vendredi 21 décembre 2018

Comparaison de l'Église canonique dUkraine et des ecclésioles ex(?) schismatiques



À ce qu'a traduit Laurence dans son article  Faces (reproduit ci-dessous),  j'ajouterai un tableau de statistiques qui parle de lui-même, même si d'aucuns diront que les paroisses sont nombreuses mais peu peuplées car  au vrai chacune comporte un noyau stable de fidèles mais elles accueillent en outre une quantité fluctuante de fidèles de passage. En revanche bien que les paroisses puissent être plus ou moins grandes, le nombre de paroisses et de monastères avec leurs moines/moniales indiqué dans ce tableau officiel est un très bon témoin de l'importance et de la vitalité d'une Église, et les chiffres sont assez éloquents et montrent le degré de vie spirituelle des prétendus vendus à Moscou…

Comparaison des biographies des chefs de l’EOU et de l’ELU :

Comment Epiphane Doumenko réalisa sa carrière en flèche
La comparaison des biographies du chef de l’EOU et de celui de l’ELU de Porochenko (Eglise Locale d’Ukraine) est assez instructive.
Ainsi, le métropolite Onuphre : 20 ans au monastère (parmi lesquels 18 ans de noviciat), études à l’académie de théologie (6 ans), ensuite 12 ans de travail à différents postes dans d’importantes ou moins importantes églises puis monastères, déjà avec des charges de « direction ».
Il ne deviendra évêque qu’en 1990. Métropolite seulement 10 ans plus tard. Et au bout d’encore 15 ans, il a été élu à la tête de l’Eglise Ukrainienne.
Et maintenant l’Epiphane de Porochenko.
Tout de suite après le séminaire, en 2003, il devient secrétaire du métropolite de Rovno, ensuite il enseigne au séminaire, travaille comme rédacteur du journal écclésial local, ensuite enseigne à l’académie de théologie. Tonsuré au monastère saint Michel en décembre 2007, c’est-à-dire 4 ans après avoir fini le séminaire. Où a-t-il passé le noviciat prévu par les usages orthodoxes (Onuphre y a passé 18 ans de sa vie !), cela n’est pas clair. Après sa prise d’habit, il ne reste pas au monastère : au bout d’un mois, il devient secrétaire de Philarète, et au bout d’encore six mois, directeur des affaires de tout le patriarcat de Kiev.
En 2009 il est ordonné évêque, six ( !) ans après la fin du séminaire. Onuphre mit 28 ans à faire ce parcours.
Encore six ans plus tard, il est docteur en théologie et archevêque. Au bout d’un an ( !) il est métropolite. Et enfin au bout de deux ans, il est chef de l’Eglise Locale d’Ukraine. Le diplômé du séminaire mit 15 ans à devenir archipasteur, moins que le temps passé par Onuphre à vendre des cierges à la Trinité-Saint-Serge.
Je ne ferai pas de commentaires. Tirez vos conclusions vous-mêmes.
Iouri Tkatchev
Statistiques du Ministère Ukrainien de la Culture (2016)
https://risu.org.ua/ua/index/resourses/statistics/ukr2016/63055/

Structures ecclésiales
Eglise orthodoxe d’Ukraine
(liée au Patriarcat de Moscou)
Patriarcat de Kiev (Philarète)
Eglise autocéphale ukrainienne (Macaire)
Paroisses
12 334
4921
1 188
Monastères
207
67
13
Prêtres
10 169
3332
211
Moines/Moniales
4 847
211
19




1 commentaire:

Laurence Guillon a dit…

Ce qui se passe là bas est à la fois révoltant et enthousiasmant. Révoltant, parce que la bande à laquelle les croyants ukrainiens sont confrontés est d'une vilenie telle qu'on se croirait dans un tableau de Jérôme Boch: le porcelet et le sanglier mitrés, le porc au chocolat, les deux vieux lézards convulsés au regard fuyant. Que l'on puisse accorder le moindre crédit à cette bande de malfaiteurs dépasse l'entendement. Mais d'un autre côté, le miracle de ce lumineux métropolite, de son clergé d'une grande élévation spirituelle, l'élan et la ferveur qui soulèvent toute l'Eglise Orthodoxe Ukrainienne canonique. Il se passe vraiment quelque chose là bas, le combat des ténèbres et de la lumière, les unes et l'autre très évidentes, de sorte qu'on n'a pas trop d'excuses pour se tromper de camp...