Agios Maximos Omologitis

Saint MAXIME LE CONFESSEUR,

mon Saint Patron

... prie Dieu pour moi !



Tropaire, t. 8
Guide de l'orthodoxie, maître de piété et de sainteté, * luminaire de l'univers, ornement des moines inspiré de Dieu, * saint Maxime, tu nous as tous illuminés par tes enseignements, * toi qui fus comme un lyre vibrant au souffle de l'Esprit. * Intercède auprès du Christ notre Dieu pour qu'il sauve nos âmes

Kondakion, t. 8
L’ami de la Trinité, Maxime le Grand * qui enseigna clairement la foi * pour glorifier le Christ en deux natures, deux volontés, deux énergies* vénérons-le comme il se doit, * fidèles, par des cantiques en lui disant: * Réjouis-toi, prédicateur de la foi.

(tiré des Ménées traduction P.Guillaume)



Je me sens tellement petit près de ce géant que je me suis souvent demandé si je n'avais pas fait preuve de la plus grande mégalomanie, du plus grand orgueil en prenant Saint Maxime pour saint patron. Comment suivre un tel exemple ? Comment faire preuve d'un tel courage, d'une telle foi pour confesser le Christ, seul (ou presque) envers et contre tous, dans une période de l'Eglise si difficile, si critique, où l'hérésie était confessée par l'immense majorité des hiérarques de l'Eglise. L'époque que nous traversons me paraissant si proche de celle de Maxime avec son relativisme, ses hérésies et son apostasie si répandues de nos jours, j'étais prêt moi aussi dans la jeunesse de mon engagement dans l'Orthodoxie, dans la ferveur, dans la force de mes convictions à défendre, seul s'il le fallait, jusqu'au martyre comme Maxime, l'unique vraie foi. Et puis m'étant attelé à la lecture de ses livres que j'ai presque tous achetés, j'ai eu de plus en plus tendance à lire les commentaires d'auteurs divers de ses oeuvres plutôt que ses textes eux-mêmes, trop ardus pour moi, excepté les Centuries sur la Charité...
Quand je suis allé sur la Sainte Montagne j'ai cherché son visage dans toutes les églises et toutes les trapezas, et j'ai trouvé des icônes différentes et plus variées que celles qui le représentent la plupart du temps et puis Synclétique m'a écrit une icône, originale également, en ce qu'elle le présente à un âge plus jeune que celui auquel on le montre habituellement.
Je vous les offre avec ce message. Demandez à Maxime de prier pour moi afin qu'il m'assiste pour confesser notre foi toujours avec la même conviction, dans une époque où les Chrétiens sont si inquiets et si peu sûrs de la légitimité et de la validité de leur foi qu'ils préfèrent confesser le si politiquement correct oecuménisme plutôt que la foi orthodoxe, confondant irénisme et relativisme, amour des ennemis et diplomatie, foi et culture... Je ne suis guère plus courageux par ma discrétion et ma mesure dans les milieux où je vis... Mais j'ai du mal avec l'oecuménisme quand je pense que des saints comme Maxime ont accepté le martyre pour défendre la foi orthodoxe... C'était donc vain ? Exagéré ? Seulement contextuel, relatif à une époque et ses moeurs? Vénère-t-on de tels saints en vain, par erreur ?

Commentaires

mnikh a dit…
Bonne fête à Maxime !
C'est aujourd'hui la fête de saint Maxime le Confesseur — pour les russo-serbo-georgeo-palestinophiles !
ptit moine
Maxime a dit…
Mille mercis Petit Moine !
Je dois dire que j'ai de la chance : comme j'ai des amis dans les deux calendriers, je peux avoir quelquefois 4 occasions de fêter mon Saint Patron : [le 21 Janvier et le 13 août] x 2.