Sélection du message

Schismatiques ukrainiens, la réalité : "Patriarcat de Kiev", Église orthodoxe "autocéphale ukrainienne", Église gréco-catholique d'Ukraine et consorts …

" Ces hommes-là sont de faux apôtres , des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres du Christ. Et cela n'est pas étonnant, ...

samedi 10 février 2018

Les conceptions nationales-socialistes et chrétiennes sont incompatibles

« Les conceptions nationales-socialistes et chrétiennes sont incompatibles. Les Églises chrétiennes fondent leur œuvre sur l'ignorance de l'être humain, alors que le national-socialisme repose sur des bases scientifiques ». Martin Bormann


sur Orthodoxie.com

Les fidèles défendent le monastère de la « Dîme » à Kiev, attaqué par des éléments radicaux ukrainiens 

Un office d’intercession a eu lieu samedi dernier au monastère des « Dîme » à Kiev qui fait face à de sérieuses menaces de la part des nationalistes ukrainiens. Plusieurs milliers de fidèles ont assisté à l’office. Les moines du monastère ont placé un article sur leur site internet pour remercier le clergé et les fidèles venus apporter leur soutien spirituel et physique au monastère. En outre, 3000 fidèles sont venus et ont prié durant dix heures la nuit, pour protéger le monastère de ceux qui ont la haine de l’Église de Dieu.  » Nous aimerions mentionner le travail bien coordonné des forces de l’ordre qui ont mis rapidement fin aux provocations de quelques groupes radicaux. Grâce à Dieu, la manifestation d’aujourd’hui s’est déroulée sans incidents particuliers « , a-t-il été déclaré par le monastère. Il était connu à l’avance que des extrémistes devaient se rassembler autour du monastère le samedi, appelant à la démolition de l’église Saint-Vladimir-et-Sainte-Olga sous le prétexte qu’elle se trouvait illégalement sur le territoire du Musée d’histoire de Kiev. Les extrémistes s’étaient rassemblés également la veille devant le Ministère de la Culture, appelant à la démolition de l’église du monastère. Une activiste, Olga Kozlovskaïa, a avoué les motivations réelles du groupe qui réclamaient le contrôle des activités de l’église du monastère, à savoir que celui-ci  » était un agent russe « . Un jeune radical a écrit à la fraternité monastique, sur les réseaux sociaux :  » Nous vous détruirons. Vous êtes des déchets biodégradables « . L’higoumène du Monastère de la  » Dîme « , l’archimandrite Gédéon (Kharon), a lancé également un appel aux autorités ukrainiennes, aux organisations internationales, et même au gouvernement des États-Unis, afin de défendre le monastère contre les fréquentes attaques et menaces dont il est l’objet.  » Nous avons fait appel aux services de sécurité ukrainiens, au maire de Kiev et au président ukrainien… Nous avons fait appel aux Nations Unies. Nous avons fait appel aux ambassadeurs de nombreux pays. Nous avons fait appel au président Donald Trump, demandant la protection du monastère de la «Dîme», a déclaré le père Gédéon. Trois citoyens américains sont membres de la communauté monastique, dont le père Gédéon lui-même. Le monastère de la Mère de Dieu de  » la Dîme » a été attaqué deux fois le 25 janvier. L’église Saint-Vladimir-et-Sainte-Olga a subi de légers dommages dus à un incendie criminel dans la matinée, tandis que l’église était vandalisée plus tard dans l’après-midi. Les deux auteurs du délit ont été arrêtés et condamnés deux jours après à deux mois d’emprisonnement ou une caution de 2,2 millions de hryvnia (65.000 Euros) Le juge qui les a condamnés a reçu des menaces depuis le jugement. Finalement, les malfaiteurs ont été relâchés, la caution ayant été acquittée par plusieurs parlementaires et des représentants de l’État-major des forces armées ukrainiennes. On peut visionner ci-dessous la manifestation pour la défense du monastère de la «Dîme».





Aucun commentaire: