À propos du schisme de l'Église en Ukraine…

L'humiliant carcan dans lequel est maintenu le PATRIARCAT de CONSTANTINOPLE


Il était possible de surmonter le schisme de l'Église en Ukraine il y a vingt ans, mais la pression sur le patriarche Bartholomée de Constantinople de l'ambassadeur américain l'a empêché.

Chef du service de presse de l'Église orthodoxe ukrainienne Vasily Anisimov dans son entretien avec Radio Radonège a parlé de la réunion du Patriarche Alexis II, du patriarche Bartholomée et du Patriarche Ilia II de Géorgie à Odessa en 1997.

"Avant la rencontre le Patriarche Bartholomée a parlé brièvement avec les journalistes en disant qu'en Ukraine, il existait un schisme apostat, ce qui est une tragédie pour ceux qui sont tombés dedans, et pour toute la nation. Ainsi, l'Église orthodoxe [du Patriarcat] œcuménique exhorte tous les schismatiques à revenir dans l'enceinte salvatrice de l'Eglise du Christ, qui en Ukraine est l'Église orthodoxe ukrainienne. Les patriarches devaient signer la déclaration, la distribuer aux journalistes et donner une conférence de presse. Nous sommes allés à la résidence patriarcale dans le monastère pour la signer, " se souvient-il.
Plus tard, les patriarches sont sortis en silence, sont montés dans leur voiture et sont partis.
"Il se trouve que l'ambassadeur américain en Ukraine a appelé la résidence patriarcale, exigeant d'avoir le patriarche Bartholomée au téléphone, en disant que les États-Unis, qui soutenaient le Patriarcat de Constantinople, soutenaient le Patriarcat de Kiev schismatique de Filaret" en Ukraine et demandaient qu'une telle déclaration ne soit pas signée. Par un appel téléphonique, et d'ailleurs sous une forme cynique et humiliante pour le patriarche Bartholomée, a contrecarré l'éradication des schismes,"a déclaré Anisimov.


Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Pravoslavie.ru

Commentaires