lundi 11 mai 2020

Un appel "POUR L'ÉGLISE ET POUR LE MONDE" d’un archevêque catholique qui appelle un chat un chat

"Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres" 
(Jean 8:32-36)

Voici un texte admirable d’un courageux et prophétique archevêque de l’Église romaine intégralement recevable par un orthodoxe. Une confession et une défense de la foi exemplaires, d’une lucidité et d’une perspicacité, d’une précision et d’une exhaustivité remarquables dans la défense de la liberté et de la dignité humaine. 

aux fidèles Catholiques et aux hommes de bonne volonté


L'Appel pour l'Église et pour le monde est une initiative de l'Archevêque Carlo Maria Viganò, Archevêque et Nonce Apostolique. Certains cardinaux, évêques et de nombreux prêtres se sont joints à cet appel, ainsi qu'un nombre croissant de personnalités éminentes de la société (médecins, chercheurs, journalistes, professeurs, avocats), des associations et des particuliers. Ceux qui adhèrent à l'appel partagent son contenu, mais leur adhésion n'est évidemment pas étendue aux idées personnelles de tous les signataires. 

Voici un extrait de l'appel :

"En ce temps de très grave crise, nous, Pasteurs de l’Église Catholique, en vertu de notre mandat, considérons comme notre devoir sacré de lancer un Appel à nos Confrères dans l’Épiscopat, au Clergé, aux Religieux, au Peuple de Dieu et à tous les hommes de bonne volonté. Cet Appel est également signé par des intellectuels, des médecins, des avocats, des journalistes et des professionnels, qui en partagent le contenu. Il est ouvert à la signature de ceux qui voudront en partager le contenu.

Les faits ont montré que, sous prétexte de l’épidémie de Covid-19, en bien des cas les droits inaliénables des citoyens ont été violés, en limitant d’une manière disproportionnée et injustifiée leurs libertés fondamentales, y compris l’exercice de la liberté de culte, d’expression et de mouvement. La santé publique ne doit pas et ne peut pas devenir une excuse pour bafouer les droits de millions de personnes dans le monde, et encore moins pour exonérer l’autorité civile de son devoir d’agir avec sagesse pour le bien commun; cela est d’autant plus vrai que les doutes croissent quant à l’effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus: de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l’alarmisme à propos du Covid-19 amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié.Nous avons des raisons de croire – sur la base des données officielles relatives à l’incidence de l’épidémie, et sur celle du nombre de décès – qu’il existe des pouvoirs fort intéressés à créer la panique parmi la population dans le seul but d’imposer de façon permanente des formes de limitation inacceptables de la liberté, de contrôle des personnes, de suivi de leurs mouvements. Ces formes de limitations liberticides sont un prélude inquiétant à la création d’un Gouvernement Mondial hors de tout contrôle. […]
LIRE LA SUITE ICI







1 commentaire:

Maxime le minime a dit…

Avec la "mort de Dieu" a disparu la "crainte de Dieu". N’étant plus sous le regard du Tout Puissant, « qui sonde les cœurs et les reins pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres. » (Jérémie 17:10 ) ceux qui nous gouvernent, une fois en place, se sentent à l'abri de tout regard censeur. Ils font taire ceux qui les accompagnent en favorisant leur cupidité et usant de toutes les ruses pour maintenir le peuple dans l’ignorance de leurs agissements coupables, ils gouvernent impunément, comme ils le veulent, et ne pensent pas le moins du monde avoir de comptes à rendre à qui que ce soit.