Car elle est notre gloire, la forme du Dieu incarné



Ta nature divine n'a pas de limites, Maître incarné dans les derniers temps, Tu as voulu Te limiter - Tu T'es fait homme, Tu as reçu toutes les choses de la chair - Peignant la forme qui Te ressemble, nous l'embrassons, élevés vers ton amour - et nous puisons en elle la grâce des guérisons - suivant les divines traditions des apôtres.

Ce qui était figuré autrefois dans l'ombre est maintenant révélé - Voici, l'Eglise a revêtu l'icône du Christ dans un corps - comme une beauté plus haute que le monde - qui découvre la figure de la demeure du témoignage et porte la foi orthodoxe - Ainsi, possédant l'icône de Celui que nous vénérons, ne nous trompons pas - Mais ceux qui n'ont pas cette foi, qu'ils soient couverts de honte - La forme de Dieu incarné est notre gloire - que nous adorons de notre amour, mais nous ne la divinisons pas - Fidèles, embrassons la avec ferveur et crions : Dieu, sauve ton peuple et bénis ton héritage.

(Stichères du Lucernaire des grandes Vêpres du Dimanche de l'Orthodoxie )


Nous qui sommes passés de l'impiété à l'amour de Dieu - éclairés par la lumière de la connaissance - battons des mains en chantant - Portons à Dieu la louange de notre action de grâce - Vénérons les icônes du Christ, de la Vierge et de tous les saints - peintes sur les murs, sur le bois, sur les vases sacrés - Et rejetons le culte impie de ceux qui se vouent à la fausse doctrine - Car la vénération de l'icône, dit Basile, mène vers le modèle - Par les prières de ta Mère toute blanche et de tous les saints - Christ notre Dieu, donne nous le grand amour.

 
(extrait de la Litie des grandes Vêpres du Dimanche de l'Orthodoxie )

Commentaires