LA CONCEPTION CHRÉTIENNE DE LA CHARITÉ et l'invention de toutes nos oeuvres sociales par Michel ROUCHE

Toutes les institutions et œuvres sociales de nos sociétés "modernes" furent d'abord des créations de l'Église. La foi chrétienne devint  après persécution puis tolérance, religion de l'empire dont la capitale fut Constantinople après Rome si bien que même à l'Ouest de l'empire, en nos contrées, ces institutions nées à l'Est portaient encore en leurs débuts, "chez nous", leurs noms grecs. Ecoutez cette passionnante interview de l'historien M. Rouche qui explique bien tout cela.


Né en 1934, Michel Rouche est professeur émérite d’histoire médiévale à la Sorbonne, spécialiste du Haut Moyen-Âge et de l'Antiquité. Agrégé d'histoire et docteur ès Lettres, il a enseigné à l'Université Lille III, puis à la Sorbonne. Michel Rouche a animé également l'Institut de la Famille, qui relève de l'École cathédrale du diocèse de Paris. Michel Rouche est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment : L'Aquitaine des Wisigoths aux Arabes 418-781(Ehess, 1979) ; Clovis (Fayard, 1996) ; Mariage et sexualité au Moyen Âge (éd. P.U.P.S., 2000) ; Les Empires universels, IIe-IVe siècles (Larousse, 2001) ; Le Choc des cultures, Romanité, Germanité, Chrétienté, durant le Haut Moyen Âge(éd. Septentrion, 2003) ; Histoire de l’enseignement et de l’éducation, Tome I (Perrin, 2003) ; Histoire du Moyen Âge, Tome 1, VIIe-Xe siècles (Complexe, 2005) ; Les Origines du christianisme, 30-451 (Hachette, 2007) ; Le Moyen Âge en Occident, avec Jean-Philippe Genet et Michel Balard (Hachette, 2008) ; Petite histoire du couple et de la sexualité (éd. C.L.D., 2008) ; Fulbert, précurseur de l’Europe médiévale ?(éd. P.U.P.S., 2008) ; et Les Racines de l'Europe : Les sociétés du Haut Moyen-Âge, 588 à 888 (Fayard, 2003).
photo : © J. Foley/Opale

Commentaires

Hello!
Visit the new Greek Orthodox blog and "Atheism, the denial of truth."

http://eatheia.blogspot.com