mercredi 7 septembre 2016

LE KOSOVO BASE ISLAMISTE ANTI EUROPÉENNE…





Ajoutée le 23 août 2016
Le colonel Jacques Hogard, aujourd’hui à la tête de la société de sécurité Epée, a dirigé le Groupement interarmées de forces spéciales (GFIS) au Kosovo. Il est entré en premier dans la province serbe. Ce colonel est non seulement officier de la Légion d’honneur, mais aussi titulaire de l’ordre de Saint Sava. Il est également auteur du livre « L’Europe est morte à Pristina » (Hugo Doc, 127 pages). Il a confié en toute exclusivité à Pravda.ru que, selon lui, le danger des camps d’entraînement de DAECH existant sur le sol du Kosovo, reste plus qu’imminent. Non seulement ces 5 camps peuvent servir de tête de pont pour une opération des islamistes en Europe, mais ils peuvent également se propager en Macédoine et en Bosnie (voir le Saker francophone du 28 juillet dernier). Les salafistes y forment aussi de véritables kamikazes qui peuvent sévir à travers l’Union Européenne. Le colonel Hogard estime qu’il est très important de retrouver les grandes valeurs civilisationnelles propres à la France et ne pas perdre les traditions millénaires de l’ancien premier pays chrétien que fut la France dans le monde occidental. Il a aussi beaucoup de respect pour les musulmans de France qui servent et ont servi leur Patrie. Il invite les Français à suivre l’exemple de la Russie qui, elle, sait comment cohabiter avec l’islam et fonder un Etat multireligieux qui a su résister au temps. La France, pour sa part, estime le colonel a fait la connaissance de l’islam tout récemment, au cours de la guerre d’Algérie au XIX siècle. Donc il faut suivre l’exemple russe pour que les représentants de toutes les religions se sentent solidaires de la même et unique Patrie en rejetant la division par ethnies ou profession de foi. Il admire également Vladimir Poutine qui a su régler le problème tchétchène. Le colonel Hogard voudrait qu’il y ait un chef de cette envergure pour la France.

VOIR ÉGALEMENT
l'article suivant :http://www.contrepoints.org/2016/09/07/265061-vers-bastion-de-daesh-bosnie

Vers un bastion de Daesh en Bosnie ?

Nous assistons, dans un silence médiatique étourdissant, à la très inquiétante réislamisation des Balkans.
Par Florent Ly-Machabert.
extrait :
On sait des services secrets et de la police anti-terroriste bosniaques que l’État Islamique a procédé dès 2012 à l’acquisition de terres en Bosnie-Herzégovine, à Gornja Maoča, dans le hameau d’Ošve (à environ 100 km au nord de Sarajevo) et à Dubnica, en raison de leur position géographique très privilégiée, comme points de passage stratégiques vers l’Europe de l’Ouest (depuis la Turquie ou la Syrie), mais également comme boucles d’une ceinture autour de la Srpska ennemie, la République serbe de Bosnie (à ne pas confondre avec la Serbie, indépendante), comme le rappelle le centre d’analyses politico-économiques, Stratpol.

Introduction de l’Islam rigoriste en Bosnie

Mais se souvient-on que l’introduction d’un islam rigoriste dans un pays qui compte aujourd’hui 45% de musulmans, un tiers d’orthodoxes (des Serbes pour la plupart) et 15% de catholiques remonte en réalité à la guerre de 1992 à 1995 durant laquelle des pays du Golfe mais aussi l’Iran ont apporté leur soutien aux Bosniaques au nom du djihad « entre frères » ? Se souvient-on des anciens combattants de la Légion arabe d’Oussama Ben Laden qui ont lutté aux côtés des Bosniaques ?
Se rappelle-t-on que c’est Ben Laden qui, au même titre que Bernard-Henri Lévy d’ailleurs, a servi de conseiller (militaire) à Alija Izetbegovic, fondateur du SDA, le parti national des musulmans de Bosnie, affilié aux Frères musulmans et président de la République jusqu’en 1996 ? Que c’est Izetbegovic, mort en 2003, qui a transformé la religion musulmane de son pays en idéologie, islamisé l’armée et abandonné l’idée d’une République multiethnique et séculière pour la Bosnie-Herzégovine, Mustafa Ceric, chef de la communauté islamique, prenant le relais de ce nationalisme clérical, ce qui permet de comprendre son appel d’août 2009 à « inclure la Charia dans la constitution bosniaque » ? Se souvient-on encore, avec Enver Kazaz, professeur à la faculté de philosophie de Sarajevo, que ce sont ces hommes que nos diplomates occidentaux ont adoubés contre les Yougoslaves ? suite ICI

Aucun commentaire:

Abonnement

abonnement par mail