à la radio métropolitaine qu’il ne signait pas, rapporte Romfea.

Répondant à une question d'un correspondant sur la crise ukrainienne, Met. Athanasios a souligné que la question est extrêmement importante pour les fidèles orthodoxes et que, comme l'ont dit toutes les Églises orthodoxes, un conseil pan-orthodoxe devrait s'en charger, afin que les primats puissent entendre, juger et décider de la marche à suivre.

En ce qui concerne la déclaration du synode chypriote, Met. Athanasius a indiqué qu'il n'était pas d'accord avec ses frères évêques à ce sujet et qu'il ne l'avait pas signé, comme le rapportait le procès-verbal de la session. Il ne pouvait donc pas le défendre. Cependant, il la respecte et l'accepte comme une décision du synode chypriote.

Son Eminence a également exhorté les fidèles à prier pour que la crise soit surmontée, «car le peuple de Dieu souffre et est persécuté en Ukraine, l'Église doit leur offrir paix et tranquillité». Les fidèles de l'Église canonique ukrainienne subissent des persécutions. à la fois des voyous de l'Etat et des voyous nationalistes et schismatiques de toute l'Ukraine à la suite de la création envahissante d'une nouvelle église à Constantinople.

Athanasios a également noté qu'il considérait la question comme relevant d'un ordre canonique plutôt que d'un dogme et qu'il devrait donc pouvoir être résolu plus facilement.

Bien que le métropolite de Limassol ait été le seul hiérarque chypriote à ne pas signer le synode, le jour même de la déclaration, Son Éminence le métropolite Nikiforos de Kykkos a envoyé sa propre déclaration à Romfea, qui est beaucoup plus critique à l'égard des actes de le patriarcat de Constantinople en Ukraine.

Athanasios faisait également partie des nombreux hiérarques qui n’ont pas signé le document controversé «Les relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien» du conseil de Crète de 2016.

Aucun commentaire: