La Communauté du désert et la solitude des villes [1] par Le moine Moïse de la Sainte Montagne

Moine Moïse l'Athonite (1952-2014) prie Dieu pour nous !



Vers la fin du XVIIIème siècle, Saint Cosmas d'Étolie prédit qu'un jour viendrait où une personne aurait à voyager pendant des jours pour répondre à une autre personne afin de pouvoir l’embrasser comme un frère. Nous vivons à une époque où cela se fait déjà. L'homme contemporain, dans sa solitude, éprouve de l’anxiété, de l’angoisse et de la souffrance de façon pathologique. Il est tourmenté et il s’en suit qu’il en tourmente d’autres à son tour.
Pourquoi? Cet essai tente de répondre à la solitude et à la désolation que l’on rencontre dans les villes en y apportant le parfum de communauté que l’on trouve dans le désert.

LA SOLITUDE CONTEMPORAINE

La solitude est l'absence de communication et de relation - l'incapacité à développer et à conserver des liens avec les autres. La culture contemporaine et les structures sociales, les mass médias sont le reflet des idéologies dominantes, même les jeux pour enfants, conduisent à l'aliénation sociale, l'aliénation politique et l’isolement personnel. La personne commence, très tôt, à être possédée par un sentiment écrasant d’inadéquation, à perdre le sens et le but de la vie, à vivre sans principes ni discipline, à être constamment soupçonneux et dans le doute.

Seul et dans un sentiment d'insécurité, d'anxiété et de chaos, l'homme moderne – et en particulier la jeunesse contemporaine – tente de construire des ponts, de hisser des drapeaux, de crier des slogans. Mais sans un guide – ou avec de mauvais guides – il est assez rapidement désabusé et devient dur et agressif, il devient le jouet des exploiteurs politiques et des agitateurs avides de pouvoir.

Le désir de liberté devient la mort amère de sa liberté.

Les jeunes qui auparavant avaient déclaré qu'ils ne feraient jamais la moindre compromission avec qui que ce soit, sont maintenant eux même compromis. Ils se réfugient dans des manifestations et des sit-ins, devenant des rebelles en s’efforçant d’alléger le poids de leur solitude, ne réalisant pas qu'ils sont eux-mêmes en train de s’enferrer dans un asservissement encore plus insupportable.

Il est particulièrement regrettable que tout cela se passe là où on l'attendrait le moins – même avec des jeunes de bonne éducation, d’une intelligence, d’une énergie et d’un talent exceptionnels. Insatisfait par la prospérité matérielle et déçus par l'hypocrisie de leurs aînés, ces jeunes se battent pour une vie plus simple, pour la qualité de leur vie, pour une meilleure façon de vivre – mais malheureusement, ils ne réussissent pas à faire leurs premiers pas de façon correcte

L'art moderne est un bon exemple de l’aliénation spirituelle que nous voyons. Au lieu de faire de la lumière et d’ouvrir les fenêtres – en direction des autres et du ciel – il a plutôt tendance à nous enfermer et à nous enfoncer, toujours plus profondément, dans l'obscurité et les ténèbres.

L'homme isolé ne tarde pas à commencer à se parler à lui-même, à des êtres imaginaires, aux ombres qui l’environnent, et aux morts. A présent, il est gravement malade. La mélancolie, les phobies, la suspicion et la méfiance ont fait de lui un psychopathe. Pour être plus précis on peut caractériser notre époque comme le siècle de la psychiatre. Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé pour l'année 1985, il y a plus de 400 millions de personnes dans le monde qui souffrent de dépression profonde, avec environ 400 000 suicides chaque année. et ces statistiques ne concernent que les pays développés.

Dans son isolement l’homme est sans cesse tourmenté par l'égoïsme et l'orgueil qui sont les parents naturels de la solitude. [à suivre] (version française par Maxime le minime de la source)

Commentaires